Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Des accidents nucléaires partout

France : Belleville-sur-Loire : Des tuyaux d’une épaisseur trop faible pour être étanches




26 juin 2017


Le système de tuyauteries qui alimente le site du réacteur 2 en cas d’incendie présente plusieurs fuites. L’exploitant vient de se rendre compte que la source du problème vient de l’épaisseur du métal les composant qui est trop faible. Non seulement les tuyaux ne sont pas étanches, mais ils ne tiendront pas non plus en cas de séisme. Des investigations sont encore en cours. L’analyse de l’ASN nous en apprend un peu plus.


Ce que dit EDF :

Le 26/06/17

Déclaration d’un événement significatif sûreté de niveau 1

Les tuyauteries d’une centrale nucléaire font l’objet d’une surveillance et d’une maintenance régulières comme l’ensemble des autres matériels d’exploitation.

Entre mai et juin 2017, les équipes de la centrale ont notamment mené des contrôles sur les tuyauteries qui servent à l’approvisionnement en eau du site en cas d’incendie. Elles ont alors détecté plusieurs inétanchéités sur ces tuyauteries situées dans la partie non nucléaire de l’unité de production n°2.

Des investigations approfondies ont mis en évidence des épaisseurs de métal insuffisantes qui sont à la source des inétanchéités et qui ne permettent pas de garantir la tenue des tuyauteries concernées à un séisme majoré de sécurité [1].

La stratégie de réparation est en cours de validation et sera mise en œuvre dès le début du mois de juillet.

L’absence de garantie de tenue au séisme majoré de sécurité des tuyauteries constitue un écart de conformité. Il n’y a aucun impact sur le personnel, la sûreté des installations ni sur l’environnement. Néanmoins, la direction de la centrale de Belleville-sur-Loire a déclaré à l’Autorité de Sûreté Nucléaire, le 23 juin 2017, un événement significatif de sûreté de niveau 1 sur l’échelle INES qui en compte 7.

https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-belleville/actualites/declaration-d-un-evenement-significatif-surete-de-niveau-1


Ce que dit l’ASN :

Le 02/08/17

Non-tenue au séisme de deux tuyauteries du système d’alimentation en eau du réseau incendie (JPP)

Le 23 juin 2017, la centrale nucléaire de Belleville a déclaré à l’ASN un événement significatif portant sur une dégradation significative de plusieurs tuyauteries du circuit d’alimentation en eau du réseau incendie (JPP). Les mesures d’épaisseur demandées par l’ASN et réalisées par EDF en mars, mai et juin 2017 ont mis en évidence, sur plusieurs portions du circuit, des épaisseurs inférieures à l’épaisseur minimale requise pour assurer la conservation de l’intégrité du système JPP en cas de séisme. Ces sous-épaisseurs sont la conséquence d’une maintenance préventive inadaptée.

Les tuyauteries JPP concernées sont situées dans les locaux des stations de pompage de l’eau des circuits d’eau brute secourue (SEC) de chaque réacteur. Le circuit SEC est utilisé pour le refroidissement, par l’intermédiaire du circuit de refroidissement intermédiaire, de l’ensemble des circuits et matériels importants pour la sûreté de l’installation. En cas de séisme, la rupture des tuyauteries JPP provoquerait une inondation de ces locaux puis, en l’absence de dispositif efficace d’évacuation des eaux, la défaillance des pompes du circuit SEC. Dans une telle situation, l’évacuation de la puissance résiduelle du réacteur ne serait plus assurée.

L’exploitant a déployé des dispositifs mobiles d’exhaure pour prévenir le risque d’inondation des pompes SEC. Ces dispositifs ont été maintenus en place pendant toute la phase de réparation des tuyauteries endommagées. Le 29 juin 2017, l’ASN a procédé à une inspection pour vérifier la mise en œuvre de ces dispositifs compensatoires.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les personnes ni sur l’environnement mais fait encore l’objet d’investigations techniques de la part de l’ASN. En conséquence, il est classé temporairement au niveau 1 de l’échelle INES.

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Non-tenue-au-seisme-de-deux-tuyauteries-du-systeme-d-alimentation-en-eau-du-reseau-incendie-JPP

Consulter la lettre de suite de l’inspection du 29 juin 2017

PDF - 113.1 ko


[1Le dimensionnement des systèmes d’une centrale nucléaire implique la définition de deux niveaux de séisme de référence : le séisme maximal historiquement vraisemblable (SMHV) qui est supérieur à tous les séismes s’étant produit au voisinage de la centrale depuis mille ans, et le séisme majoré de sécurité (SMS), séisme hypothétique d’intensité encore supérieure. Les systèmes de la centrale, dont la tenue au séisme est nécessaire, sont dimensionnés à un niveau au moins égal au séisme majoré de sécurité.