Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Institut Laue Langevin : Blocage d’un élément combustible usé dans sa hotte de manutention




17 mai 2017


Le 17 mai 2017, un élément combustible usé est resté bloqué dans sa hotte de manutention lors de son transfert dans la piscine du réacteur de recherche de l’Institut Laue Langevin. Ce blocage est lié à un dysfonctionnement du système de treuil permettant de faire descendre l’élément combustible en dehors de la hotte. L’ASN vient de classer cet évènement au niveau 1, en raison de la dégradation de la fonction de sûreté assurée par le système de manutention de l’élément combustible.


Ce que dit l’ASN :

Le 31/05/17

Blocage d’un élément combustible usé dans sa hotte de manutention - Réacteur à haut flux (Réacteur de recherche - Institut Laue Langevin (ILL))

L’Institut Laue-Langevin (ILL), exploitant le réacteur à haut-flux de neutrons sur son site de Grenoble, a déclaré à l’ASN le 19 mai 2017, un évènement significatif pour la sûreté relatif au blocage d’un élément combustible usé dans sa hotte de manutention lors de son transfert dans la piscine du réacteur, après la période de refroidissement de l’élément.

Ce blocage est lié à un dysfonctionnement du système de treuil permettant de faire descendre l’élément combustible en dehors de la hotte, survenu le 17 mai 2017. En cas de baisse du niveau d’eau de la piscine et de perte de l’ensemble des systèmes d’appoint en eau, la conduite à tenir consiste à faire descendre l’élément combustible jusqu’au niveau inférieur de la piscine qui constitue une zone dite « indénoyable ».

En raison du blocage du système de treuil, cette manœuvre n’aurait pas pu être réalisée. De plus, l’exploitant n’a pas été en mesure de démontrer que l’élément combustible ne risquait pas de chuter dans la piscine.

L’exploitant a mis en place des dispositions permettant de manutentionner si nécessaire la hotte contenant l’élément combustible jusqu’au niveau inférieur de la piscine afin de garantir le refroidissement de l’élément combustible en toutes circonstances. L’exploitant a également refermé partiellement la vanne située en partie inférieure de la hotte afin de supprimer tout risque de chute de l’élément combustible dans la piscine, tout en permettant le maintien du refroidissement.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur l’installation, les travailleurs ou l’environnement. Aucune anomalie affectant le niveau de la piscine ne s’est produite et l’élément combustible reste normalement refroidi et sécurisé dans sa hotte de manutention, maintenue sous eau. L’exploitant met actuellement en œuvre des moyens d’inspections télévisuelles pour identifier la cause du blocage de l’élément combustible et informe régulièrement l’ASN de ses investigations. Les solutions techniques pour remettre l’installation en conformité seront soumises à l’ASN.

En raison de la dégradation de la fonction de sûreté assurée par le système de manutention de l’élément combustible, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Blocage-d-un-element-combustible-use-dans-sa-hotte-de-manutention