Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Vidéos

Benny Hill au pays des "experts" du risque nucléaire

19 mars 2015 | 86 vues






À la suite de Fukushima, la NRC exigeait des exploitants de réacteurs nucléaires qu’ils fassent de nouvelles études pour justifier de la résistance au séisme de leurs installations.. La centrale de Diablo Canyon, en Californie, est notoirement entourée de failles sismiques.

Suite à deux études sismiques qui ont coûté 64 millions de dollars aux contribuables californiens, son exploitant, PG&E, a annoncé le 12 mars 2015 que les 2 réacteurs de Diablo Canyon sont adéquatement protégés des "événements naturels extrêmes".

Au prétexte qu’il y aurait trop peu d’experts compétents et disponibles, ceux engagés par PG&E se sont trouvés simultanément en position d’élaborer les arguments de l’exploitant des réacteurs, et de déterminer quels arguments ou hypothèses avancés par d’autres scientifiques seraient ou non retenus dans l’analyse définitive ! Juges et parties, donc.

Là où ça devient comique, c’est que pour démontrer leur "indépendance" et leur absence de "biais cognitif" lorsqu’ils devaient juger les vues des autres experts, ils ont adopté une méthode bien particulière : changer de casquette. Littéralement : lors d’une session publique, selon qu’ils s’exprimaient au nom de PG&E ou en tant qu’ "experts indépendants", ils se mettaient sur la tête un casque de chantier rouge, ou bleu, ou encore blanc.

Mieux : ils se mélangent sans arrêt les pinceaux, parlent avec un casque sur la tête et l’autre à la main, manquent s’assommer avec des casques. Un véritable sketch digne de Benny Hill ou Mr Bean....

À la suite de Fukushima, la NRC exigeait des exploitants de réacteurs nucléaires qu’ils fassent de nouvelles études pour justifier de la résistance au séisme de leurs installations.. La centrale de Diablo Canyon, en Californie, est notoirement entourée de failles sismiques.

Suite à deux études sismiques qui ont coûté 64 millions de dollars aux contribuables californiens, son exploitant, PG&E, a annoncé le 12 mars 2015 que les 2 réacteurs de Diablo Canyon sont adéquatement protégés des "événements naturels extrêmes".

Au prétexte qu’il y aurait trop peu d’experts compétents et disponibles, ceux engagés par PG&E se sont trouvés simultanément en position d’élaborer les arguments de l’exploitant des réacteurs, et de déterminer quels arguments ou hypothèses avancés par d’autres scientifiques seraient ou non retenus dans l’analyse définitive ! Juges et parties, donc.

Là où ça devient comique, c’est que pour démontrer leur "indépendance" et leur absence de "biais cognitif" lorsqu’ils devaient juger les vues des autres experts, ils ont adopté une méthode bien particulière : changer de casquette. Littéralement : lors d’une session publique, selon qu’ils s’exprimaient au nom de PG&E ou en tant qu’ "experts indépendants", ils se mettaient sur la tête un casque de chantier rouge, ou bleu, ou encore blanc.

Mieux : ils se mélangent sans arrêt les pinceaux, parlent avec un casque sur la tête et l’autre à la main, manquent s’assommer avec des casques. Un véritable sketch digne de Benny Hill ou Mr Bean....


Sur le même thème