Réseau Sortir du nucléaire
Boutique Agenda Faire un donEN

Raison n°1 : Santé

Vous vous posez des questions sur les effets du nucléaire sur la santé humaine ? Vous vous demandez comment sont définies les normes au niveau international ? Vous connaissez des personnes qui travaillent sur des sites nucléaires ou vivent à proximité et vous vous interrogez sur les impacts pour leur santé ? Nous mettons à disposition ici de multiples informations (vidéos, audios et articles) pour faire le point sur le sujet. N’hésitez pas à partager ces informations autour de vous pour faire connaître cette première bonne raison de s’engager pour la sortie du nucléaire.


Quels remèdes pour les contaminations radioactives ? La radioactivité : un remède ?




La pastille d’iode : remède miracle ?

Pour protéger la santé des populations en cas d’accident nucléaire l’industrie et l’État distribuent dans les 20 km autour des centrales nucléaires des pastilles d’iode. Mais ce périmètre ne correspond en rien à l’étendue du nuage dispersé lors d’un accident, ces pastilles ne protègent que des iodes radioactifs et doivent être prises bien avant l’arrivée du panache. Il s’agit donc plus d’une opération de communication pour faire accepter une menace imposée aux citoyens et laisser penser que la population est effectivement protégée, que d’une véritable mesure de protection.

 http://www.sortirdunucleaire.org/iode2019

Levothyrox et thyroïde : quel lien avec les contaminations nucléaires ?

Le Levothyrox, hormone de substitution de la thyroïde, est devenu le médicament sur ordonnance le plus vendu en France. Mais officiellement, cette hausse pharamineuse n’a rien à voir avec les accidents nucléaires. Un avis que ne partage pas la CRIIRAD, laboratoire indépendant sur la radioactivité. Entretien avec Roland Desbordes son président.

 http://www.sortirdunucleaire.org/Cachez-ces-thyroi%CC%88des-que-je-ne-saurais-voir

Et le nucléaire pour raisons médicales alors ?

"Tu es contre le nucléaire, mais si un jour tu as un cancer, tu seras bien content·e qu’on puisse te soigner avec une radiothérapie !" Quel-le militant-e antinucléaire ne s’est pas un jour entendu opposer un argument de ce genre ? Souvent sans vraiment savoir quoi répondre, car l’utilisation d’isotopes radioactifs par la médecine est un sujet dont les tenants et aboutissants sont peu connus. Pour que ce poncif pro-nucléaire ne puisse plus rester sans contradiction solide, nous avons demandé à Michel Duguay, physicien nucléaire et coordinateur de l’association Sortons le Québec du nucléaire, de faire le point sur la question.

 http://www.sortirdunucleaire.org/La-medecine-nucleaire-n-a-pas

La pastille d’iode : remède miracle ?

Pour protéger la santé des populations en cas d’accident nucléaire l’industrie et l’État distribuent dans les 20 km autour des centrales nucléaires des pastilles d’iode. Mais ce périmètre ne correspond en rien à l’étendue du nuage dispersé lors d’un accident, ces pastilles ne protègent que des iodes radioactifs et doivent être prises bien avant l’arrivée du panache. Il s’agit donc plus d’une opération de communication pour faire accepter une menace imposée aux citoyens et laisser penser que la population est effectivement protégée, que d’une véritable mesure de protection.

 http://www.sortirdunucleaire.org/iode2019

Levothyrox et thyroïde : quel lien avec les contaminations nucléaires ?

Le Levothyrox, hormone de substitution de la thyroïde, est devenu le médicament sur ordonnance le plus vendu en France. Mais officiellement, cette hausse pharamineuse n’a rien à voir avec les accidents nucléaires. Un avis que ne partage pas la CRIIRAD, laboratoire indépendant sur la radioactivité. Entretien avec Roland Desbordes son président.

 http://www.sortirdunucleaire.org/Cachez-ces-thyroi%CC%88des-que-je-ne-saurais-voir

Et le nucléaire pour raisons médicales alors ?

"Tu es contre le nucléaire, mais si un jour tu as un cancer, tu seras bien content·e qu’on puisse te soigner avec une radiothérapie !" Quel-le militant-e antinucléaire ne s’est pas un jour entendu opposer un argument de ce genre ? Souvent sans vraiment savoir quoi répondre, car l’utilisation d’isotopes radioactifs par la médecine est un sujet dont les tenants et aboutissants sont peu connus. Pour que ce poncif pro-nucléaire ne puisse plus rester sans contradiction solide, nous avons demandé à Michel Duguay, physicien nucléaire et coordinateur de l’association Sortons le Québec du nucléaire, de faire le point sur la question.

 http://www.sortirdunucleaire.org/La-medecine-nucleaire-n-a-pas



Le saviez-vous ?
Le Réseau "Sortir du nucléaire" est un véritable contre-pouvoir citoyen. Totalement indépendants de l’État, nous dépendons exclusivement du soutien de nos donateurs. C’est grâce à votre soutien financier que nous pouvons nous permettre de tout mettre en œuvre pour offrir aux générations futures l’espoir d’un avenir sans risques nucléaires. Aidez-nous à obtenir cet objectif et à nous permettre de continuer la lutte au quotidien contre cette énergie mortifère et pour promouvoir la sobriété énergétique et les alternatives renouvelables.

Faire un don


Matériel militant

Affiche "Tableau périodique Antinucléaire"


Lot de 9 cartes postales "8 bonnes raisons"