Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Nos communiqués de presse

Affaire Areva-Niger : le Réseau "Sortir du nucléaire" renouvelle son soutien à l’Observatoire du nucléaire

Communiqué du 18 novembre 2014



Attaqué par Areva devant le Tribunal de Grande Instance de Paris pour diffamation suite à la publication d’informations sur des transactions entre la multinationale et le gouvernement nigérien, l’Observatoire du nucléaire a été condamné en première instance, par un jugement rendu le 7 février 2014, à 1000 € d’amende avec sursis.

L’Observatoire du nucléaire a fait appel du jugement et le nouveau procès aura lieu le mercredi 19 novembre à 13h30 à la Cour d’Appel de Paris (4 boulevard du Palais, métro Cité). Un rassemblement aura lieu à 13h.

Le Réseau "Sortir du nucléaire" renouvelle son soutien à l’organisation militante, qui pourrait risquer une condamnation plus grave encore si les juges continuent à prendre le parti du géant de l’uranium. Toujours empêtrée dans l’affaire Uramin et ses prolongements judiciaires, la firme est prête à tout pour essayer de blanchir son image catastrophique.

Mais ce n’est pas en tentant d’écraser une organisation militante qu’Areva pourra effacer plus de 40 ans de néocolonialisme et de relations troubles avec le pouvoir nigérien [1]. Depuis des décennies, en achetant l’uranium à bas prix dans des conditions opaques et enesquivant continuellement le paiement de taxes, Areva a mis en place un système qui ne bénéficie qu’à une petite élite au pouvoir et laisse la majorité de la population dans la plus grande pauvreté. Tout ce que la multinationale laissera derrière elle le jour où elle quittera le Niger, ce seront des cancers pour les anciens travailleurs et leurs familles, des stériles radioactifs, des milliers de tonnes de ferrailles contaminées et des nappes phréatiques épuisées et irrémédiablement polluées [2] .

Contact : Martial Château – 02 43 94 72 88


Notes

[1Areva en Afrique : la face cachée du nucléaire français, Raphaël Granvaud, Agone, 2012. Voir notre dossier réalisé avec l’association Survie : https://www.sortirdunucleaire.org/La-face-cachee-du-nucleaire,381

Attaqué par Areva devant le Tribunal de Grande Instance de Paris pour diffamation suite à la publication d’informations sur des transactions entre la multinationale et le gouvernement nigérien, l’Observatoire du nucléaire a été condamné en première instance, par un jugement rendu le 7 février 2014, à 1000 € d’amende avec sursis.

L’Observatoire du nucléaire a fait appel du jugement et le nouveau procès aura lieu le mercredi 19 novembre à 13h30 à la Cour d’Appel de Paris (4 boulevard du Palais, métro Cité). Un rassemblement aura lieu à 13h.

Le Réseau "Sortir du nucléaire" renouvelle son soutien à l’organisation militante, qui pourrait risquer une condamnation plus grave encore si les juges continuent à prendre le parti du géant de l’uranium. Toujours empêtrée dans l’affaire Uramin et ses prolongements judiciaires, la firme est prête à tout pour essayer de blanchir son image catastrophique.

Mais ce n’est pas en tentant d’écraser une organisation militante qu’Areva pourra effacer plus de 40 ans de néocolonialisme et de relations troubles avec le pouvoir nigérien [1]. Depuis des décennies, en achetant l’uranium à bas prix dans des conditions opaques et enesquivant continuellement le paiement de taxes, Areva a mis en place un système qui ne bénéficie qu’à une petite élite au pouvoir et laisse la majorité de la population dans la plus grande pauvreté. Tout ce que la multinationale laissera derrière elle le jour où elle quittera le Niger, ce seront des cancers pour les anciens travailleurs et leurs familles, des stériles radioactifs, des milliers de tonnes de ferrailles contaminées et des nappes phréatiques épuisées et irrémédiablement polluées [2] .

Contact : Martial Château – 02 43 94 72 88


Le saviez-vous ?
Le Réseau "Sortir du nucléaire" est un véritable contre-pouvoir citoyen. Totalement indépendants de l’État, nous dépendons exclusivement du soutien de nos donateurs. C’est grâce à votre soutien financier que nous pouvons nous permettre de tout mettre en œuvre pour offrir aux générations futures l’espoir d’un avenir sans risques nucléaires. Aidez-nous à obtenir cet objectif et à nous permettre de continuer la lutte au quotidien contre cette énergie mortifère et pour promouvoir la sobriété énergétique et les alternatives renouvelables.

Faire un don




Pour toute sollicitation médiatique, merci de contacter Charlotte Mijeon, chargée de communication et des relations extérieures.

charlotte.mijeon@sortirdunucleaire.fr
Tél : 06 64 66 01 23





Thèmes
Uranium et mines