Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Revue de presse

Juin 2017 / La Figaro

Canicule : un pic de consommation d’électricité franchi à la mi-journée



Par
 


Mis à jour
Le réseau électrique doit répondre à un important pic de
          consommation ce mercredi.

 

La consommation d'électricité a franchi la barre des 60.000 MégaWatts à la mi-journée. Un nouveau pic de consommation pourrait de nouveau être atteint jeudi, sans toutefois perturber le réseau électrique français, assure RTE.

Avec les pics de chaleur aujourd'hui et demain, la consommation d'électricité s'envole dans l'ensemble du pays. Un pic a été atteint ce mercredi à 12h45, avec une consommation d'électricité équivalente à 60.417 MégaWatts. Cette barre des 60.000 MégaWatts pourrait de nouveau être franchie jeudi midi. Avec les fortes chaleurs, les radiateurs sont remplacés par les ventilateurs et la climatisation. Bien que largement inférieure au pic de consommation en hiver (90.000 MégaWatts), la consommation électrique des Français pourrait être amenée à croître rapidement si les ménages décidaient de s'équiper d'un climatiseur à leur domicile, alors que le mercure grimpe à des niveaux records cette semaine. Selon le gestionnaire du réseau, RTE, le surplus de consommation électrique devrait atteindre 4000 MégaWatts dans la journée, soit l'équivalent de quatre réacteurs nucléaires ou de la consommation du Grand Paris en hiver.

Production « largement suffisante » selon RTE

Ce pic de la demande d'électricité peut s'avérer problématique pour EDF.

En période de forte chaleur, le parc nucléaire français tourne au ralenti, afin d'éviter les rejets d'eau chaude issus des centrales dans les rivières à proximité.

Par ailleurs, une période de canicule se caractérise par un anticyclone, qui engendre des vents légers voire inexistants et perturbe ainsi le fonctionnement du parc éolien.

En revanche, les centrales solaires photovoltaïques devraient produire l'équivalent de sept réacteurs nucléaires à la mi-journée.

Le parc photovoltaïque français s'étant agrandi de 10% en un an, il permet notamment de combler le manque d'électricité en cas de forte chaleur.

Contacté par Le Figaro, le Réseau de Transport d'Électricité se veut rassurant. Il affirme que les marges de production seront « largement suffisantes » durant tout l'été (entre 7.000 et 12.000 MégaWatts), et que la canicule n'aura pas de conséquence majeure sur le réseau électrique français. Une panne d'électricité ne semble donc pas à prévoir pour l'heure. Dans son analyse prévisionnelle publiée au début du mois, le gestionnaire du réseau à haute tension notait toutefois la baisse de la disponibilité gobale du parc de production (- 2 500 MW) engendrée par le programme de maintenance du parc nucléaire. Cette baisse est néanmoins limitée par la progression des capacités de production éolienne (+ 1 300 MW) et photovoltaïque (+600 MW) intallés depuis un an, et par une plus grande disponibilité des moyens de production thermique (+1 500 MW).

> Voir la source


Thèmes
Maîtrise de l’énergie