Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Agenda

2
nov
4
nov
Conférences - Débats

Forum Social Mondial Antinucléaire

Paris (75) - Ile-de-France


Jeudi 2 novembre 2017 / Samedi 4 novembre 2017


Forum social mondial antinucléaire à la Bourse du Travail de Paris du 2 au 4 novembre 2017



Depuis le premier Forum Social Mondial (FSM) à Porto Alegre en 2001, le mouvement altermondialiste s’est étendu et consolidé. Des FSM ont eu lieu en Amérique latine, en Asie, en Afrique et, en août 2016, en Amérique du Nord. De nouvelles thématiques sont venues enrichir cette dynamique. En 2013 et 2015, le nucléaire a fait l’objet de plusieurs activités de réflexion et le premier Forum Social Thématique Antinucléaire s’est tenu au printemps 2016 à Tokyo, où un « Appel pour un réseau mondial vers un monde sans nucléaire » a été lancé. A Montréal, un second Forum Antinucléaire a eu lieu à l’occasion du FSM.

La France étant le pays le plus nucléarisé au monde par rapport à sa population totale, des organisations et mouvements antinucléaires français ont jugé pertinent d’accueillir le prochain FSM Antinucléaire en France, du 2 au 4 novembre 2017, à Paris.

Le site web du forum, pour vous inscrire et pour tout complément d’informations : http://wsfnonuke.org

Le lieu : La Bourse du Travail de Paris

JPEG - 92.8 ko

Les salles entièrement à notre disposition sont sur trois sites proches de la place de la République (3 rue du Chateau d’Eau, 67 rue de Turbigo et 29 Boulevard du Temple).

L’accueil le jeudi 2 à partir de 8h30, les plénières et les stands se tiendront 29 Boulevard du Temple.

Remarque : comme il est interdit de manger à l’intérieur de la Bourse, tous les repas devront être pris à l’extérieur, nous essaierons néanmoins de proposer des sandwiches, café et boissons pour les pauses.

Les débats :

Trois plénières :
 une plénière d’ouverture le jeudi de 10h à 12h
 une plénière « témoignages de victimes du nucléaire » le vendredi de 16h30 à 19h
 une plénière de clôture le samedi de 13h30 à 17h

30 créneaux horaires de 2h30 sont disponibles sur les trois jours pour différents types de contributions, d’ateliers, d’interventions, de films suivis de débats.

Les organisations (collectif, association, syndicat,…) ont jusqu’au 15 juillet pour proposer toute forme de contribution et à tous les points de vue, pourvu qu’ils soient antinucléaires.

Une participation financière de 50€ est demandée aux associations qui proposent une activité et qui n’ont pas participé au financement du forum.

Le comité de facilitation étudiera ces différents types de contributions, d’ateliers, d’interventions et fera un retour vers les organisations pour indiquer les propositions retenues et ou fusionnées.

Programme complet :

Cliquez pour voir le déroulé détaillé des activités prévues

Jeudi, 2 Novembre

9:45 – 12:00 Plénière d’Ouverture

Chico Whitaker – Historique du Forum Social Mondial
Naoto Kan (vidéo) – Message au FSMAN : pourquoi je suis devenu anti-nucléaire
Dr. Sakiyama – La situation de Fukushima
Le nucléaire civil en France
Le nucléaire militaire en France

12:00-14:00 SDN 19 : Animation sur le nucléaire Place de la République

14:00 16:15 Ateliers :

Abolition des armes nucléaires /Atomwaffenfrei/Trident Ploughshares/IPPNW-France – Les actions de désobéissances civiles en Europe contre le nucléaire militaire.

Attac – Femmes contre le nucléaire

Collectif contre l’ordre atomique (CCOA) et Décroissance Idf – Sur l’échec du mouvement antinucléaire en France

CRIIRAD – Les impacts radiologiques de l’industrie nucléaire

Global Chance – Le nucléaire dans le monde et les coûts du nucléaire

Network for Thinking of Exposed Work in Japan (NTEWJ) et réseau Sortir du nucléaire – Sortir du nucléaire : une chance pour les travailleurs et pour l’emploi !

Observatoire des armements – Quelle action pour les victimes des essais nucléaires ?

