Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Nos communiqués de presse

À Bonn, Emmanuel Macron se fait le porte-parole du lobby nucléaire

Communiqué du 16 novembre 2017





À Bonn, Emmanuel Macron a opposé réduction de la part du nucléaire et protection du climat, reprenant les discours éculés de l’industrie nucléaire et justifiant ainsi le recul du gouvernement sur l’échéance de 2025.

Cette instrumentalisation de la cause climatique est d’autant plus inacceptable que le gouvernement ne tient pas ses promesses en matière de mesures concrètes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Si des milliards sont accordés à Areva et EDF sans discussion,les moyens ne sont pas au rendez-vous pour la rénovation énergétique, ni pour le financement des territoires à énergies positives. Le climat n’est donc pour Emmanuel Macron qu’un prétexte à des coups de com’ et à la défense des lobbies ?

Loin d’être un atout dans la lutte contre l’effet de serre, le nucléaire est un verrou au développement des vraies solutions que sont les économies d’énergie, la sobriété et les énergies renouvelables. Le gouvernement semble ignorer les scénarios qui démontrent que sortie du nucléaire et respect des engagements climatiques vont de pair. À l’inverse, repousser la fermeture de réacteurs signifie engloutir des centaines de milliards d’euros dans le sauvetage d’une industrie à bout de souffle et le rafistolage hasardeux de centrales en fin de vie… au détriment d’une politique climatique ambitieuse et au risque d’un accident !

Entre les coûts exorbitants du "nucléaire du futur" (EPR, ITER, Astrid...), du rafistolage du parc et de la gabegie d’EDF et Areva, le fiasco technique et financier a assez duré ! Pour commencer à sortir enfin de l’impasse nucléaire, faudra-t-il attendre un accident majeur - qu’aucune assurance ne couvrira ?

Contact presse :
 Philippe Lambersens - 06 83 53 89 82

Lecture conseillée à Emmanuel Macron :L’option nucléaire contre le changement climatique : risques associés, limites et frein aux alternatives, par le cabinet WISE Paris

À Bonn, Emmanuel Macron a opposé réduction de la part du nucléaire et protection du climat, reprenant les discours éculés de l’industrie nucléaire et justifiant ainsi le recul du gouvernement sur l’échéance de 2025.

Cette instrumentalisation de la cause climatique est d’autant plus inacceptable que le gouvernement ne tient pas ses promesses en matière de mesures concrètes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Si des milliards sont accordés à Areva et EDF sans discussion,les moyens ne sont pas au rendez-vous pour la rénovation énergétique, ni pour le financement des territoires à énergies positives. Le climat n’est donc pour Emmanuel Macron qu’un prétexte à des coups de com’ et à la défense des lobbies ?

Loin d’être un atout dans la lutte contre l’effet de serre, le nucléaire est un verrou au développement des vraies solutions que sont les économies d’énergie, la sobriété et les énergies renouvelables. Le gouvernement semble ignorer les scénarios qui démontrent que sortie du nucléaire et respect des engagements climatiques vont de pair. À l’inverse, repousser la fermeture de réacteurs signifie engloutir des centaines de milliards d’euros dans le sauvetage d’une industrie à bout de souffle et le rafistolage hasardeux de centrales en fin de vie… au détriment d’une politique climatique ambitieuse et au risque d’un accident !

Entre les coûts exorbitants du "nucléaire du futur" (EPR, ITER, Astrid...), du rafistolage du parc et de la gabegie d’EDF et Areva, le fiasco technique et financier a assez duré ! Pour commencer à sortir enfin de l’impasse nucléaire, faudra-t-il attendre un accident majeur - qu’aucune assurance ne couvrira ?

Contact presse :
 Philippe Lambersens - 06 83 53 89 82

Lecture conseillée à Emmanuel Macron :L’option nucléaire contre le changement climatique : risques associés, limites et frein aux alternatives, par le cabinet WISE Paris





Pour toute sollicitation médiatique, merci de contacter Charlotte Mijeon, chargée de communication et des relations extérieures.

charlotte.mijeon@sortirdunucleaire.fr
Tél : 06 64 66 01 23


Pétition : ne validez pas la
cuve défectueuse de l’EPR !





Thèmes
Politique énergétique Nucléaire et climat