Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Bugey : Mauvais réglages : une erreur commise durant le dernier arrêt du réacteur 5




14 novembre 2017


Mauvais réglage à Bugey sur des modules électriques qui assurent le contrôle commande de vannes du circuit de contournement vapeur à l’atmosphère. En situation d’exploitation courante ces vannes de décharge à l’atmosphère contrôlent la pression dans les générateurs de vapeur. Elles ont également un rôle en cas de situation accidentelle. L’erreur, d’abord identifiée sur le réacteur 5, a été commise lors de son dernier arrêt qui a duré quasiment 2 ans, d’août 2015 à juillet 2017 en raison des problèmes d’étanchéité de l’enceinte de confinement du réacteur. Cette erreur a également été commise sur le réacteur 4. L’incident vient d’être classé au niveau 1 en raison de la détection tardive de ces erreurs de réglages.


Ce que dit EDF :

Le 14/11/17

Détection tardive du mauvais réglage de deux modules régulateurs de vannes

Le 7 novembre 2017, le réacteur n° 5 est en production. Les équipes de la centrale ont constaté qu’un module de régulation [1] d’une vanne indiquait une valeur inadaptée. Cette vanne est située sur le circuit qui permet d’évacuer la vapeur résiduelle du circuit secondaire lors de l’arrêt d’un réacteur, en dehors de la zone nucléaire de l’installation.

Après une analyse approfondie, il s’est avéré qu’un mauvais réglage lors de l’installation du module, était à l’origine de cette situation. Ce réglage avait été réalisé à l’occasion du dernier arrêt programmé pour maintenance de l’unité de production n° 5. [2]

Un examen complémentaire a permis d’identifier le même écart sur l’unité de production n° 4. En cas d’arrêt des réacteurs, ces mauvais réglages auraient pu retarder l’ouverture des vannes. La vapeur résiduelle du circuit secondaire aurait alors été évacuée par un circuit alternatif.

Dès détection de ces écarts, les équipes de la centrale ont procédé au remplacement et à la requalification des modules concernés.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, sur l’environnement ou sur les salariés. Cependant, en raison de sa détection tardive, la direction de la centrale du Bugey a décidé de déclarer cet événement le 10 novembre 2017 à l’Autorité de sûreté nucléaire au niveau 1 de l’échelle INES, qui en compte 7.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-du-bugey/actualites/detection-tardive-du-mauvais-reglage-de-deux-modules-regulateurs-de-vannes


Ce que dit l’ASN :

Le 11/12/2017

Mauvais réglage de vannes participant au contrôle de la pression des générateurs de vapeur

Le 10 novembre 2017, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif à un mauvais réglage des vannes du circuit de contournement vapeur à l’atmosphère sur les réacteurs 4 et 5 de la centrale nucléaire du Bugey.

Sur les réacteurs à eau sous pression exploités par EDF, le circuit primaire contient de l’eau sous pression qui s’échauffe dans la cuve du réacteur au contact des éléments de combustible : la chaleur produite est transférée à un circuit secondaire par l’intermédiaire des générateurs de vapeur. En fonctionnement normal, la pression dans le circuit secondaire des générateurs de vapeur est d’environ 80 bar. Chacun des réacteurs de la centrale nucléaire du Bugey comporte trois générateurs de vapeur. S’agissant d’équipements sous pression, les générateurs de vapeur sont équipés de soupapes de sécurité, mais pour éviter de solliciter ces soupapes dans des situations courantes d’exploitation, ce sont des vannes de décharge à l’atmosphère qui contrôlent la pression dans les générateurs de vapeur. Ces vannes ont également un rôle en cas de situation accidentelle.

A l’occasion des arrêts programmés des réacteurs 4 et 5 réalisés respectivement fin 2016 et de 2015 à 2017, les équipes d’EDF ont réalisé des mauvais réglages sur les modules électriques qui assurent le contrôle commande des vannes de contournement vapeur à l’atmosphère. Ces mauvais réglages ont défiabilisé les vannes, ce qui aurait pu conduire à solliciter directement les soupapes de protection de ces générateurs de vapeur.

L’écart a été détecté le 7 novembre 2017 sur le réacteur 5 de la centrale nucléaire du Bugey par un ingénieur de sûreté d’EDF qui assure un contrôle quotidien des installations indépendant des services en charge de la conduite. Les investigations menées par EDF ont mis en évidence que le mauvais réglage avait également été réalisé sur le réacteur 4. EDF a immédiatement procédé aux corrections nécessaires.

Les vannes du circuit de contournement vapeur à l’atmosphère des réacteurs 4 et 5 n’ont pas été sollicitées pendant toute la période où elles étaient mal réglées : cet écart n’a donc pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement.

Toutefois, en raison de la détection tardive de ces deux mauvais réglages, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Mauvais-reglage-de-vannes-participant-au-controle-de-la-pression-des-generateurs-de-vapeur


[1un module de régulation permet notamment de commander l’ouverture ou la fermeture d’une vanne en fonction d’une grandeur (débit, niveau, pression…) mesurée dans un circuit.

[2Rappelons ici que Bugey 5 a été arrêté presque 2 ans, de 2015 à 2017 ! https://www.asn.fr/Informer/Actualites/Bugey-redemarrage-du-reacteur-5