16:45 – 19:00 Ateliers :

Abolition des armes nucléaires /Atomwaffenfrei/Trident Ploughshares/IPPNW-France – Les actions de désobéissances civiles en Europe contre le nucléaire militaire. (suite)

ADN Lot et DiaNuke – Areva en Inde, l’expansion du nucléaire en Inde et les oppositions

Anti-Nuclear Alliance of Western Australia (ANAWA) et Collectif Mines Uranium (CMU) – Impact des mines d’uranium

Attac – Nucléaire et finance : le pouvoir des lobbies contre la démocratie

CAN-Ouest, CRILAN ; Stop Hinkley ; Women Against Nuclear Power – Finland et Beyond nuclear – Le désastre de l’EPR

Network for Thinking of Exposed Work in Japan (NTEWJ) et Réseau Sortir du nucléaire – Sortir du nucléaire : une chance pour les travailleurs et pour l’emploi ! (suite)

LACSE – atelier « théâtre »- préparation de l’action théâtrale du Samedi, 4 Novembre

19 : 15 Film : Couvercle du soleil

Film fiction sur les cinq premiers jours de l’accident de Fukushima en présence du producteur Tamiyoshi Tachibana. Présentée par Echo-Echanges.

Vendredi, 3 Novembre

9:45-12:00 Ateliers :

ACDN, Mouvement Utopia et Sortir du nucléaire Suisse romande – Quelles mobilisations contre le nucléaire civil et militaire ? (3)

Agir pour la paix-Belgique et ICAN – Armes atomiques

Collectif Halte au nucléaire Gard (CHANG)- La filière plutonium par le projet de construction à Marcoule du réacteurs à neutrons rapides, Astrrid.

Echo-Echanges – Ethos à Fukushima, stratégie de l’ignorance et mainmise du lobby nucléaire international

France Nature Environment (FNE) et Nuclear Heritage Network – Les déchets radioactifs

Movimiento Iberico Antinuclear (MIA), Nuclear Heritage Network et PLAGE – Vers un mouvement européen anti-nucléaire

SDN Loire et Vienne – L’eau dans le nucléaire

12:00-14:00 SDN 19 : Animation sur le nucléaire Place de la République

14:00-16:15 Ateliers :

L’ASCOP, Citoyens du Monde, la LIFPL, et Fin du nucléaire (Belgique) – Libérer l’ONU du nucléaire / La radioprotection protège plus l’industrie nucléaire que les populations

Collectif contre l’ordre atomique (CCOA), Décroissance Idf et ADN73-Contratom – L’arrêt immédiat du nucléaire

CRIIRAD, Global Chance et RSDN – Démantèlement des centrales nucléaires

Laka Foundation, Comment preserver l‘histoire du mouvement et des luttes anti-nucléaire ?

Movimiento Iberico Antinuclear (MIA), Nuclear Heritage Network et PLAGE – Vers un mouvement européen anti-nucléaire (suite)

RSDN et Independent WHO – Nucléaire et santé

Russian Social-Ecological Union, Radwaste Program. Rosatom et la situation du nucléaire en Russie

16:45-19:00 Plénière témoignages

Sonali Huria (Inde)
Nadezda Kutepova (Russe)
Minoru IKEDA (Japon)
Oleg Veklenko (Ukraine)
Pinar Demircan (Turquie)
Philippe Billard (France)
Leona Morgan (Navajo, USA)
Almoustapha Alhacene (Niger)

16:45-19:00 :

LACSE – atelier « chorale » – préparation de l’action théâtrale du Samedi, 4 Novembre

16:00-20:00 Cinémas politiques : Film : « Iitaté : Chroniques d’un village contaminé » de DOI Toshikuni.

Salle municipale Jean Dame du 2e : 17 rue Léopold Bellan, 75002

Soirée Conviviale

« Grand Bréguet » 17, rue Bréguet, 75011 Paris

Samedi, 4 Novembre

9:45-12:00 Ateliers :

ADN, NAH-HAGUE et Réactions en Chaîne Humaine – Quelles actions pour Arrêter le Nucléaire ?

