Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Agenda

28
avr
30
avr
Conférences - Débats


Tchernobyl, Fukushima, plus jamais ça !

Tournée d’une liquidatrice russe

Caen, Rennes, Lorient, Lannion, Brest - Bretagne


Jeudi 28 avril 2016 / Samedi 30 avril 2016


Jeudi 21 avril à Caen - Forum Tchernobyl

Lieu : Université de Caen MRSH - Amphithéâtre

De 14h à 17h

Eléments pour une histoire des catastrophes nucléaires

La question qui surgit des expériences tragiques de Tchelianbinsk (1957), Tchernobyl (1986) et Fukushima (2011) est la suivante : peut-on retirer de ces événements négatifs une connaissance utile pour l’avenir, une « heuristique de la catastrophe » et des peurs qui l’accompagnent ? Au-delà des « retours d’expériences » attendus par les industriels et les techniciens, au-delà des faits quantifiés et des données brutes et abstraites, comment prendre en compte dans la réalisation d’un champ d’expérience les dimensions du sensible et du monde vécu, en particulier par les riverains les plus touchés ? Cette expérience sensible de la catastrophe, son historicité-même, incluant ses dimensions symboliques, si tant est que nous puissions les saisir, sera mise en scène au Café des images par la parole de deux grands témoins.

L’écriture de l’histoire de cette « face cachée » du nucléaire passe par le ressaisissement de la mémoire des vaincus, de la parole des sans-paroles, de ces millions d’habitants, parfois en colère, le plus souvent résignés et silencieux, qui constituent désormais le peuple de Tchernobyl, de Tcheliabinsk ou de Fukushima. Pour transmettre les paroles qu’ils nous adressent et répondre à la question que se posait Varlam Chalamof au sujet des camps dans ses Récits de Kolyma « est-ce que l’expérience acquise à l’intérieur du camp possède une validité à l’extérieur ? », nous inviterons pour cet après-midi exceptionnelle deux grands témoins qui ont, chacune à leur manière, œuvré pour que se transmette une mémoire des catastrophes nucléaires :

« Ma traversée de Tchernobyl », par Galia Ackerna, dont le dernier ouvrage Traverser Tchernobyl vient de paraître (éditons Premier Parallèle). D’origine juive russe, Galia Ackerman née le 24 juin 1948, est une écrivaine, historienne, journaliste et traductrice franco-russe, spécialiste du monde russe et ex-soviétique. Elle est docteure en histoire à l’Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne et chercheuse associée à l’Université de Caen. « Tchelianbinsk 1957, à l’origine des désastres nucléaires » Nadjezda Kutepova, sociologie et avocate, a du fuir précipitamment la Russie en juillet 2015 avec ses trois enfants, gravement menacée par les autorités russes en raison de ses activités de défense des droits des victimes de la catastrophe de Tchelianbinsk. Dans cette usine de production nucléaire secrète se produisit en 1957 une immense explosion de déchets nucléaires qui affecta une zone de 800 km2 et près de 300 000 personnes, qui fut un premier Tchernobyl resté secret pendant cinquante ans. Nadejda Kutepova, fondatrice de l’ONG russe “Planet of hope“, nous conduira dans les tréfonds de cette histoire méconnue....

Le Forum Tchernobyl sera animé par Guillaume Grandazzi, Frédérick Lemarchand et Arnaud Morange, sociologues et spécialistes de Tchernobyl.

http://www.unicaen.fr/recherche/mrsh/risques/3933

Le forum se poursuivra au Café des images, 4 square du Théâtre à Hérouville Saint-Clair, pour la soirée : De Tcheliabinsk à Tchernobyl, à l’origine des désastres nucléaires.

À l’issue de la projection de White Horse de Christophe Bisson, rencontre avec le réalisateur et avec Galia Ackerman, journaliste spécialiste du monde russe et Nadjezda Kutepova, défenseure des victimes du nucléaire.

La soirée sera animée et présentée par le sociologue Frédérick Lemarchand, qui a consacré quinze années de son travail de recherche à Tchernobyl. Co-auteur de nombreux ouvrages et articles sur le sujet, il fut conseiller de l’exposition internationale « Une histoire de Tchernobyl » (Barcelone) et directeur de trois Université européennes d’été de Tchernobyl (Ukraine, Lituanie).

 18h30 : Galia Ackerman signe son dernier ouvrage : Traverser Tchernobyl. Dédicace proposée en partenariat avec la librairie Brouillon de culture. Bar du Café des images – entrée libre.

 20h15 : Projection – rencontre.

Tarifs cinéma habituels : http://cafedesimages.fr/films/white-horse/


Vendredi 22 avril à Rennes à partir de 18h – projection-débat

Lieu : 29 Rue d’Antrain, 35700 Rennes

 18h : projection du film « La Supplication, chroniques du monde après l’apocalypse » de Pol Cruchter, d’après l’œuvre de Svetlana Alexievitch, écrivaine biélorusse prix Nobel de littérature 2015.

