Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Agenda

7
oct
Conférences - Débats

Projection du film « à Bure pour l’eternité »

Nancy (54) - Lorraine


Mercredi 7 octobre 2015


Nancy : projection du film « à Bure pour l’éternité » le 07 octobre 2015 La projection du film à Bure pour l’éternité aura lieu à NANCY, le mercredi 7 octobre , au local de EELV , 138 rue St Dizier, à 20h. Sébastien BONETTI, journaliste lorrain, réalisateur de ce film, sera présent, ce soir là, pour animer la séance !



Bure. Il y a encore quelques années, personne ne s’intéressait à ce village de 91 habitants, situé dans l’un des territoires les moins peuplés de France, la Meuse. Mais c’est justement cet endroit que l’Etat a choisi pour installer ce qui s’appelait encore, à l’origine, un « laboratoire », destiné aux recherches sur le stockage des déchets radioactifs en couche géologique profonde.Les habitants de Bure, ainsi que ceux des proches villages de Mandres, Ribeaucourt et Bonnet, ont néanmoins vite découvert le pot aux roses : derrière ce « laboratoire » se cache en fait un vaste programme d’Etat visant à enfouir, à 500 mètres de profondeur, plus de 100 000 m3 de déchets nucléaires issus des centrales françaises. Ils ne représentent que 3 % du volume total des déchets nucléaires, mais il s’agit des matières les plus actives : elles concentrent à elles seules 99 % de la radioactivité et « resteront actives, donc dangereuses, pendant des milliers, voire des centaines de milliers d’années ».

Bure. Il y a encore quelques années, personne ne s’intéressait à ce village de 91 habitants, situé dans l’un des territoires les moins peuplés de France, la Meuse. Mais c’est justement cet endroit que l’Etat a choisi pour installer ce qui s’appelait encore, à l’origine, un « laboratoire », destiné aux recherches sur le stockage des déchets radioactifs en couche géologique profonde.Les habitants de Bure, ainsi que ceux des proches villages de Mandres, Ribeaucourt et Bonnet, ont néanmoins vite découvert le pot aux roses : derrière ce « laboratoire » se cache en fait un vaste programme d’Etat visant à enfouir, à 500 mètres de profondeur, plus de 100 000 m3 de déchets nucléaires issus des centrales françaises. Ils ne représentent que 3 % du volume total des déchets nucléaires, mais il s’agit des matières les plus actives : elles concentrent à elles seules 99 % de la radioactivité et « resteront actives, donc dangereuses, pendant des milliers, voire des centaines de milliers d’années ».




Proposer votre événement