Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Des accidents nucléaires partout

Image / illustration
France : Belleville sur Loire : Défaut de configuration d’un circuit en air




4 juin 2016


Le 4 juin 2016, sur l’unité de production n° 1 en fonctionnement, les équipes EDF ont réalisé un essai sur un circuit de délestage de la vapeur. Lors de cet essai, un défaut de configuration du circuit d’alimentation en air qui permet l’actionnement d’une vanne sur le circuit de délestage de vapeur a été détecté.


Ce que dit EDF :

Détection tardive d’un défaut de configuration d’un circuit en air sur l’unité de production n° 1
Publié le 08/06/2016

Dans le cadre des opérations d’exploitation, de nombreux contrôles sont réalisés régulièrement pour tester la disponibilité et le bon fonctionnement de matériels importants pour la sûreté.

Le 4 juin 2016, sur l’unité de production n° 1 en fonctionnement, les équipes EDF ont réalisé un essai sur un circuit de délestage de la vapeur*, situé dans la partie non-nucléaire de l’installation. Cet essai a permis de détecter un défaut de configuration du circuit d’alimentation en air qui permet l’actionnement d’une vanne sur le circuit de délestage de vapeur. Dès la détection de cet écart, les équipes de la centrale ont procédé à la remise en conformité du circuit en air et ont renouvelé l’essai qui s’est avéré satisfaisant.

Cet événement n’a eu aucun impact sur la sûreté des installations. Cependant, les analyses ont montré que ce défaut de configuration du circuit en air datait du 3 mai dernier. Sa détection tardive a conduit la direction de la centrale à déclarer cet événement, le 7 juin à l’Autorité de Sûreté Nucléaire, au niveau 1 de l’échelle INES qui en compte 8 (de 0 à 7).

*circuit notamment utilisé lors des phases de mise à l’arrêt du réacteur pour évacuer l’énergie résiduelle des générateurs de vapeur.

https://www.edf.fr/groupe-edf/producteur-industriel/carte-des-implantations/centrale-nucleaire-de-belleville/actualites/detection-tardive-d-un-defaut-de-configuration-d-un-circuit-en-air-sur-l-unite-de-production-ndeg1

Ce que dit l’ASN :

Non-respect des spécifications techniques d’exploitation
16/06/2016

 Centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire - Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 7 juin 2016, l’exploitant de la centrale nucléaire de Belleville a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif à un non-respect des spécifications techniques d’exploitation du réacteur n° 1.

Le 4 juin 2016, le réacteur n° 1 est en production. L’exploitant effectue un essai périodique sur une vanne du système de décharge à l’atmosphère, conformément aux règles générales d’exploitation.

Le système de décharge à l’atmosphère constitue un moyen de refroidissement du réacteur en permettant d’évacuer la vapeur produite dans les générateurs de vapeur. Il contribue également à la protection des circuits contre les surpressions.

Lors de cet essai, la vanne s’ouvre, mais son délai d’ouverture est supérieur au critère de validation. L’origine du dysfonctionnement est liée à la position partiellement fermée d’une vanne d’alimentation en air permettant de contrôler la vanne objet de l’essai, alors que celle-ci aurait dû être totalement ouverte.

L’analyse d’EDF indique que cette situation pourrait remonter aux dernières opérations de manœuvre de cette vanne d’alimentation en air, 1 mois avant l’essai périodique. Ainsi, le délai de 3 jours pour amorcer le repli du réacteur, tel que requis par les règles générales d’exploitation du fait de ce dysfonctionnement, n’a pas été respecté.

Le délai d’ouverture supérieur au critère d’essai remet en cause le rôle d’évacuation de la puissance du réacteur et de protection contre les surpressions du système de décharge à l’atmosphère. Toutefois, les soupapes de sûreté qui équipent les générateurs de vapeur auraient permis d’assurer ces fonctions.

Compte tenu du dépassement du délai d’amorçage du repli du réacteur prévu par les spécifications techniques d’exploitation en cas d’indisponibilité d’une ou plusieurs lignes de décharge à l’atmosphère, cet évènement a été classé au niveau 1de l’échelle internationale des évènements nucléaires INES, qui en compte 7.

http://www.asn.fr/layout/set/print/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Non-respect-des-specifications-techniques-d-exploitation49