Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN
Signez la pétition

De nouveaux réacteurs ?
C'est NON !

Pétition adressée au Président de la République, au Ministre de l’Économie et des Finances, et à la Ministre de la Transition Écologique :

Un coût initial multiplié par 5, 10 ans de retard au moins, des malfaçons et fraudes à foison... Le réacteur nucléaire EPR en construction à Flamanville est un fiasco. Le bon sens exigerait de s’arrêter là et d’engager maintenant une transition énergétique sans nucléaire.

Pourtant, EDF persiste ! Depuis plusieurs années, elle pousse pour la construction de six nouveaux réacteurs EPR et a même quasiment arrêté les trois sites pressentis : Penly (Seine-Maritime), Gravelines (Nord), tandis que Bugey (Ain) et Tricastin (Drôme) sont en concurrence pour le troisième.

Depuis plusieurs mois, l’intérêt du gouvernement pour relancer le nucléaire ne faisait plus mystère. Ce 9 novembre, Emmanuel Macron a officialisé ses intentions, déclarant que la France allait relancer la construction de réacteurs nucléaires (mais sans pour autant préciser le nombre).

En annonçant ces constructions comme une évidence déjà décidée, sans même évoquer de débats préalables ni les procédures légales qui devraient précéder de tels chantiers, Emmanuel Macron révèle son immense mépris pour la population. Nous devons nous mobiliser en urgence pour faire barrage à ces projets !

Cliquez sur les sites pressentis pour en savoir plus

Pendant longtemps, le gouvernement a prétendu qu’il n’y aurait pas de décision sur de nouveaux réacteurs avant le démarrage de l’EPR de Flamanville, prévu pour 2023.

Dans les faits, il discutait étroitement avec EDF pour rendre ce projet possible et lui permettre de bénéficier du soutien financier de l’État. Criblée de dettes, confrontée à des dépenses importantes, EDF n’a pas les moyens de financer seule ces constructions. Ce sont donc nos impôts qui financeraient plus de la moitié de ce projet, sans compter une partie des surcoûts !

Lors de son allocution du mardi 9 novembre, pêle-mêle au milieu d’autres annonces sur la situation sanitaire, les retraites et le chômage, Emmanuel Macron a annoncé que la France se lancerait dans la construction de nouveaux réacteurs. Une déclaration floue, mais révoltante par son aveuglement sur la situation de l’industrie nucléaire et son mépris pour la démocratie. Quid des procédures légales, du nécessaire débat de société sur l’avenir de notre futur énergétique ?

Alors que la France peut s’engager vers le 100% renouvelable, il serait aberrant qu’elle se lance dans cette impasse dangereuse, productrice de déchets ingérables, qui gaspillerait des sommes qui feraient défaut à la lutte contre le changement climatique. Prétendre produire de l’électricité "bas-carbone" avec une technologie lente, chère et sujette aux retards est un leurre total. Tant que ces réacteurs seront présents à l’horizon, le gouvernement ne fera pas le nécessaire pour engager le changement de modèle énergétique dont nous avons besoin.

L’industrie nucléaire et ses soutiens politiques font pression pour présenter ces constructions comme inéluctables, faisons-nous entendre et refusons ces projets qu’on veut nous imposer !

 Texte de la pétition

Monsieur le Président de la République, Monsieur le Ministre de l’Économie et des Finances, Madame la Ministre de la Transition Écologique,

Je souhaite vous exprimer ma profonde opposition quant à la volonté d’EDF de construire six nouveaux réacteurs EPR dans les décennies à venir, avec le soutien financier de l’État, ainsi qu’au projet maintenant assumé du gouvernement de soutenir cette relance du nucléaire.

L’avenir énergétique de notre pays relève de choix de société qui devraient normalement appartenir aux citoyen.nes. Annoncer ces constructions comme une évidence déjà décidée, sans même évoquer de débats préalables ni les procédures légales qui devraient précéder de tels chantiers, est non seulement illégal, mais révélateur d’un immense mépris pour la population. Je refuse que la délibération sur le sujet se retrouve réduite aux débats dans le cadre de l’élection présidentielle et que le candidat qui remporte l’élection soit considéré comme ayant carte blanche pour lancer ces projets.

Le respect dû aux jeunes générations exigerait de faire le nécessaire pour engager dès maintenant la France dans une transition énergétique ambitieuse pour faire face à l’urgence climatique, en faisant évoluer en profondeur notre système de production et de consommation, en favorisant la sobriété, en encourageant l’efficacité énergétique (notamment par une politique ambitieuse de rénovation des logements) et en développant les énergies renouvelables. A contrario, envisager la construction de nouveaux réacteurs est un non-sens. Comme le montre l’exemple de l’EPR de Flamanville, cela reviendrait à gaspiller des dizaines de milliards d’euros dans une technologie dangereuse, polluante, sujette aux retards et surcoûts, au détriment des vraies solutions.

Comme l’indique un rapport dévoilé par le site Contexte.com, les nouveaux réacteurs souhaités par EDF nécessiteraient beaucoup plus de temps que prévu pour sortir de terre, et ne seraient pas à l’abri d’aléas entraînant d’importants retards. Tabler sur de tels projets pour produire une électricité « bas-carbone » serait la plus sûre manière de rater nos échéances de réduction d’émissions et d’échouer face à l’urgence climatique.

À l’inverse, les travaux récents (RTE, négaWatt) montrent que nous avons le choix de notre modèle énergétique et qu’il est possible d’atteindre nos objectifs climatiques et la sécurité d’approvisionnement en tablant sur le 100 % renouvelable.

Je vous exprime donc mon opposition catégorique à la poursuite de ces projets de nouveaux réacteurs. En pleine crise économique, l’argent public n’a pas vocation à venir financer une telle aberration et le choix de notre avenir énergétique doit revenir aux citoyens.

Pour en savoir plus



Actualités et mobilisations
en lien avec cette pétition

Je rejoins les 16396 autres signataires.
Objectif 20 000 !


Je m'inscris à la Lettre d'information mensuelle du Réseau "Sortir du nucléaire"
Je ne souhaite pas voir mon nom affiché ci-dessous

Le Réseau "Sortir du nucléaire" protège vos informations personnelles et ne les cède jamais à des tiers. Vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression de vos informations personnelles, que vous pouvez exercer en nous écrivant.

Derniers signataires

Sylviane Pasquier Saint-Jean de Barrou (FR) il y a 2 heures
Rémi Brunet (FR) il y a 13 heures
Jeanne Vicente Sète (FR) il y a 17 heures
Laurence Calani (FR) il y a 19 heures
Rodolphe Durand Le vigan (FR) il y a 20 heures
Michele Savarieau Agen (FR) il y a 22 heures
Catherine Varrier SETE (FR) il y a 23 heures
SYLVIE BEGUIN morlaix (FR) hier
Marie-Noëlle Cure (FR) hier
Uriel MOCH Sète (FR) hier
Sandrine D’Halluin Sète (FR) hier
Daniel Beauron Sète (FR) hier
Yasmina Faure Sete (FR) hier
François Tille Sète (FR) hier
Helene Chaudagne marseille (FR) hier

Partagez cette pétition

https://www.sortirdunucleaire.org/de-nouveaux-reacteurs-c-est-non

Matériel militant

Suivez-nous