Attac – Abandoner le nucléaire et répondre au défi climatique

ETB – Le désastre de Mayak et Belrad : un institut travaillant en zone contaminée

FUNAM et Campus Cordoba Right Livelihood College (RLC) – Stratégies de lutte antinucléaire Nord-Sud

RSDN et NTEWJ – Sortir du nucléaire : une chance pour les travailleurs et pour l’emploi !

avec Philippe Billard (travailleur nucléaire en sous-traitance), Minoru IKEDA (liquidateur de Fukushima),

IPPNW et CIDCE – Effets des raditions ionisantes sur la santé et sur les droits de l’homme

Yosomono net – l’augmentation des cas de cancer de la thyroïde après l’accident de Fukushima

LACSE – atelier préparation de l’action théâtrale du Samedi, 4 Novembre

RSDN – Bure-La bataille du nucléaire

12:00-14:00 SDN 19 : Animation sur le nucléaire Place de la République

13:00 LACSE : Action théâtrale Place de la République

14:00-16:15 Plénière de clotûre

Bertrand Méheust – Science, société et nucléaire
Synthèse des debats
Sur la construction d’un réseau international
Suite à donner au Forum social antinucléaire

Dimanche, 5 Novembre

Visite à Bure

Départ (par bus) 7:00, devant l’hôtel Crowne Plaza, 10 Place de la République, 75011 Paris
Retour 21:00
30€ (faibles revenus : 20€)

Merci d’envoyer votre registration à registration@wsfnonuke.org.

Autres initiatives :

 Une action médiatique en cours de préparation sera proposée.

 Un déplacement en bus le dimanche 5 à Bure, accueil et visite des lieux effectué par les opposants à ce projet CIGEO de monstrueuse poubelle nucléaire à 500m sous terre.

 Soirée festive le vendredi soir

Aider :

Nous avons besoin de bénévoles afin d’assurer les multiples tâches indispensables pour le succès de ce forum :

 mise en place des installations
 accueil des participant-e-s
 gestion du matériel de traduction
 gestion des hébergements
 gestion des ateliers
 sans oublier le rangement à la fin.

Si vous pouvez nous donner un coup de main et/ou loger des participants, contactez nous pour nous rejoindre : volunteer@wsfnonuke.org.

Dates importantes :

 2-4 novembre : Forum Social Mondial Antinucléaire
 5 novembre : déplacement en bus à Bure (Meuse), lieu de lutte contre le projet CIGEO d’enfouissement de déchets nucléaires

Hébergement :

Si vous avez besoin d’aide pour trouver votre hébergement contactez accommodation@wsfnonuke.org

Restauration

Comme il est interdit de manger à l’intérieur de la Bourse, tous les repas devront être pris à l’extérieur, nous essaierons néanmoins de proposer des sandwiches, café et boissons pour les pauses.

Soutien financier :

Vous pouvez faire un don pour aider à la réalisation de ce forum via la plateforme de financement participatif HelloAsso :

https://www.helloasso.com/associations/attac-fsm-an/collectes/pour-un-forum-social-mondial-antinucleaire-en-2017

Contexte :

En France, ces dernières années ont connu une succession ininterrompue d’échecs retentissants pour la filière nucléaire : Areva n’a été sauvée de la faillite que par l’intervention de l’État ; des fraudes dans la construction des cuves et des générateurs de vapeur de centrales ont conduit à la mise à l’arrêt d’une bonne partie du parc nucléaire pour raisons de sécurité ; les aventures d’EDF dans les projets d’EPR (Olkiluoto, Flamanville, Hinkley Point) mettent en péril sa santé financière.

Dans le monde entier, le nucléaire a engendré des problèmes ingérables. Les déchets radioactifs sont là pour des millénaires et leur gestion est désormais imposée aux générations futures. Mais ne faut-il pas d’abord cesser d’en produire ? L’extraction de l’uranium dans les pays du tiers monde est une source majeure de pollution, dont souffrent en premier lieu les travailleuses et travailleurs de ce secteur. Celles et ceux de la maintenance du nucléaire subissent une exposition qui met leur santé en danger. Les catastrophes de Mayak, Windscale, Saint Laurent des Eaux, Three Mile Island, Tchernobyl et Fukushima nous montrent à quel point cette activité est source de nuisances ingérables. Or les autorités censées en protéger les victimes tentent en réalité d’obliger les populations à vivre dans les territoires contaminés (programme Ethos).

