Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Cruas-Meysse : Arrêt automatique du réacteur 3




5 août 2018


Dimanche 5 août 2018 au soir, le réacteur 3 de la centrale de Cruas-Meysse (Ardèche) s’est arrêté automatiquement. Un arrêt automatique est un dispositif de sûreté qui se déclenche dès qu’une situation anormale est détectée par les systèmes de mesure et de surveillance du réacteur.


On ne sait pas grand chose des causes de cet arrêt automatique du réacteur 3. Et pour cause, les équipes elles-même n’ont pas identifié la raison du déclenchement de ce dispositif de sûreté. Il faudra attendre plusieurs jours et l’annonce du redémarrage le 9 août pour en savoir un peu plus : un capteur mesurant la pression dans l’un des 3 générateurs de vapeur indiquait un niveau d’eau trop bas. C’est cette information qui a automatiquement déclenché l’arrêt du réacteur. Arrêt qui survient moins d’un mois après un arrêt forcé du réacteur 1 en raison d’un problème sur une des sources d’alimentation électrique de secours (groupe électrogène à moteur diesel), le 10 juillet. En juin le site nucléaire annonçait un accident de radioprotection survenu en mai : un travailleur a reçu en une seule fois plus du quart de la dose annuelle autorisée. Il s’agissait pourtant d’un simple repérage visuel des robinets du bâtiment du réacteur 4. Triste mois de mai puisque c’est également à cette période qu’une pollution radioactive des eaux souterraines du site et des environs a été avérée : un taux de tritium près de 20 fois supérieur à la normale a été retrouvé dans des points de captage d’eau potable à l’extérieur du site. Plusieurs associations ont porté plainte pour cette pollution début juillet. Série noire pour l’environnement, les personnes et la sûreté.

Ce que dit EDF :

  • Arrêt automatique du réacteur 3 - Le 05/08/2018

Dimanche 5 août, vers 18h, l’unité de production n°3 de la centrale EDF de Cruas-Meysse s’est arrêtée automatiquement conformément aux dispositifs de sûreté et de protection du réacteur.

Les équipes de la centrale réalisent actuellement un diagnostic pour préciser les circonstances de cet arrêt.

Cet événement n’a pas de conséquence sur la sûreté nucléaire ni sur l’environnement.

Les unités n°1 et 2 produisent de l’électricité sur le réseau électrique national. L’unité de production n°4 est à l’arrêt programmé pour maintenance et renouvellement d’une partie du combustible.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-cruas-meysse/actualites/arret-automatique-de-l-unite-de-production-ndeg3

  • L’unité n°3 reconnectée au réseau électrique national - Le 09/08/18

Mercredi 8 août, les équipes de la centrale EDF de Cruas-Meysse ont reconnecté l’unité de production n°3 au réseau électrique national. Elle s’était arrêtée automatiquement dimanche 5 août. Un capteur, mesurant la pression dans l’un des trois générateurs de vapeur, est à l’origine de cet arrêt. Celui-ci indiquait, de manière erronée, qu’il n’y avait pas assez d’eau dans ce générateur de vapeur. Au vue de cette information, un ordre automatique de protection du réacteur a été délivré. Ce capteur a été remplacé.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur la sûreté des installations. Les unités n°1 et n°2 produisent également sur le réseau électrique national. L’unité n°4 est à l’arrêt pour maintenance et renouvellement du combustible.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-cruas-meysse/actualites/l-unite-ndeg3-reconnectee-au-reseau-electrique-national