Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un don

Nos communiqués de presse

Anomalies de la cuve de l’EPR : le Réseau "Sortir du nucléaire" demande l’abandon du chantier

Communiqué du 7 avril 2015



Alors que l’Autorité de sûreté nucléaire rend publiques de dangereuses anomalies dans la fabrication de la cuve du réacteur EPR en construction à Flamanville, le Réseau "Sortir du nucléaire" demande l’abandon immédiat du chantier et des projets de nouveaux réacteurs.



Alors que l’EPR était présenté comme le nec plus ultra de la sûreté, le couvercle et le fond de la cuve du réacteur en construction à Flamanville présentent d’inquiétantes anomalies [1]. En cas de choc thermique lié à l’injection d’eau de refroidissement, des fissures se propageraient plus rapidement, laissant craindre la rupture de la cuve.

Ce problème grave ne fait que s’ajouter aux innombrables malfaçons qui affectent déjà l’EPR : vannes montées à l’envers, béton mal coulé, dôme endommagé, utilisation d’aciers de mauvaise qualité… Ces défauts sont sans doute plus nombreux encore, l’Autorité de sûreté nucléaire elle-même reconnaissant qu’elle ne disposait pas du temps suffisant pour mener efficacement le travail de certification. Et que dire des autres fragilités qui pourraient découler des conditions de travail inhumaines sur le chantier, avec le recours à la sous-traitance en cascade et aux centaines de travailleurs étrangers sous-payés et non déclarés ? D’autre part, ces problèmes ne sont-ils pas susceptibles de se retrouver sur les trois autres réacteurs EPR en construction dans le monde ?

Face à des malfaçons aussi graves, le rôle des autorités ne devrait pas être de demander des modifications et de nouveaux essais. Il est criminel de s’entêter à vouloir mettre en service un réacteur aussi dangereux qu’inconstructible, sans parler du gaspillage financier entraîné par de nouveaux retards et surcoûts.

Pour protéger la population d’un futur accident, le Réseau "Sortir du nucléaire" demande à l’Autorité de sûreté nucléaire et au gouvernement l’arrêt immédiat du chantier EPR et l’abandon de tout nouveau projet de réacteurs.

Pour en savoir plus sur le flop du réacteur EPR :
http://www.sortirdunucleaire.org/EPR-le-flop-monumental-du-reacteur-nucleaire-324

Contacts presse :

  • Martial Chateau - 02 43 94 72 88
  • François Mativet - 06 03 92 20 13

Chargée de communication :

  • Charlotte Mijeon - 06 64 66 01 23

Notes

[1Voir le communiqué de presse de l’ASN du 07/04/15 :
http://www.asn.fr/Informer/Actualites/EPR-de-Flamanville-anomalies-de-fabrication-de-la-cuve

Alors que l’EPR était présenté comme le nec plus ultra de la sûreté, le couvercle et le fond de la cuve du réacteur en construction à Flamanville présentent d’inquiétantes anomalies [1]. En cas de choc thermique lié à l’injection d’eau de refroidissement, des fissures se propageraient plus rapidement, laissant craindre la rupture de la cuve.

Ce problème grave ne fait que s’ajouter aux innombrables malfaçons qui affectent déjà l’EPR : vannes montées à l’envers, béton mal coulé, dôme endommagé, utilisation d’aciers de mauvaise qualité… Ces défauts sont sans doute plus nombreux encore, l’Autorité de sûreté nucléaire elle-même reconnaissant qu’elle ne disposait pas du temps suffisant pour mener efficacement le travail de certification. Et que dire des autres fragilités qui pourraient découler des conditions de travail inhumaines sur le chantier, avec le recours à la sous-traitance en cascade et aux centaines de travailleurs étrangers sous-payés et non déclarés ? D’autre part, ces problèmes ne sont-ils pas susceptibles de se retrouver sur les trois autres réacteurs EPR en construction dans le monde ?

Face à des malfaçons aussi graves, le rôle des autorités ne devrait pas être de demander des modifications et de nouveaux essais. Il est criminel de s’entêter à vouloir mettre en service un réacteur aussi dangereux qu’inconstructible, sans parler du gaspillage financier entraîné par de nouveaux retards et surcoûts.

Pour protéger la population d’un futur accident, le Réseau "Sortir du nucléaire" demande à l’Autorité de sûreté nucléaire et au gouvernement l’arrêt immédiat du chantier EPR et l’abandon de tout nouveau projet de réacteurs.

Pour en savoir plus sur le flop du réacteur EPR :
http://www.sortirdunucleaire.org/EPR-le-flop-monumental-du-reacteur-nucleaire-324

Contacts presse :

  • Martial Chateau - 02 43 94 72 88
  • François Mativet - 06 03 92 20 13

Chargée de communication :

  • Charlotte Mijeon - 06 64 66 01 23


Pour toute sollicitation médiatique, merci de contacter Charlotte Mijeon, chargée de communication et des relations extérieures.

charlotte.mijeon sortirdunucleaire.fr
Tél : 06 64 66 01 23




Thèmes
Risque nucléaire EPR