Comment mettre un terme à cette activité qui, de l’extraction des matériaux jusqu’à la gestion des déchets, s’avère mortifère ? Comment éviter une nouvelle catastrophe majeure ? Comment entrer résolument dans la nécessaire transition énergétique ?

Contrairement aux affirmations du monde nucléocrate, le développement du nucléaire ne peut pas être une solution au problème du changement climatique, non seulement parce que cette activité émet elle aussi des gaz à effet de serre (extraction, construction, transport, démantèlement, stockage), mais surtout parce qu’il faudrait construire des centaines de réacteurs pour faire face aux besoins, avec la multiplication des risques que cela implique (accident, déchets, prolifération). Quelles seraient les stratégies permettant à la fois d’arrêter rapidement la production d’énergie d’origine nucléaire et de réduire les émissions de gaz à effet de serre d’origine anthropique ?

Les liens entre nucléaire civil et nucléaire militaire sont nombreux, le premier étant vecteur de prolifération du second, avec les mêmes acteurs : en France, Areva, CEA et EDF.

En plus d’être coûteuse, la politique de dissuasion nucléaire est criminelle. Elle est en violation d’une résolution de l’ONU qui condamne l’emploi de l’arme nucléaire, considéré comme un crime contre l’humanité. Rappelons que la bombe a déjà fait plus de morts au cours de sa mise au point que du fait de son utilisation, et l’hémisphère Nord est toujours recouvert des rémanences radioactives des essais des années 1960. L’adoption à l’ONU, en juillet 2017, par 122 Etats non nucléaires, d’un traité d’interdiction des armes nucléaires et son ouverture à la signature de tous les Etas le 20 septembre seront-elles un pas décisif vers le désarmement nucléaire mondial ?

C’est pour débattre de toutes ces questions que nous vous invitons à une rencontre internationale, où nous partagerons nos expériences et chercherons ensemble les moyens d’agir pour l’émergence d’un monde sans armes nucléaires et sans production d’énergie d’origine nucléaire.

Le comité de facilitation du FSM Antinucléaire 2017

Le site web, pour vous inscrire et pour tout complément d’informations : http://wsfnonuke.org

Depuis le premier Forum Social Mondial (FSM) à Porto Alegre en 2001, le mouvement altermondialiste s’est étendu et consolidé. Des FSM ont eu lieu en Amérique latine, en Asie, en Afrique et, en août 2016, en Amérique du Nord. De nouvelles thématiques sont venues enrichir cette dynamique. En 2013 et 2015, le nucléaire a fait l’objet de plusieurs activités de réflexion et le premier Forum Social Thématique Antinucléaire s’est tenu au printemps 2016 à Tokyo, où un « Appel pour un réseau mondial vers un monde sans nucléaire » a été lancé. A Montréal, un second Forum Antinucléaire a eu lieu à l’occasion du FSM.

La France étant le pays le plus nucléarisé au monde par rapport à sa population totale, des organisations et mouvements antinucléaires français ont jugé pertinent d’accueillir le prochain FSM Antinucléaire en France, du 2 au 4 novembre 2017, à Paris.

Le site web du forum, pour vous inscrire et pour tout complément d’informations : http://wsfnonuke.org

Le lieu : La Bourse du Travail de Paris

JPEG - 92.8 ko

Les salles entièrement à notre disposition sont sur trois sites proches de la place de la République (3 rue du Chateau d’Eau, 67 rue de Turbigo et 29 Boulevard du Temple).

L’accueil le jeudi 2 à partir de 8h30, les plénières et les stands se tiendront 29 Boulevard du Temple.

Remarque : comme il est interdit de manger à l’intérieur de la Bourse, tous les repas devront être pris à l’extérieur, nous essaierons néanmoins de proposer des sandwiches, café et boissons pour les pauses.

Les débats :

Trois plénières :
 une plénière d’ouverture le jeudi de 10h à 12h
 une plénière « témoignages de victimes du nucléaire » le vendredi de 16h30 à 19h
 une plénière de clôture le samedi de 13h30 à 17h

30 créneaux horaires de 2h30 sont disponibles sur les trois jours pour différents types de contributions, d’ateliers, d’interventions, de films suivis de débats.