 19h45 : rencontre avec Natalia Manzurova, radiobiologiste et liquidatrice à Tchernobyl, et Nadejda Kutepova, défenseure des victimes du nucléaire en Russie.


Samedi 23 avril à Lorient de 15 à 17h – projection-débat

Tchernobyl, 30 ans après – Témoignage d’une liquidatrice à 15H à l’Océanis de Ploemeur.

À l’occasion de la commémoration du 30ème anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, nous vous convions à une rencontre exceptionnelle avec Natalia Manzourova, radiobiologiste et liquidatrice à Tchernobyl et Nadejda Koutepova, défenseure des victimes du nucléaire en Russie.

Deux catastrophes nucléaires ont traumatisé les populations et sont devenues des symboles : le 26 avril 1986 celle de Tchernobyl et le 11 mars 2011 celle de Fukushima. Moins connue du grand public, la catastrophe nucléaire de Mayak en 1957 est pourtant peut-être la plus grave.

Pour avoir fondé une association de défense des victimes, Nadejda Koutepova a dû fuir son pays. Aussi avec Amnesty International et la Cimade, nous évoquerons le sujet des droits humains en Russie.

Cet événement est organisé à initiative du groupe local lorientais d’Enercoop Bretagne en partenariat avec les associations Amnesty International, Bretagne Énergies Citoyennes, la Cimade, Tarz Héol et avec le soutien du réseau national Sortir du nucléaire.

Venez nombreux et n’hésitez pas à en parler autour de vous. Vous pouvez utilisez les flyers disponibles à cette adresse : https://huit.re/30ansTchernnobylLorienthttps://huit.re/30ansTchernnobylLorient


Jeudi 28 avril à Lannion à partir de 20h30 – Projection-débat

Lieu : Cinéma LES BALADINS 34 Avenue du Général de Gaulle, 22300 Lannion.

SDN-TREGOR & ENERCOOP accueilleront l’ancienne "Liquidatrice" de Tchernobyl Natalia MANZOUROVA ainsi que Nadedja KUTEPOVA, militante antinucléaire russe, fondatrice de l’ONG "Planète Espoir" etaujourd’hui réfugiée en France car menacée en Russie... L’échange avec Natalia MANZOUROVA & Nadedja KUTEPOVA aura lieu après le projection du film LA SUPPLICATION, d’après l’oeuvre de la Prix Nobel de Littérature 2015, Svetlana ALEXIEVITCH.


Vendredi 29 avril à Brest – 20h

Conférence sur Tchernobyl avec Natalia Manzourova à la faculté des Lettres Victor Ségalen à Brest


Samedi 30 avril à Brest – 14h

Projection du film "la Supplication" avec Natalia Manzourova au cinéma Les Studios, rue Jean Jaurès à Brest

Jeudi 21 avril à Caen - Forum Tchernobyl

Lieu : Université de Caen MRSH - Amphithéâtre

De 14h à 17h

Eléments pour une histoire des catastrophes nucléaires

La question qui surgit des expériences tragiques de Tchelianbinsk (1957), Tchernobyl (1986) et Fukushima (2011) est la suivante : peut-on retirer de ces événements négatifs une connaissance utile pour l’avenir, une « heuristique de la catastrophe » et des peurs qui l’accompagnent ? Au-delà des « retours d’expériences » attendus par les industriels et les techniciens, au-delà des faits quantifiés et des données brutes et abstraites, comment prendre en compte dans la réalisation d’un champ d’expérience les dimensions du sensible et du monde vécu, en particulier par les riverains les plus touchés ? Cette expérience sensible de la catastrophe, son historicité-même, incluant ses dimensions symboliques, si tant est que nous puissions les saisir, sera mise en scène au Café des images par la parole de deux grands témoins.

L’écriture de l’histoire de cette « face cachée » du nucléaire passe par le ressaisissement de la mémoire des vaincus, de la parole des sans-paroles, de ces millions d’habitants, parfois en colère, le plus souvent résignés et silencieux, qui constituent désormais le peuple de Tchernobyl, de Tcheliabinsk ou de Fukushima. Pour transmettre les paroles qu’ils nous adressent et répondre à la question que se posait Varlam Chalamof au sujet des camps dans ses Récits de Kolyma « est-ce que l’expérience acquise à l’intérieur du camp possède une validité à l’extérieur ? », nous inviterons pour cet après-midi exceptionnelle deux grands témoins qui ont, chacune à leur manière, œuvré pour que se transmette une mémoire des catastrophes nucléaires :

« Ma traversée de Tchernobyl », par Galia Ackerna, dont le dernier ouvrage Traverser Tchernobyl vient de paraître (éditons Premier Parallèle). D’origine juive russe, Galia Ackerman née le 24 juin 1948, est une écrivaine, historienne, journaliste et traductrice franco-russe, spécialiste du monde russe et ex-soviétique. Elle est docteure en histoire à l’Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne et chercheuse associée à l’Université de Caen. « Tchelianbinsk 1957, à l’origine des désastres nucléaires » Nadjezda Kutepova, sociologie et avocate, a du fuir précipitamment la Russie en juillet 2015 avec ses trois enfants, gravement menacée par les autorités russes en raison de ses activités de défense des droits des victimes de la catastrophe de Tchelianbinsk. Dans cette usine de production nucléaire secrète se produisit en 1957 une immense explosion de déchets nucléaires qui affecta une zone de 800 km2 et près de 300 000 personnes, qui fut un premier Tchernobyl resté secret pendant cinquante ans. Nadejda Kutepova, fondatrice de l’ONG russe “Planet of hope“, nous conduira dans les tréfonds de cette histoire méconnue....

