Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Nos communiqués de presse

Non-conformité à Fessenheim : la centrale doit être arrêtée immédiatement et définitivement !

Communiqué du 21 juillet 2016



Alors que l’Autorité de sûreté nucléaire vient de suspendre le certificat d’épreuve d’un des générateurs de vapeur du réacteur 2 de Fessenheim, entraînant de fait sa mise à l’arrêt jusqu’à nouvel ordre, le Réseau "Sortir du nucléaire" exige la mise à l’arrêt définitive de la centrale et appuie les demandes des associations alsaciennes (voir leur communiqué ci-dessous).

Cette non-conformité, qui vient s’ajouter aux multiples faiblesses qui plaident pour l’arrêt immédiat de Fessenheim (vieillissement, "culture de sûreté" déficiente, situation en zone sismique et inondable…), est particulièrement grave : elle signifie qu’il y a eu tromperie sur les capacités de résistance de ce générateur de vapeur. Il est révoltant de constater que ces malfaçons, depuis des années, étaient connues d’Areva, qui a sciemment laissé installer des pièces défectueuses, mettant en danger la population et les travailleurs. Cette affaire est une nouvelle illustration des méthodes frauduleuses et malhonnêtes employées par l’industrie nucléaire. Au vu de l’ampleur des dissimulations et des risques que pourraient entraîner ces malfaçons, il est urgent de mettre fin à un système de contrôle de la sûreté nucléaire postulant la bonne foi de l’industriel et de l’exploitant.

Les générateurs de vapeur de Fessenheim sont l’arbre qui cache la forêt ; d’autres réacteurs sont potentiellement concernés par un problème similaire. L’ASN se doit d’enquêter au plus vite sur l’état de ces réacteurs, en étant dotée des moyens adéquats, et de déclarer leur mise à l’arrêt.

Le gouvernement et EDF risquent de faire payer très cher aux Français leur imprévoyance et leur refus de mettre en place une transition énergétique digne de ce nom. Comme le rappelle l’ASN elle-même, à défaut d’avoir programmé la fermeture de réacteurs, un programme ambitieux d’économies d’énergie et une montée en puissance des énergies renouvelables, ils risquent de condamner les Français à un double risque : un éventuel accident… et/ou un risque de black-out suite à la mise au grand jour d’un problème générique qui conduirait à arrêter soudainement l’ensemble du parc nucléaire.

Contact presse :

Martial Chateau - 06 45 30 74 66

Chargée de communication :

Charlotte Mijeon - 06 64 66 01 23

Télécharger le communiqué des associations alsaciennes en format PDF :

PDF - 284.3 ko

Alors que l’Autorité de sûreté nucléaire vient de suspendre le certificat d’épreuve d’un des générateurs de vapeur du réacteur 2 de Fessenheim, entraînant de fait sa mise à l’arrêt jusqu’à nouvel ordre, le Réseau "Sortir du nucléaire" exige la mise à l’arrêt définitive de la centrale et appuie les demandes des associations alsaciennes (voir leur communiqué ci-dessous).

Cette non-conformité, qui vient s’ajouter aux multiples faiblesses qui plaident pour l’arrêt immédiat de Fessenheim (vieillissement, "culture de sûreté" déficiente, situation en zone sismique et inondable…), est particulièrement grave : elle signifie qu’il y a eu tromperie sur les capacités de résistance de ce générateur de vapeur. Il est révoltant de constater que ces malfaçons, depuis des années, étaient connues d’Areva, qui a sciemment laissé installer des pièces défectueuses, mettant en danger la population et les travailleurs. Cette affaire est une nouvelle illustration des méthodes frauduleuses et malhonnêtes employées par l’industrie nucléaire. Au vu de l’ampleur des dissimulations et des risques que pourraient entraîner ces malfaçons, il est urgent de mettre fin à un système de contrôle de la sûreté nucléaire postulant la bonne foi de l’industriel et de l’exploitant.

Les générateurs de vapeur de Fessenheim sont l’arbre qui cache la forêt ; d’autres réacteurs sont potentiellement concernés par un problème similaire. L’ASN se doit d’enquêter au plus vite sur l’état de ces réacteurs, en étant dotée des moyens adéquats, et de déclarer leur mise à l’arrêt.

Le gouvernement et EDF risquent de faire payer très cher aux Français leur imprévoyance et leur refus de mettre en place une transition énergétique digne de ce nom. Comme le rappelle l’ASN elle-même, à défaut d’avoir programmé la fermeture de réacteurs, un programme ambitieux d’économies d’énergie et une montée en puissance des énergies renouvelables, ils risquent de condamner les Français à un double risque : un éventuel accident… et/ou un risque de black-out suite à la mise au grand jour d’un problème générique qui conduirait à arrêter soudainement l’ensemble du parc nucléaire.

Contact presse :

Martial Chateau - 06 45 30 74 66

Chargée de communication :

Charlotte Mijeon - 06 64 66 01 23

Télécharger le communiqué des associations alsaciennes en format PDF :

PDF - 284.3 ko



Nucléaire, arrêtons les frais !

Pas une semaine ne s’écoule sans qu’un nouveau scandale ne démontre le naufrage de l’industrie nucléaire en France. Pourtant, l’État continue de lui apporter un soutien financier toujours plus important, avec l’aide de nos impôts. Ensemble, mobilisons-nous pour exiger l’arrêt de quatre grands projets nucléaires extrêmement dangereux et coûteux ! Avant, pendant et après les élections présidentielles et législatives, portons haut et fort nos revendications !




Pour toute sollicitation médiatique, merci de contacter Charlotte Mijeon, chargée de communication et des relations extérieures.

charlotte.mijeon@sortirdunucleaire.fr
Tél : 06 64 66 01 23




Thèmes
Anomalies Fessenheim