Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Nos communiqués de presse

Rejets de plutonium dans la Loire : la population est exposée depuis 36 ans à la contamination

Communiqué du 22 mars 2016



L’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire vient de retrouver dans les sédiments de la Loire la trace du plutonium rejeté par la centrale nucléaire de Saint Laurent des Eaux en 1969 et 1980. Le Réseau “Sortir du nucléaire“ dénonce les mensonges de l’industrie nucléaire et interpelle les autorités.



Le 17 octobre 1969 et le 13 mars 1980, deux accidents nucléaires de niveau 4 se sont produits à la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux (en aval d’Orléans), conduisant à la fusion d’éléments de combustibles. De plus, le 21 avril 1980, l’éclatement d’un conteneur de combustible a provoqué une contamination importante d’une piscine de stockage et un rejet d’eau contaminée dans la Loire.

Dans un documentaire diffusé en mai 2015, Marcel Boiteux, ancien président d’EDF, a reconnu publiquement ces rejets de plutonium. Le Réseau “Sortir du nucléaire“, destinataire de cartes du CEA mettant en évidence la contamination radioactive des alentours de la centrale, a alors demandé à Ségolène Royal la mise en place d’une campagne de mesure pour protéger les riverains. Cette demande est restée sans réponse.

En juillet 2015, l’IRSN, en collaboration avec l’Université de Tours, a réalisé une expertise par prélèvement afin de rechercher les rejets de plutonium dans la Loire suite à ces accidents.

L’analyse de sédiments prélevés dans les berges de la Loire en aval d’Angers à Montjean/Loire a montré des pics de concentration en plutonium pour les années 1969 et 1980 qui correspondent aux accidents de la centrale de Saint-Laurent-des-Eaux. Ceci atteste sans équivoque d’apports additionnels en plutonium d’origine industrielle dans le bassin versant de la Loire. Ces analyses viennent conforter des mesures effectuées en 1982, qui mettaient déjà en évidence la présence de plutonium dans la Loire [1].

La Loire alimente les nappes phréatiques utilisées quotidiennement pour l’alimentation en eau potable des populations. La faune et la flore sont impactées par ces contaminations et les autorités le savent depuis 36 ans !

Le Réseau “Sortir du nucléaire“ s’indigne des dangers imposés aux citoyens ligériens en termes de contamination radioactive et se réserve le droit de porter plainte.

Nous en appelons à la responsabilité des élus pour la protection des populations et des générations futures. Exigeons de l’IRSN de procéder à un contrôle régulier et exhaustif des eaux de la Loire ; exigeons des autorités la mise en place de mesures de protection des populations.

EDF a menti ; l’industrie nucléaire ment depuis des années sur les accidents de contamination. Il faut stopper cette filière mortifère et sortir enfin du nucléaire.

Retrouver l’étude de l’IRSN.

Contacts presse :

  • Bernard Cottier - 02 41 20 97 79
  • Philippe Guiter - 06 77 35 53 03

Chargée de communication : Charlotte Mijeon - 06 64 66 01 23


Notes

[1Alain J. Thomas, Comportement géochimique des radionucléides à l’amont de l’estuaire de la Loire, 1982 : http://archimer.ifremer.fr/doc/00106/21685/19264.pdf

Le 17 octobre 1969 et le 13 mars 1980, deux accidents nucléaires de niveau 4 se sont produits à la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux (en aval d’Orléans), conduisant à la fusion d’éléments de combustibles. De plus, le 21 avril 1980, l’éclatement d’un conteneur de combustible a provoqué une contamination importante d’une piscine de stockage et un rejet d’eau contaminée dans la Loire.

Dans un documentaire diffusé en mai 2015, Marcel Boiteux, ancien président d’EDF, a reconnu publiquement ces rejets de plutonium. Le Réseau “Sortir du nucléaire“, destinataire de cartes du CEA mettant en évidence la contamination radioactive des alentours de la centrale, a alors demandé à Ségolène Royal la mise en place d’une campagne de mesure pour protéger les riverains. Cette demande est restée sans réponse.

En juillet 2015, l’IRSN, en collaboration avec l’Université de Tours, a réalisé une expertise par prélèvement afin de rechercher les rejets de plutonium dans la Loire suite à ces accidents.

L’analyse de sédiments prélevés dans les berges de la Loire en aval d’Angers à Montjean/Loire a montré des pics de concentration en plutonium pour les années 1969 et 1980 qui correspondent aux accidents de la centrale de Saint-Laurent-des-Eaux. Ceci atteste sans équivoque d’apports additionnels en plutonium d’origine industrielle dans le bassin versant de la Loire. Ces analyses viennent conforter des mesures effectuées en 1982, qui mettaient déjà en évidence la présence de plutonium dans la Loire [1].

La Loire alimente les nappes phréatiques utilisées quotidiennement pour l’alimentation en eau potable des populations. La faune et la flore sont impactées par ces contaminations et les autorités le savent depuis 36 ans !

Le Réseau “Sortir du nucléaire“ s’indigne des dangers imposés aux citoyens ligériens en termes de contamination radioactive et se réserve le droit de porter plainte.

Nous en appelons à la responsabilité des élus pour la protection des populations et des générations futures. Exigeons de l’IRSN de procéder à un contrôle régulier et exhaustif des eaux de la Loire ; exigeons des autorités la mise en place de mesures de protection des populations.

EDF a menti ; l’industrie nucléaire ment depuis des années sur les accidents de contamination. Il faut stopper cette filière mortifère et sortir enfin du nucléaire.

Retrouver l’étude de l’IRSN.

Contacts presse :

  • Bernard Cottier - 02 41 20 97 79
  • Philippe Guiter - 06 77 35 53 03

Chargée de communication : Charlotte Mijeon - 06 64 66 01 23



Pour toute sollicitation médiatique, merci de contacter Charlotte Mijeon, chargée de communication et des relations extérieures.

charlotte.mijeon@sortirdunucleaire.fr
Tél : 06 64 66 01 23




Thèmes
Risques et accidents