Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Revue de presse

Février 2018 / Romandie

l’Autriche dépose plainte contre le projet nucléaire hungaro-russe de Paks



Vienne - L'Autriche a annoncé jeudi avoir déposé comme prévu une plainte contre le feu vert donné par Bruxelles à la construction par la Hongrie de deux nouveaux réacteurs nucléaires en grande partie financés par la Russie.

La démarche a été effectuée dans la journée auprès de la Cour de justice de l'Union européenne, a précisé le ministère autrichien de l'Environnement, qui avait annoncé qu'il mènerait à bien cette procédure lancée par la précédente majorité.

La plainte porte sur la construction de deux nouvelles tranches de 1 200 mégawatts (MW) chacune à la centrale de Paks, près de Budapest, un projet de 12,5 milliards d'euros décidé en janvier 2014 par la Hongrie et la Russie, qui le financera à hauteur de 10 milliards d'euros via un prêt à la Hongrie.

L'opposition hongroise a critiqué le manque de transparence dans l'attribution, sans appel d'offre, du marché au groupe russe Rosatom. Le secret entourant ce contrat a été fixé à 30 ans par le Parlement hongrois.

L'opérateur de la centrale, la société nationale d'électricité MVM, a pour sa part émis des doutes sur la rentabilité des deux futurs réacteurs, dont le premier doit en principe entrer en service en 2023.

Les nouvelles tranches sont destinées à remplacer les quatre réacteurs actuellement en fonction sur le site, construits dans les années 80 et qui assurent la moitié de la production d'électricité en Hongrie.

Bruxelles n'a pas mis son veto à ce chantier, considérant que "le montant de l'aide russe est "limité et proportionné aux objectifs poursuivis", ce que Vienne conteste.

Farouchement opposée à l'usage de l'atome, qu'elle juge dangereux et non rentable économiquement, l'Autriche n'a pas caché jeudi que sa démarche n'était pas uniquement motivée par des considérations juridiques.

"La plainte représente un pas important contre l'énergie nucléaire en Europe et pour des moyens durables et sûrs de production d'électricité", a souligné le ministère dans un communiqué.

Vienne avait déjà porté plainte en 2015 contre les subventions prévues pour les réacteurs EPR que le français EDF doit construire à Hinkley Point, en Grande-Bretagne.

Engagée par la précédente majorité gauche-droite, la procédure contre Paks a été reprise à son compte par le nouveau gouvernement droite-extrême droite, la position antinucléaire de l'Autriche faisant consensus à travers tout le spectre politique du pays depuis un référendum sur le sujet en 1978.

phs/az

EDF - ELECTRICITE DE FRANCE

AREVA





> Voir la source


Thèmes
Projets nucléaires