Le Forum Tchernobyl sera animé par Guillaume Grandazzi, Frédérick Lemarchand et Arnaud Morange, sociologues et spécialistes de Tchernobyl.

http://www.unicaen.fr/recherche/mrsh/risques/3933

Le forum se poursuivra au Café des images, 4 square du Théâtre à Hérouville Saint-Clair, pour la soirée : De Tcheliabinsk à Tchernobyl, à l’origine des désastres nucléaires.

À l’issue de la projection de White Horse de Christophe Bisson, rencontre avec le réalisateur et avec Galia Ackerman, journaliste spécialiste du monde russe et Nadjezda Kutepova, défenseure des victimes du nucléaire.

La soirée sera animée et présentée par le sociologue Frédérick Lemarchand, qui a consacré quinze années de son travail de recherche à Tchernobyl. Co-auteur de nombreux ouvrages et articles sur le sujet, il fut conseiller de l’exposition internationale « Une histoire de Tchernobyl » (Barcelone) et directeur de trois Université européennes d’été de Tchernobyl (Ukraine, Lituanie).

 18h30 : Galia Ackerman signe son dernier ouvrage : Traverser Tchernobyl. Dédicace proposée en partenariat avec la librairie Brouillon de culture. Bar du Café des images – entrée libre.

 20h15 : Projection – rencontre.

Tarifs cinéma habituels : http://cafedesimages.fr/films/white-horse/


Vendredi 22 avril à Rennes à partir de 18h – projection-débat

Lieu : 29 Rue d’Antrain, 35700 Rennes

 18h : projection du film « La Supplication, chroniques du monde après l’apocalypse » de Pol Cruchter, d’après l’œuvre de Svetlana Alexievitch, écrivaine biélorusse prix Nobel de littérature 2015.

 19h45 : rencontre avec Natalia Manzurova, radiobiologiste et liquidatrice à Tchernobyl, et Nadejda Kutepova, défenseure des victimes du nucléaire en Russie.


Samedi 23 avril à Lorient de 15 à 17h – projection-débat

Tchernobyl, 30 ans après – Témoignage d’une liquidatrice à 15H à l’Océanis de Ploemeur.

À l’occasion de la commémoration du 30ème anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, nous vous convions à une rencontre exceptionnelle avec Natalia Manzourova, radiobiologiste et liquidatrice à Tchernobyl et Nadejda Koutepova, défenseure des victimes du nucléaire en Russie.

Deux catastrophes nucléaires ont traumatisé les populations et sont devenues des symboles : le 26 avril 1986 celle de Tchernobyl et le 11 mars 2011 celle de Fukushima. Moins connue du grand public, la catastrophe nucléaire de Mayak en 1957 est pourtant peut-être la plus grave.

Pour avoir fondé une association de défense des victimes, Nadejda Koutepova a dû fuir son pays. Aussi avec Amnesty International et la Cimade, nous évoquerons le sujet des droits humains en Russie.

Cet événement est organisé à initiative du groupe local lorientais d’Enercoop Bretagne en partenariat avec les associations Amnesty International, Bretagne Énergies Citoyennes, la Cimade, Tarz Héol et avec le soutien du réseau national Sortir du nucléaire.

Venez nombreux et n’hésitez pas à en parler autour de vous. Vous pouvez utilisez les flyers disponibles à cette adresse : https://huit.re/30ansTchernnobylLorienthttps://huit.re/30ansTchernnobylLorient


Jeudi 28 avril à Lannion à partir de 20h30 – Projection-débat

Lieu : Cinéma LES BALADINS 34 Avenue du Général de Gaulle, 22300 Lannion.

SDN-TREGOR & ENERCOOP accueilleront l’ancienne "Liquidatrice" de Tchernobyl Natalia MANZOUROVA ainsi que Nadedja KUTEPOVA, militante antinucléaire russe, fondatrice de l’ONG "Planète Espoir" etaujourd’hui réfugiée en France car menacée en Russie... L’échange avec Natalia MANZOUROVA & Nadedja KUTEPOVA aura lieu après le projection du film LA SUPPLICATION, d’après l’oeuvre de la Prix Nobel de Littérature 2015, Svetlana ALEXIEVITCH.


Vendredi 29 avril à Brest – 20h

Conférence sur Tchernobyl avec Natalia Manzourova à la faculté des Lettres Victor Ségalen à Brest


Samedi 30 avril à Brest – 14h

Projection du film "la Supplication" avec Natalia Manzourova au cinéma Les Studios, rue Jean Jaurès à Brest




Proposer votre événement