Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Revue de presse

Décembre 2010 / RIA Novosti

Arme nucléaire US en Turquie : silence d’Ankara



ANKARA, 10 décembre - RIA Novosti

Le ministère turc des Affaires étrangères a refusé de commenter les câbles diplomatiques américains secrets rendus publics par le site WikiLeaks, affirmant notamment la présence de bombes nucléaires tactiques US sur le territoire de la Turquie.

"Pour des raisons relatives à la sécurité nationale, nous ne divulguons pas d’informations sur certaines questions", a déclaré vendredi à Ankara devant les journalistes Selcuk Unal, porte-parole de la diplomatie turque.

La Turquie est l’un des pays de l’Otan qui abritent encore quelque 90 bombes atomiques américaines de type B-61 largables par avion, sur la base aérienne d’Incirlik (sud). La presse locale et occidentale l’a rapporté plus d’une fois, mais Ankara n’a jamais commenté cette information.

La présence d’arme nucléaire tactique en Turquie est attestée par le câble en date du 12 novembre 2009 de Philip Murphy, ambassadeur américain à Berlin, posté sur le site de WikiLeaks.

On y lit que Christoph Heusgen, conseiller à la sécurité de la chancelière Angela Merkel, a insisté auprès de Phil Gordon, sous-secrétaire américain pour les Affaires européennes, sur le retrait d’Allemagne d’armes nucléaires. Le diplomate a rétorqué qu’en cas de retrait de munitions nucléaires du territoire allemand, belge et néerlandais, il serait "politiquement difficile d’en laisser en Turquie".

Selon les révélations de WikiLeaks, les quelque 200 bombes nucléaires tactiques qui restent en Europe, notamment en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne ainsi qu’en Turquie, sont plusieurs fois plus puissantes que la bombe larguée sur Hiroshima en 1945.