Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Des accidents nucléaires partout

Image / illustration
Belgique : Doel : Explosion et incendie à la centrale nucléaire




1er novembre 2015


Une explosion a provoqué un incendie à la centrale nucléaire de Doel. Il ne s’agirait pas d’un acte de malveillance.


Ce que dit l’AFCN :

Doel 1 et 2 : événement classé au niveau 0 de l’échelle INES
3 Novembre 2015

Ce samedi 31 octobre 2015 vers 23h, une explosion et un incendie se sont produits dans le transformateur principal de Doel 1. Le système d’extinction automatique et l’intervention de l’équipe interne de pompiers ont permis de rapidement maîtriser le feu.

Conformément aux procédures en vigueur, Electrabel a averti l’AFCN la nuit même.

Au moment de l’explosion, les réacteurs de Doel 1 et 2 étaient tous deux hors service. Néanmoins, même lorsque les réacteurs sont à l’arrêt, certains équipements continuent à fonctionner. Ces systèmes sont alimentés par le réseau électrique externe grâce à des transformateurs. Samedi soir, les transformateurs du réseau électrique de 150 kV étaient hors service pour subir des opérations de maintenance, si bien que les systèmes ont dû être alimentés à partir du réseau électrique de 380 kV grâce aux transformateurs principaux. A la suite de la perte du transformateur principal de Doel 1, les équipements ont temporairement dû être couplés aux générateurs diesel pour leur alimentation. Les équipements de Doel 2 ont, quant à eux, continué à être alimentés par le réseau électrique externe. Au bout de quelques heures, le raccordement de Doel 1 au réseau électrique externe a pu être rétabli.

Le lundi 2 novembre, des inspecteurs de l’AFCN et de Bel V se sont rendus sur place. A cette occasion, ils étaient accompagnés d’un inspecteur du département Contrôle du Bien-Etre au Travail du SPF Emploi, Travail et Concertation sociale. L’inspection avait pour but de recueillir davantage d’informations sur les causes possibles et le règlement de l’incident.

Après analyse, cet événement a été classé au niveau 0 de l’échelle INES (International Nuclear Event Scale). INES est un outil de communication destiné à faciliter la perception de l’importance d’un événement impliquant des sources de rayonnements ionisants. Elle compte 7 niveaux allant du niveau 1 (anomalie) au 7 (accident majeur). Un événement classé au niveau 0 n’a pas le moindre impact sur la sûreté nucléaire et il est donc répertorié ‘en marge de’ l’échelle. Conformément aux pratiques internationales, l’AFCN ne communique généralement pas sur les événements de niveau 0. Toutefois, l’AFCN a décidé de déroger à cette règle eu égard à l’attention considérable qui a été portée à cet événement.

http://www.afcn.fgov.be/fr/news/doel-1-et-2-evenement-classe-au-niveau-0-de-l-echelle-ines/787.aspx

Ce que dit la presse :

Belgique : explosion et incendie à la centrale nucléaire de Doel
Publié le 01/11/2015 | 16:12

Une petite explosion a provoqué un incendie sans gravité, la nuit dernière, à la centrale nucléaire de Doel 1, près d’Anvers (en Belgique). Il ne s’agirait pas d’un acte de malveillance, selon les premiers éléments de l’enquête.

Une petite explosion puis un incendie sont survenus samedi soir, vers 23h, dans un transformateur de la centrale nucléaire de Doel 1 près d’Anvers. Le réacteur de Doel 1 est à l’arrêt depuis le 15 février mais le transformateur y était encore couplé afin de pouvoir retirer de l’électricité du réseau, d’après l’opérateur Electrabel, cité par l’agence Belga, qui a relevé une légère baisse de tension sur le réseau électrique dans le nord de Belgique au moment de l’incident.

L’incendie a pu être rapidement maîtrisé et n’a duré qu’une vingtaine de minutes. La détonation a été suffisamment importante pour être entendue dans les environs de la centrale nucléaire de Doel. Mais son origine reste pour le moment inconnue. Selon la section de Termonde du parquet de la Flandre orientale, on semble s’orienter vers une piste accidentelle, aucune preuve d’acte malveillant n’ayant été relevée.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/nord-pas-de-calais/belgique-explosion-et-incendie-la-centrale-nucleaire-de-doel-841983.html


Explosion rocks nuclear power plant in Belgium
Published time : 1 Nov, 2015 09:56

An explosion occurred overnight at a nuclear power plant in Doel, northern Belgium, local media reported, adding that the blast caused a fire. The exact damage from the incident remains unknown.

The blast happened around 11pm local time on Saturday. The fire started in Reactor 1 of the plant, but was soon extinguished by personnel.

The explosion didn’t cause any threat to nature, Els De Clercq, spokeswoman from Belgian energy corporation Electrabel that runs the plant, told Het Laatste Nieuws. There was no fuel present at the time of the incident as the reactor had been shut due to its expired operational license.

