Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Dampierre : La piscine d’entreposage du combustible du réacteur 1 laissée plusieurs heures sans refroidissement




30 août 2018


Oubli lors d’un test qui n’a été détecté que le lendemain : les vannes du circuit de réfrigération de la piscine d’entreposage du combustible du réacteur 1 sont laissées fermées. Résultat : pendant un peu plus de 10 heures, la piscine d’entreposage du combustible nucléaire n’était plus refroidie alors que le déchargement du combustible du réacteur était en cours.


Ce que dit l’ASN :

Détection tardive de l’indisponibilité du refroidissement de la piscine d’entreposage du combustible du réacteur 1

Publié le 04/09/2018

Centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly - Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 29 août 2018, l’exploitant de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire un événement significatif pour la sûreté relatif à l’indisponibilité du refroidissement du circuit de traitement et réfrigération de l’eau de la piscine d’entreposage du combustible du réacteur 1.

La piscine d’entreposage du combustible reçoit l’ensemble des assemblages de combustible du cœur du réacteur pendant les arrêts pour rechargement et sert à l’entreposage des assemblages usés dans l’attente de leur envoi vers une usine de traitement. Le refroidissement de cette piscine est nécessaire pour évacuer la puissance résiduelle des assemblages de combustible usé. Ce refroidissement est assuré par le système de traitement et réfrigération (PTR ), lui-même refroidi par le circuit de refroidissement intermédiaire (RRI). Ce dernier comporte deux systèmes indépendants et redondants.

Le 25 août 2018, le réacteur 1 est en arrêt programmé pour maintenance et déchargement de son combustible. Pour pouvoir effectuer des contrôles sur son installation, l’exploitant isole les deux voies du circuit RRI du réacteur 1. Dans cette situation, la réfrigération du circuit PTR du réacteur 1 est assurée par le circuit RRI du réacteur 2.

Une fois ces contrôles réalisés, le refroidissement du circuit PTR du réacteur 1 a été repris par le circuit RRI du réacteur 1.

Le 26 août 2018, après d’autres opérations d’exploitation, et alors que le déchargement du combustible du réacteur 1 est en cours, l’exploitant constate que plusieurs robinets du circuit RRI de ce réacteur ne sont pas dans la position attendue, ce qui rend indisponible la réfrigération du circuit PTR pourtant requise par les règles générales d’exploitation.

La piscine d’entreposage du réacteur 1 est donc restée pendant un peu plus de dix heures sans que son circuit de traitement et réfrigération ne soit refroidi.

Dès la détection de cet écart, l’exploitant a remis en conformité le circuit RRI du réacteur 1 afin qu’il assure le refroidissement du circuit PTR de la piscine d’entreposage du réacteur 1.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur le personnel ou l’environnement.

Cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES, qui en compte 7, du fait de sa détection tardive par l’exploitant.

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Detection-tardive-de-l-indisponibilite-du-refroidissement-de-la-piscine-d-entreposage-du-combustible


Ce que dit EDF :

Fermeture non conforme d’une vanne du circuit de réfrigération de la piscine combustible

Publié le 30/08/2018

Le 25 août 2018, des intervenants de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly réalisent un test sur des circuits traversant l’enceinte du bâtiment réacteur de l’unité de production n°1 à l’arrêt programmé pour maintenance. Ils ferment alors manuellement les vannes de la voie en service du circuit de réfrigération de la piscine combustible. Cette opération est conforme aux règles d’exploitation qui autorisent à arrêter le circuit de refroidissement pour réaliser ces essais. Ces vannes ne sont pas rouvertes après le test.

Le 26 août 2018 matin, lors d’une inspection sur le terrain, un intervenant constate que les vannes manuelles sont fermées, générant un arrêt du refroidissement de la piscine combustible, alors que le déchargement des assemblages combustible venait de débuter. Les vannes ont immédiatement été rouvertes.

La température de la piscine est toujours restée dans la plage de température autorisée. Cet événement n’a eu aucune conséquence sur la sûreté des installations et la sécurité des intervenants. Cependant, il constitue un écart à l’application de nos règles d’exploitation qui demandent d’interrompre le déchargement du combustible en cas d’arrêt du refroidissement.

A ce titre, la direction de la centrale de Dampierre l’a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire, le 29 août 2018, comme événement significatif de niveau 1 de l’échelle INES, qui en compte 7.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-dampierre/actualites/fermeture-non-conforme-d-une-vanne-du-circuit-de-refrigeration-de-la-piscine-combustible