Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Nos communiqués de presse

Déchargement de gravats radioactifs au Bugey : EDF devant les tribunaux !

Communiqué du 13 mai 2013



Le 9 août 2011, un camion provenant de la centrale nucléaire du Bugey a déchargé des gravats radioactifs dans une carrière utilisée pour stocker des déchets non radioactifs. En cause : des erreurs humaines et des équipements défaillants. Suite à une plainte du Réseau "Sortir du nucléaire", le Parquet a décidé d’engager des poursuites contre EDF et contre le directeur de la centrale. L’audience aura lieu le 15 mai 2013, à 15h30, devant le tribunal correctionnel de Bourg-en-Bresse.



Un déchargement de gravats radioactifs dans la nature

Le 9 août 2011, la centrale nucléaire du Bugey, implantée sur la commune de Saint-Vulbas, à 35 km de Lyon, a procédé à l’évacuation d’une benne de gravats radioactifs, pensant qu’il s’agissait simplement de déchets conventionnels, vers une carrière régulièrement utilisée par EDF et autorisée à recevoir uniquement ce type de matériaux. Quelques minutes après la sortie du camion, la direction de la centrale s’est rendue compte de son erreur. Cependant, le conducteur du camion n’a pas pu être prévenu avant d’avoir déchargé.

Le service radioprotection du site s’est rendu sur place et a établi une cartographie radiologique. Cette erreur a généré un risque réel de dispersion de radioéléments dans l’environnement : au point de contamination le plus élevé, le niveau de radioactivité était environ 3 fois supérieur au niveau naturel observé sur le site…

Des négligences qui conduisent inéluctablement à l’incident

Le camion a pourtant été contrôlé à la sortie de la centrale pour vérifier l’absence de radioactivité et pour confirmer la nature de son chargement. La présence de radioactivité a été détectée, mais le signal sonore et la barrière empêchant la sortie des véhicules ne fonctionnaient pas. Seul un gyrophare s’est déclenché, mais n’a pas été repéré immédiatement.

Les gravats qui sont sortis du site le 9 août sont issus du chantier de démantèlement du réacteur n° 1, situé dans un local qui ne correspond ni à une zone réglementée au titre de la radioprotection, ni à une zone à déchets conventionnels. Les inspecteurs de l’Autorité de sûreté nucléaire ont constaté que ce local présentait deux sources de contamination radioactive : un regard de collecte des eaux perdues ainsi qu’une cuve et divers matériels placés sur rétention ! Voilà qui donne un avant-goût des problèmes susceptibles de survenir sur d’autres chantiers de démantèlement...

Ces graves défaillances doivent être sanctionnées. Il est intolérable que les travailleurs du site et la population subissent les conséquences de telles négligences. Une centrale nucléaire, ce n’est pas une confiserie !

Le Réseau "Sortir du nucléaire" a donc porté plainte le 26 juin 2012. Le Parquet a décidé d’engager des poursuites contre EDF et contre le directeur de la centrale pour de multiples infractions à la législation relative aux installations nucléaires et au Code du travail. Initialement prévue en avril, l’audience aura lieu le 15 mai 2013, à 15h30, devant le tribunal correctionnel de Bourg-en-Bresse.

En savoir plus : http://www.sortirdunucleaire.org/Bugey-dechargement

Contacts presse :
Benoist Busson (avocat) - 06 72 12 72 47
Marc Saint Aroman (administrateur) - 05 61 35 11 06
Marie Frachisse (juriste) - 07 62 58 01 23

Chargée de communication :
06 64 66 01 23

L’industrie nucléaire pollue chaque jour en silence... Nucléaire : de la mine aux déchets tous concernés ! En savoir plus sur notre nouvelle campagne : http://www.sortirdunucleaire.org/Tous-concernes

Un déchargement de gravats radioactifs dans la nature

Le 9 août 2011, la centrale nucléaire du Bugey, implantée sur la commune de Saint-Vulbas, à 35 km de Lyon, a procédé à l’évacuation d’une benne de gravats radioactifs, pensant qu’il s’agissait simplement de déchets conventionnels, vers une carrière régulièrement utilisée par EDF et autorisée à recevoir uniquement ce type de matériaux. Quelques minutes après la sortie du camion, la direction de la centrale s’est rendue compte de son erreur. Cependant, le conducteur du camion n’a pas pu être prévenu avant d’avoir déchargé.

Le service radioprotection du site s’est rendu sur place et a établi une cartographie radiologique. Cette erreur a généré un risque réel de dispersion de radioéléments dans l’environnement : au point de contamination le plus élevé, le niveau de radioactivité était environ 3 fois supérieur au niveau naturel observé sur le site…

Des négligences qui conduisent inéluctablement à l’incident

Le camion a pourtant été contrôlé à la sortie de la centrale pour vérifier l’absence de radioactivité et pour confirmer la nature de son chargement. La présence de radioactivité a été détectée, mais le signal sonore et la barrière empêchant la sortie des véhicules ne fonctionnaient pas. Seul un gyrophare s’est déclenché, mais n’a pas été repéré immédiatement.

Les gravats qui sont sortis du site le 9 août sont issus du chantier de démantèlement du réacteur n° 1, situé dans un local qui ne correspond ni à une zone réglementée au titre de la radioprotection, ni à une zone à déchets conventionnels. Les inspecteurs de l’Autorité de sûreté nucléaire ont constaté que ce local présentait deux sources de contamination radioactive : un regard de collecte des eaux perdues ainsi qu’une cuve et divers matériels placés sur rétention ! Voilà qui donne un avant-goût des problèmes susceptibles de survenir sur d’autres chantiers de démantèlement...

Ces graves défaillances doivent être sanctionnées. Il est intolérable que les travailleurs du site et la population subissent les conséquences de telles négligences. Une centrale nucléaire, ce n’est pas une confiserie !

Le Réseau "Sortir du nucléaire" a donc porté plainte le 26 juin 2012. Le Parquet a décidé d’engager des poursuites contre EDF et contre le directeur de la centrale pour de multiples infractions à la législation relative aux installations nucléaires et au Code du travail. Initialement prévue en avril, l’audience aura lieu le 15 mai 2013, à 15h30, devant le tribunal correctionnel de Bourg-en-Bresse.

En savoir plus : http://www.sortirdunucleaire.org/Bugey-dechargement

Contacts presse :
Benoist Busson (avocat) - 06 72 12 72 47
Marc Saint Aroman (administrateur) - 05 61 35 11 06
Marie Frachisse (juriste) - 07 62 58 01 23

Chargée de communication :
06 64 66 01 23

L’industrie nucléaire pollue chaque jour en silence... Nucléaire : de la mine aux déchets tous concernés ! En savoir plus sur notre nouvelle campagne : http://www.sortirdunucleaire.org/Tous-concernes





Pour toute sollicitation médiatique, merci de contacter Charlotte Mijeon, chargée de communication et des relations extérieures.

charlotte.mijeon@sortirdunucleaire.fr
Tél : 06 64 66 01 23


Pétition : ne validez pas la
cuve défectueuse de l’EPR !





Thèmes
Incidents / Accidents Déchets radioactifs Démantèlement Bugey