Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Alternatives

Communiqué du Mouvement pour une Alternative non violente

Les marchands d’armes à Paris !




Du 13 juin au 17 juin 2016, a lieu EUROSATORY, le salon international de la défense, terrestre, aéroterrestre et de la sécurité. Cette rencontre officielle du commerce des armes se tient tous les deux ans au parc des expositions de Paris-Nord à Villepinte (93). C’est le plus grand salon de l’armement, il couvre 174 000 m2 !



Les fabricants et marchands d’armes y rencontrent les clients des guerres de demain et les adeptes du tout sécuritaire. Cette année encore, plus de 172 délégations officielles et des représentants des forces armées de 87 pays sont présents, dont de nombreux pays « amis » de la France comme la Russie, l’Arabie Saoudite, le Qatar, la Turquie, les USA, Israël… qui sont engagés dans de nombreux conflits armés à travers le monde, du Moyen-Orient à l’Afrique.

Certaines armes sont vantées comme ayant été testées sur le terrain, en Syrie, au Yémen, en Palestine, en Afghanistan ou en Irak. Peu importe qui sont les victimes, le commerce de la guerre est toujours aussi juteux ! Certains journaux télévisés annoncent froidement le même soir la progression de 11% du commerce mondial des armes et par ailleurs les exactions de terroristes armés sans faire aucun lien.

En cette période de fortes tensions internationales et d’instabilité régionale importante, cet évènement suscite une mobilisation accrue des citoyens qui refusent les politiques militaires destinées à briser la résistance des peuples face aux injustices. Cette vitrine des industries de la mort est choquante et tous les États qui profitent de ce commerce criminel sont à dénoncer.. Des actions non-violentes, comme par exemple des actions d’obstruction, sont organisées au cours de ce salon.

Le MAN, Mouvement pour une Alternative Non-violente, comme d’autres associations, condamne la tenue d’un tel salon et demande l’ouverture d’un grand débat national sur le commerce des armes avec une transparence totale des données. Il souhaite que les 1800 milliards d’euros consacrés annuellement aux dépenses militaires soient réaffectés à des secteurs qui profitent aux populations. Les compétences et les équipements mis en œuvre pour la conception et la fabrication des machines de guerre peuvent être utilement convertis dans une dynamique créatrice d’emplois.

Le 15 juin 2016,

Yvette BAILLY Porte Parole

Les fabricants et marchands d’armes y rencontrent les clients des guerres de demain et les adeptes du tout sécuritaire. Cette année encore, plus de 172 délégations officielles et des représentants des forces armées de 87 pays sont présents, dont de nombreux pays « amis » de la France comme la Russie, l’Arabie Saoudite, le Qatar, la Turquie, les USA, Israël… qui sont engagés dans de nombreux conflits armés à travers le monde, du Moyen-Orient à l’Afrique.

Certaines armes sont vantées comme ayant été testées sur le terrain, en Syrie, au Yémen, en Palestine, en Afghanistan ou en Irak. Peu importe qui sont les victimes, le commerce de la guerre est toujours aussi juteux ! Certains journaux télévisés annoncent froidement le même soir la progression de 11% du commerce mondial des armes et par ailleurs les exactions de terroristes armés sans faire aucun lien.

En cette période de fortes tensions internationales et d’instabilité régionale importante, cet évènement suscite une mobilisation accrue des citoyens qui refusent les politiques militaires destinées à briser la résistance des peuples face aux injustices. Cette vitrine des industries de la mort est choquante et tous les États qui profitent de ce commerce criminel sont à dénoncer.. Des actions non-violentes, comme par exemple des actions d’obstruction, sont organisées au cours de ce salon.

Le MAN, Mouvement pour une Alternative Non-violente, comme d’autres associations, condamne la tenue d’un tel salon et demande l’ouverture d’un grand débat national sur le commerce des armes avec une transparence totale des données. Il souhaite que les 1800 milliards d’euros consacrés annuellement aux dépenses militaires soient réaffectés à des secteurs qui profitent aux populations. Les compétences et les équipements mis en œuvre pour la conception et la fabrication des machines de guerre peuvent être utilement convertis dans une dynamique créatrice d’emplois.

Le 15 juin 2016,

Yvette BAILLY Porte Parole



Thèmes
Nucléaire militaire