READ MORE : ​Mysterious drone over restarted Belgium nuclear plant prompts investigation

Doel Nuclear Power Station, one of the two nuclear power plants in the country, is located near the town of Doel in east Flanders. The plant employs about 800 people.

According to the Nature journal and Columbia University in New York, the plant is in the most densely populated area of all nuclear power stations in the EU. About 9 million people live within a radius of 75km of the station.

https://www.rt.com/news/320381-belgium-nuclear-plant-explosion/


Une explosion et un incendie à la centrale de Doel
Publié le dimanche 01 novembre 2015 à 08h03 - Mis à jour le dimanche 01 novembre 2015 à 10h41

 Belgique

Un incident s’est produit samedi soir à la centrale de Doel à Beveren, a indiqué la porte-parole d’Electrabel Els De Clercq, précisant que celui-ci n’était pas de nature nucléaire. Un transformateur du réacteur n°1 s’est embrasé et une petite explosion s’est produite, mais l’incendie a pu être maîtrisé rapidement.

La centrale de Doel dispose de sa propre équipe de pompiers, mais la caserne de Beveren a également été appelée en renfort.

Une brève chute de tension sur le réseau électrique

Une brève chute de tension a eu lieu samedi soir sur le réseau électrique en même temps que l’explosion et l’incendie d’un transformateur à la centrale de Doel 1, selon Elia, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité à haute tension.

Cette chute de tension a été perceptible localement, dans le nord du pays. "Il est possible que les gens l’aient remarqué depuis chez eux. Les ampoules ont pu brièvement clignoter", explique-t-on dimanche chez Elia.

Il n’y a pour le moment aucun impact de cet incident à Doel sur le réseau. La sécurité d’approvisionnement est toujours assurée, affirme-t-on également. Le transformateur de Doel 1, où ont eu lieu samedi soir une petite explosion et un incendie, envoie normalement sur le réseau de l’électricité produite par le réacteur éponyme. Celui-ci étant actuellement à l’arrêt, aucun courant n’est envoyé. Le transformateur y était cependant encore couplé afin de pouvoir retirer de l’électricité du réseau. D’après Electrabel, qui exploite la centrale nucléaire, on ignore encore le lien entre l’incendie et cette chute de tension.

Le député Johan Vande Lanotte déplore un "énième incident"

L’incident à la centrale nucléaire de Doel 1 démontre encore une fois combien il est imprudent de ne pas exiger d’étude sur l’impact environnemental du redémarrage et de la prolongation de la durée de vie de Doel 1, dénonce dimanche le député sp.a Johan Vande Lanotte, au lendemain d’une petite explosion et d’un incendie dans le transformateur de cette centrale, actuellement à l’arrêt. "Il s’agit du énième incident dans une centrale nucléaire, cette fois justement dans celle que l’on veut prolonger. Cela en dit long sur le choix qui est fait de vouloir continuer à faire fonctionner ces vieilles installations", constate encore le socialiste.

M. Vande Lanotte rappelle que son parti et Groen ont proposé d’ajouter un câble supplémentaire entre les Pays-Bas et la Belgique au lieu de prolonger les centrales de Doel 1 et 2. "S’il apparaît que cela n’était plus possible et que l’on devait faire face à des pénuries d’électricité, cela sera la responsabilité du gouvernement", assène-t-il.

Les installations de l’intercommunale ISVAG à Wilrijk à l’arrêt

Les installations de traitement des déchets de l’intercommunale ISVAG à Wilrijk, dans la banlieue anversoise, ont été mises à l’arrêt samedi soir à la suite de l’explosion et de l’incendie survenus dans la centrale nucléaire de Doel, a annoncé l’échevin anversois Philip Heylen sur Twitter.

Cette information a été confirmée par l’intercommunale. D’autres entreprises pourraient avoir été touchées par cet incident mineur, mais aucune confirmation n’était disponible vers 1h. L’unité de traitement de l’ISVAG s’est mise automatiquement à l’arrêt à la suite de la panne de courant consécutive à l’incendie d’un transformateur de la centrale de Doel. L’intercommunale brûle des déchets pour les transformer en énergie distribuée auprès de 20.000 familles. "Nous n’avons constaté aucun dégât à notre turbine, tout est parfaitement sous contrôle", a commenté un membre de la direction de l’ISVAG. Les activités de l’intercommunale redémarreront normalement une fois qu’Electrabel aura donné son feu vert.

Étant donné que l’arrêt d’urgence est survenu pendant la nuit lors d’un week-end, les conséquences devraient demeurer très limitées, autant pour les clients que pour les fournisseurs. On ignore cependant si la coupure de courant a eu un impact dans d’autres entreprises de la région.

Les perturbations pour les particuliers ne devraient également être que relatives. Le gestionnaire de réseau Eandis n’a pas eu connaissance de gros désagréments.

http://www.lalibre.be/actu/belgique/une-explosion-et-un-incendie-a-la-centrale-de-doel-5635b92d35700fb9302a75e7