Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Des accidents nucléaires partout

Image / illustration
France : Penly : Baisse de pression sous 24 bars relatifs avec 4 groupes motopompes primaires en service




20 mai 2016


Le 20 mai 2016, le réacteur est à l’arrêt, refroidi par le système de refroidissement du réacteur à l’arrêt (RRA), à une pression de 26 bars relatifs avec les 4 GMPP en service. Dans cet état du réacteur, les RGE prescrivent, lorsque la pression du circuit primaire est inférieure à 24 bars relatifs, que les 4 GMPP soient à l’arrêt. A 10h45, à la suite d’une défaillance technique, la pression primaire passe rapidement sous la pression des 24 bars relatifs, avec les GMPP en service.


Ce que dit EDF :

Écart aux règles générales d’exploitation sur l’unité de production n° 1
Publié le 26/05/2016

Depuis le 16 avril 2016, l’unité de production n°1 de la centrale de Penly est en arrêt programmé pour réaliser des opérations de maintenance et recharger une partie du combustible.

Le 20 mai, une vanne pilotant la régulation de pression sur le circuit primaire s’ouvre de façon intempestive. À la détection de cet écart, les équipes techniques ont repris manuellement la régulation de la vanne et ramené la pression au niveau attendu. Malgré tout, l’ouverture de la vanne a fait baisser la pression du circuit primaire à un niveau inférieur au seuil autorisé durant 11 minutes, ce qui constitue un écart aux règles générales d’exploitation.

Une demi-heure plus tard, la pression mesurée sur le circuit primaire a augmenté à un niveau supérieur au seuil autorisé par les règles d’exploitation pendant moins d’une minute. Les équipes de la centrale ont de nouveau repris le pilotage manuel permettant de ramener la pression au niveau attendu.

Le 21 mai, après analyse, l’origine du défaut est identifiée sur la connexion d’une carte électronique de régulation. Une réfection de la connectique est alors réalisée.

Cet événement n’a eu aucune conséquence sur la sûreté des installations. Il a été déclaré par la direction de la centrale de Penly à l’Autorité de Sûreté Nucléaire le 24 mai 2016, et classé au niveau 1 de l’échelle INES qui en compte 7.

https://www.edf.fr/groupe-edf/producteur-industriel/carte-des-implantations/centrale-nucleaire-de-penly/actualites/ecart-aux-regles-generales-d-exploitation-sur-l-unite-de-production-ndeg1-1

Ce que dit l’ASN :

Baisse de pression sous 24 bars relatifs avec 4 groupes motopompes primaires en service
02/06/2016

 Centrale nucléaire de Penly - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le réacteur n° 1 de la centrale nucléaire de Penly est en arrêt pour simple rechargement (ASR) pour maintenance et rechargement en combustible depuis le 16 avril 2016.

Le 24 mai 2016, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif relatif au passage de la pression primaire sous 24 bars relatifs avec les 4 groupes motopompes primaires (GMPP) en service, ce qui constitue un écart par rapport aux règles générales d’exploitation (RGE).

Les RGE sont un recueil de spécifications approuvées par l’ASN qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l’installation et les prescriptions de conduite associées.

Le 20 mai 2016, le réacteur est à l’arrêt, refroidi par le système de refroidissement du réacteur à l’arrêt (RRA), à une pression de 26 bars relatifs avec les 4 GMPP en service. Dans cet état du réacteur, les RGE prescrivent, lorsque la pression du circuit primaire est inférieure à 24 bars relatifs, que les 4 GMPP soient à l’arrêt. A 10h45, à la suite d’une défaillance technique, la pression primaire passe rapidement sous la pression des 24 bars relatifs, avec les GMPP en service. L’opérateur reprend immédiatement la régulation de la pression primaire en mode manuel, pour la ramener à 10h56 au-dessus de la valeur autorisée de pression des 24 bars relatifs.

La pression est restée supérieure à 19 bars relatifs, ce qui n’a pas conduit à des dégradations de matériels. Cependant, en cas de baisse de pression plus importante, les contraintes thermiques et mécaniques auraient pu occasionner des dégradations partielles au niveau des joints des GMPP.

Cette écart a été détecté le 20 mai à 10h45 et corrigé à 10h56.

Cet écart n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement. Cet évènement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

http://www.asn.fr/layout/set/print/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Baisse-de-pression-sous-24-bars-relatifs-avec-4-groupes-motopompes-primaires-en-service