Les organisations (collectif, association, syndicat,…) ont jusqu’au 15 juillet pour proposer toute forme de contribution et à tous les points de vue, pourvu qu’ils soient antinucléaires.

Une participation financière de 50€ est demandée aux associations qui proposent une activité et qui n’ont pas participé au financement du forum.

Le comité de facilitation étudiera ces différents types de contributions, d’ateliers, d’interventions et fera un retour vers les organisations pour indiquer les propositions retenues et ou fusionnées.

Programme complet :

Cliquez pour voir le déroulé détaillé des activités prévues

Jeudi, 2 Novembre

9:45 – 12:00 Plénière d’Ouverture

Chico Whitaker – Historique du Forum Social Mondial
Naoto Kan (vidéo) – Message au FSMAN : pourquoi je suis devenu anti-nucléaire
Dr. Sakiyama – La situation de Fukushima
Le nucléaire civil en France
Le nucléaire militaire en France

12:00-14:00 SDN 19 : Animation sur le nucléaire Place de la République

14:00 16:15 Ateliers :

Abolition des armes nucléaires /Atomwaffenfrei/Trident Ploughshares/IPPNW-France – Les actions de désobéissances civiles en Europe contre le nucléaire militaire.

Attac – Femmes contre le nucléaire

Collectif contre l’ordre atomique (CCOA) et Décroissance Idf – Sur l’échec du mouvement antinucléaire en France

CRIIRAD – Les impacts radiologiques de l’industrie nucléaire

Global Chance – Le nucléaire dans le monde et les coûts du nucléaire

Network for Thinking of Exposed Work in Japan (NTEWJ) et réseau Sortir du nucléaire – Sortir du nucléaire : une chance pour les travailleurs et pour l’emploi !

Observatoire des armements – Quelle action pour les victimes des essais nucléaires ?

16:45 – 19:00 Ateliers :

Abolition des armes nucléaires /Atomwaffenfrei/Trident Ploughshares/IPPNW-France – Les actions de désobéissances civiles en Europe contre le nucléaire militaire. (suite)

ADN Lot et DiaNuke – Areva en Inde, l’expansion du nucléaire en Inde et les oppositions

Anti-Nuclear Alliance of Western Australia (ANAWA) et Collectif Mines Uranium (CMU) – Impact des mines d’uranium

Attac – Nucléaire et finance : le pouvoir des lobbies contre la démocratie

CAN-Ouest, CRILAN ; Stop Hinkley ; Women Against Nuclear Power – Finland et Beyond nuclear – Le désastre de l’EPR

Network for Thinking of Exposed Work in Japan (NTEWJ) et Réseau Sortir du nucléaire – Sortir du nucléaire : une chance pour les travailleurs et pour l’emploi ! (suite)

LACSE – atelier « théâtre »- préparation de l’action théâtrale du Samedi, 4 Novembre

19 : 15 Film : Couvercle du soleil

Film fiction sur les cinq premiers jours de l’accident de Fukushima en présence du producteur Tamiyoshi Tachibana. Présentée par Echo-Echanges.

Vendredi, 3 Novembre

9:45-12:00 Ateliers :

ACDN, Mouvement Utopia et Sortir du nucléaire Suisse romande – Quelles mobilisations contre le nucléaire civil et militaire ? (3)

Agir pour la paix-Belgique et ICAN – Armes atomiques

Collectif Halte au nucléaire Gard (CHANG)- La filière plutonium par le projet de construction à Marcoule du réacteurs à neutrons rapides, Astrrid.

Echo-Echanges – Ethos à Fukushima, stratégie de l’ignorance et mainmise du lobby nucléaire international

France Nature Environment (FNE) et Nuclear Heritage Network – Les déchets radioactifs

Movimiento Iberico Antinuclear (MIA), Nuclear Heritage Network et PLAGE – Vers un mouvement européen anti-nucléaire

SDN Loire et Vienne – L’eau dans le nucléaire

12:00-14:00 SDN 19 : Animation sur le nucléaire Place de la République

14:00-16:15 Ateliers :

L’ASCOP, Citoyens du Monde, la LIFPL, et Fin du nucléaire (Belgique) – Libérer l’ONU du nucléaire / La radioprotection protège plus l’industrie nucléaire que les populations

Collectif contre l’ordre atomique (CCOA), Décroissance Idf et ADN73-Contratom – L’arrêt immédiat du nucléaire

CRIIRAD, Global Chance et RSDN – Démantèlement des centrales nucléaires

Laka Foundation, Comment preserver l‘histoire du mouvement et des luttes anti-nucléaire ?

