Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°29

Décembre 2005

Economies

L’électricité fuit de la chambre au salon

Décembre 2005




Quatre heures du matin, la lumière est éteinte, le frigo ne ronronne pas, mais le compteur EDF n’en finit pas de tourner. On a beau dormir, la facture s’alourdit pour rien. Les coupables ? Ils sont légion. Inventaire à la Prévert, alors que s’est ouvert, le 2 novembre 2005 à Séoul (Corée du Sud), un forum mondial sur la consommation en veille des appareils électriques (1).

Dans le salon, la télé est flanquée d’un lecteur de DVD et d’un magnétoscope qui affichent l’heure. Sans oublier la chaîne, le téléphone sans fil, le chargeur de mobile oublié sur la prise et le décodeur câble, satellite ou ADSL. Dans le bureau, l’ordinateur est en veille : le fabricant n’a pu concevoir une machine qui démarre vite. Il y a aussi l’imprimante, le scanner et le hub pour brancher l’appareil photo numérique et le baladeur MP3. Dans la chambre, une autre télé, le radio-réveil. Même la salle de bains a son chargeur de brosse à dents électrique branché. Dans la cuisine, le micro-ondes, au final, coûtera plus en veille que pour la cuisson...

Comme l’eau qui goutte du robinet, la veille est une « fuite » électrique. Selon une étude danoise (2), elle absorbe 10 % de la consommation domestique. Soit 80 watts en continu, 700 kWh par an et 73 euros au tarif de base d’EDF. Une enquête française de 1999 affichait un taux de fuites de 4 %, mais, comme le notent les experts danois, le nombre d’appareils en veille a plus que doublé, depuis, dans les foyers.

Les Etats s’en mêlent. Et les congrès comme celui de Séoul se multiplient, peuplés d’industriels, d’experts gouvernementaux et d’ONG. L’objectif est de ramener la puissance en veille sous le seuil de 1 watt par appareil. Une économie de 70 % qui reviendrait à éviter, dans l’OCDE, le rejet de 50 millions de tonnes de CO2. Comme si on avait supprimé 18 millions de voitures (3). Pour l’instant, l’Union européenne a privilégié le dialogue avec les industriels. Mais l’idée d’une législation contraignante commence à germer. Après tout, pour bien des appareils, il suffirait d’ajouter un interrupteur. Et de ne pas avoir la flemme de l’actionner...
A lire absolument !

La maison des négawatts - Le guide malin des économies chez soi

Comment réduire de moitié vos factures de chauffage et d’électricité sans perte de confort ? Rempli de conseils pratiques et d’adresses utiles, c’est une lecture indispensable pour construire ou rénover son logement, choisir un système de chauffage ou bien acquérir un appareil électroménager performant.

Livre de 155 pages, 15 €, port compris.

Le Guide de l’Habitat Ecologique

Un guide complet : 2000 adresses et contacts en habitat sain et énergies renouvelables, des centaines d’astuces et de conseils en écoconstruction, une aide à la réflexion écologique et aux choix durables. Deux ouvrages en un : un texte explicatif sur l’habitat écologique et un annuaire des professionnels de l’écoconstruction.

Livre format “poche”, 1296 pages.

21,50 € - port compris.

Maisons écologiques d’aujourd’hui

Magnifiquement illustré par de nombreuses photos en couleur, ce livre présente 32 réalisations récentes dans toute la France. Avec 1 fiche technique pour chaque maison.

Livre de 144 pages - 35,50 € - port compris.

Ces trois livres sont à commander à :

Réseau “Sortir du nucléaire” 9, rue Dumenge 69317

Lyon Cedex 04. Chèque à l’ordre de “Sortir du nucléaire”
Article paru dans Libération le mercredi 02 novembre 2005
(1) www.standbyforum.co.kr

(2) En 2005. www.action1watt.com

(3) Source : Agence internationale de l’énergie.

Quatre heures du matin, la lumière est éteinte, le frigo ne ronronne pas, mais le compteur EDF n’en finit pas de tourner. On a beau dormir, la facture s’alourdit pour rien. Les coupables ? Ils sont légion. Inventaire à la Prévert, alors que s’est ouvert, le 2 novembre 2005 à Séoul (Corée du Sud), un forum mondial sur la consommation en veille des appareils électriques (1).

Dans le salon, la télé est flanquée d’un lecteur de DVD et d’un magnétoscope qui affichent l’heure. Sans oublier la chaîne, le téléphone sans fil, le chargeur de mobile oublié sur la prise et le décodeur câble, satellite ou ADSL. Dans le bureau, l’ordinateur est en veille : le fabricant n’a pu concevoir une machine qui démarre vite. Il y a aussi l’imprimante, le scanner et le hub pour brancher l’appareil photo numérique et le baladeur MP3. Dans la chambre, une autre télé, le radio-réveil. Même la salle de bains a son chargeur de brosse à dents électrique branché. Dans la cuisine, le micro-ondes, au final, coûtera plus en veille que pour la cuisson...

Comme l’eau qui goutte du robinet, la veille est une « fuite » électrique. Selon une étude danoise (2), elle absorbe 10 % de la consommation domestique. Soit 80 watts en continu, 700 kWh par an et 73 euros au tarif de base d’EDF. Une enquête française de 1999 affichait un taux de fuites de 4 %, mais, comme le notent les experts danois, le nombre d’appareils en veille a plus que doublé, depuis, dans les foyers.

Les Etats s’en mêlent. Et les congrès comme celui de Séoul se multiplient, peuplés d’industriels, d’experts gouvernementaux et d’ONG. L’objectif est de ramener la puissance en veille sous le seuil de 1 watt par appareil. Une économie de 70 % qui reviendrait à éviter, dans l’OCDE, le rejet de 50 millions de tonnes de CO2. Comme si on avait supprimé 18 millions de voitures (3). Pour l’instant, l’Union européenne a privilégié le dialogue avec les industriels. Mais l’idée d’une législation contraignante commence à germer. Après tout, pour bien des appareils, il suffirait d’ajouter un interrupteur. Et de ne pas avoir la flemme de l’actionner...
A lire absolument !

La maison des négawatts - Le guide malin des économies chez soi

Comment réduire de moitié vos factures de chauffage et d’électricité sans perte de confort ? Rempli de conseils pratiques et d’adresses utiles, c’est une lecture indispensable pour construire ou rénover son logement, choisir un système de chauffage ou bien acquérir un appareil électroménager performant.

Livre de 155 pages, 15 €, port compris.

Le Guide de l’Habitat Ecologique

Un guide complet : 2000 adresses et contacts en habitat sain et énergies renouvelables, des centaines d’astuces et de conseils en écoconstruction, une aide à la réflexion écologique et aux choix durables. Deux ouvrages en un : un texte explicatif sur l’habitat écologique et un annuaire des professionnels de l’écoconstruction.

Livre format “poche”, 1296 pages.

21,50 € - port compris.

Maisons écologiques d’aujourd’hui

Magnifiquement illustré par de nombreuses photos en couleur, ce livre présente 32 réalisations récentes dans toute la France. Avec 1 fiche technique pour chaque maison.

Livre de 144 pages - 35,50 € - port compris.

Ces trois livres sont à commander à :

Réseau “Sortir du nucléaire” 9, rue Dumenge 69317

Lyon Cedex 04. Chèque à l’ordre de “Sortir du nucléaire”
Article paru dans Libération le mercredi 02 novembre 2005
(1) www.standbyforum.co.kr

(2) En 2005. www.action1watt.com

(3) Source : Agence internationale de l’énergie.



Thèmes
Maîtrise de l’énergie