Movimiento Iberico Antinuclear (MIA), Nuclear Heritage Network et PLAGE – Vers un mouvement européen anti-nucléaire (suite)

RSDN et Independent WHO – Nucléaire et santé

Russian Social-Ecological Union, Radwaste Program. Rosatom et la situation du nucléaire en Russie

16:45-19:00 Plénière témoignages

Sonali Huria (Inde)
Nadezda Kutepova (Russe)
Minoru IKEDA (Japon)
Oleg Veklenko (Ukraine)
Pinar Demircan (Turquie)
Philippe Billard (France)
Leona Morgan (Navajo, USA)
Almoustapha Alhacene (Niger)

16:45-19:00 :

LACSE – atelier « chorale » – préparation de l’action théâtrale du Samedi, 4 Novembre

16:00-20:00 Cinémas politiques : Film : « Iitaté : Chroniques d’un village contaminé » de DOI Toshikuni.

Salle municipale Jean Dame du 2e : 17 rue Léopold Bellan, 75002

Soirée Conviviale

« Grand Bréguet » 17, rue Bréguet, 75011 Paris

Samedi, 4 Novembre

9:45-12:00 Ateliers :

ADN, NAH-HAGUE et Réactions en Chaîne Humaine – Quelles actions pour Arrêter le Nucléaire ?

Attac – Abandoner le nucléaire et répondre au défi climatique

ETB – Le désastre de Mayak et Belrad : un institut travaillant en zone contaminée

FUNAM et Campus Cordoba Right Livelihood College (RLC) – Stratégies de lutte antinucléaire Nord-Sud

RSDN et NTEWJ – Sortir du nucléaire : une chance pour les travailleurs et pour l’emploi !

avec Philippe Billard (travailleur nucléaire en sous-traitance), Minoru IKEDA (liquidateur de Fukushima),

IPPNW et CIDCE – Effets des raditions ionisantes sur la santé et sur les droits de l’homme

Yosomono net – l’augmentation des cas de cancer de la thyroïde après l’accident de Fukushima

LACSE – atelier préparation de l’action théâtrale du Samedi, 4 Novembre

RSDN – Bure-La bataille du nucléaire

12:00-14:00 SDN 19 : Animation sur le nucléaire Place de la République

13:00 LACSE : Action théâtrale Place de la République

14:00-16:15 Plénière de clotûre

Bertrand Méheust – Science, société et nucléaire
Synthèse des debats
Sur la construction d’un réseau international
Suite à donner au Forum social antinucléaire

Dimanche, 5 Novembre

Visite à Bure

Départ (par bus) 7:00, devant l’hôtel Crowne Plaza, 10 Place de la République, 75011 Paris
Retour 21:00
30€ (faibles revenus : 20€)

Merci d’envoyer votre registration à registration@wsfnonuke.org.

Autres initiatives :

 Une action médiatique en cours de préparation sera proposée.

 Un déplacement en bus le dimanche 5 à Bure, accueil et visite des lieux effectué par les opposants à ce projet CIGEO de monstrueuse poubelle nucléaire à 500m sous terre.

 Soirée festive le vendredi soir

Aider :

Nous avons besoin de bénévoles afin d’assurer les multiples tâches indispensables pour le succès de ce forum :

 mise en place des installations
 accueil des participant-e-s
 gestion du matériel de traduction
 gestion des hébergements
 gestion des ateliers
 sans oublier le rangement à la fin.

Si vous pouvez nous donner un coup de main et/ou loger des participants, contactez nous pour nous rejoindre : volunteer@wsfnonuke.org.

Dates importantes :

 2-4 novembre : Forum Social Mondial Antinucléaire
 5 novembre : déplacement en bus à Bure (Meuse), lieu de lutte contre le projet CIGEO d’enfouissement de déchets nucléaires

Hébergement :

Si vous avez besoin d’aide pour trouver votre hébergement contactez accommodation@wsfnonuke.org

Restauration

Comme il est interdit de manger à l’intérieur de la Bourse, tous les repas devront être pris à l’extérieur, nous essaierons néanmoins de proposer des sandwiches, café et boissons pour les pauses.

Soutien financier :

Vous pouvez faire un don pour aider à la réalisation de ce forum via la plateforme de financement participatif HelloAsso :

https://www.helloasso.com/associations/attac-fsm-an/collectes/pour-un-forum-social-mondial-antinucleaire-en-2017

Contexte :

En France, ces dernières années ont connu une succession ininterrompue d’échecs retentissants pour la filière nucléaire : Areva n’a été sauvée de la faillite que par l’intervention de l’État ; des fraudes dans la construction des cuves et des générateurs de vapeur de centrales ont conduit à la mise à l’arrêt d’une bonne partie du parc nucléaire pour raisons de sécurité ; les aventures d’EDF dans les projets d’EPR (Olkiluoto, Flamanville, Hinkley Point) mettent en péril sa santé financière.

Dans le monde entier, le nucléaire a engendré des problèmes ingérables. Les déchets radioactifs sont là pour des millénaires et leur gestion est désormais imposée aux générations futures. Mais ne faut-il pas d’abord cesser d’en produire ? L’extraction de l’uranium dans les pays du tiers monde est une source majeure de pollution, dont souffrent en premier lieu les travailleuses et travailleurs de ce secteur. Celles et ceux de la maintenance du nucléaire subissent une exposition qui met leur santé en danger. Les catastrophes de Mayak, Windscale, Saint Laurent des Eaux, Three Mile Island, Tchernobyl et Fukushima nous montrent à quel point cette activité est source de nuisances ingérables. Or les autorités censées en protéger les victimes tentent en réalité d’obliger les populations à vivre dans les territoires contaminés (programme Ethos).

Comment mettre un terme à cette activité qui, de l’extraction des matériaux jusqu’à la gestion des déchets, s’avère mortifère ? Comment éviter une nouvelle catastrophe majeure ? Comment entrer résolument dans la nécessaire transition énergétique ?

Contrairement aux affirmations du monde nucléocrate, le développement du nucléaire ne peut pas être une solution au problème du changement climatique, non seulement parce que cette activité émet elle aussi des gaz à effet de serre (extraction, construction, transport, démantèlement, stockage), mais surtout parce qu’il faudrait construire des centaines de réacteurs pour faire face aux besoins, avec la multiplication des risques que cela implique (accident, déchets, prolifération). Quelles seraient les stratégies permettant à la fois d’arrêter rapidement la production d’énergie d’origine nucléaire et de réduire les émissions de gaz à effet de serre d’origine anthropique ?

Les liens entre nucléaire civil et nucléaire militaire sont nombreux, le premier étant vecteur de prolifération du second, avec les mêmes acteurs : en France, Areva, CEA et EDF.

En plus d’être coûteuse, la politique de dissuasion nucléaire est criminelle. Elle est en violation d’une résolution de l’ONU qui condamne l’emploi de l’arme nucléaire, considéré comme un crime contre l’humanité. Rappelons que la bombe a déjà fait plus de morts au cours de sa mise au point que du fait de son utilisation, et l’hémisphère Nord est toujours recouvert des rémanences radioactives des essais des années 1960. L’adoption à l’ONU, en juillet 2017, par 122 Etats non nucléaires, d’un traité d’interdiction des armes nucléaires et son ouverture à la signature de tous les Etas le 20 septembre seront-elles un pas décisif vers le désarmement nucléaire mondial ?

C’est pour débattre de toutes ces questions que nous vous invitons à une rencontre internationale, où nous partagerons nos expériences et chercherons ensemble les moyens d’agir pour l’émergence d’un monde sans armes nucléaires et sans production d’énergie d’origine nucléaire.

Le comité de facilitation du FSM Antinucléaire 2017

Le site web, pour vous inscrire et pour tout complément d’informations : http://wsfnonuke.org




Proposer votre événement