Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Nos communiqués de presse

Mobilisons-nous en France contre le risque d’un accident majeur !

Tchernobyl : 28 ans de catastrophe sur fond de crise ukrainienne

Communiqué du 25 avril 2014



Le 26 avril 2014, en pleine crise politique en Ukraine, cela fera 28 ans que dure l’accident de Tchernobyl. À cette occasion, de nombreuses actions auront lieu en France, pour rappeler que cette catastrophe est toujours en cours et refuser qu’un tel drame survienne dans notre pays. Cette date marquera également la fin de 50 jours d’actions organisés partout en France à l’appel du Réseau “Sortir du nucléaire“ pour refuser la prolongation du risque nucléaire.



Pendant la crise ukrainienne, la catastrophe continue

Le 26 avril 1986, le réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl a explosé, projetant dans l’atmosphère de dangereuses particules radioactives qui se sont répandues sur de larges parties de l’Europe et de la Russie. 28 ans après, la catastrophe continue : les retombées radioactives de césium et de strontium resteront dangereuses pour des siècles. Plus de huit millions de personnes vivent toujours dans les zones les plus touchées en Ukraine, au Bélarus et en Russie, consommant quotidiennement des produits contaminés qui ruinent leur santé. 28 ans après, la catastrophe sanitaire et environnementale est encore aggravée par la crise politique en Ukraine. Exsangue, le pays n’arrive plus à financer les soins des malades les plus atteints et le financement de la construction du nouveau sarcophage prévu pour confiner les restes de la centrale accidentée est compromis. Tchernobyl apporte la triste démonstration qu’un accident nucléaire est ingérable et qu’il peut miner l’avenir d’un pays.

Nous ne sommes pas à l’abri d’un Tchernobyl français

Certains voudraient ramener la catastrophe de Tchernobyl à un problème lié à une conception « soviétique » défaillante. Outre que la technologie nucléaire est intrinsèquement dangereuse, c’est oublier que cet accident a été avant tout déclenché par une série d’erreurs humaines. Personne ne peut garantir que de tels problèmes ne conduiront pas aussi, en France, à un accident majeur : alors que les travailleurs du nucléaire alertent sur la dégradation de leurs conditions de travail, le dernier rapport de l’Autorité de sûreté nucléaire signale pudiquement que la prise en compte du facteur humain est « perfectible »…

Aucun rafistolage des centrales, aucun changement technologique ne peut prévenir une catastrophe nucléaire. La seule solution pour protéger les populations est de mettre en œuvre dès maintenant un plan de sortie du nucléaire, en commençant par les réacteurs les plus anciens et les plus dangereux.

Tchernobyl, Fukushima, plus jamais ça !

Des catastrophes comme celles de Tchernobyl et Fukushima ne doivent plus jamais se reproduire. En solidarité avec les victimes de Tchernobyl, pour refuser qu’un accident survienne en France, de nombreuses actions auront lieu ce week-end partout en France et notamment à Paris.

Ces mobilisations constitueront ainsi la clôture d’un programme de 50 jours d’actions lancé à l’appel du Réseau “Sortir du nucléaire“ entre les anniversaires de Tchernobyl et Fukushima, pour s’opposer à la prolongation du risque nucléaire et appeler à un changement décisif de politique énergétique. Manifestations à Fessenheim et à Chinon, occupation des ronds-points près de la centrale du Bugey, conférences-débats, multiples actions de rue : en tout, plus de 120 actions auront été organisées.

Voir la liste des actions : http://www.sortirdunucleaire.org/Liste-des-actions,585

Plus d’informations sur la situation à Tchernobyl : http://www.sortirdunucleaire.org/Tchernobyl-28-ans

Pour plus d’informations sur comment aider les enfants de Tchernobyl et Fukushima : http://enfants-tchernobyl-belarus.org/

http://kuminosato.net/

Contacts :

Pour obtenir des informations sur les mobilisations partout en France : Mélisande Seyzériat – 07 60 15 01 23

Daniel Roussée - 06 61 97 83 28

Pendant la crise ukrainienne, la catastrophe continue

Le 26 avril 1986, le réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl a explosé, projetant dans l’atmosphère de dangereuses particules radioactives qui se sont répandues sur de larges parties de l’Europe et de la Russie. 28 ans après, la catastrophe continue : les retombées radioactives de césium et de strontium resteront dangereuses pour des siècles. Plus de huit millions de personnes vivent toujours dans les zones les plus touchées en Ukraine, au Bélarus et en Russie, consommant quotidiennement des produits contaminés qui ruinent leur santé. 28 ans après, la catastrophe sanitaire et environnementale est encore aggravée par la crise politique en Ukraine. Exsangue, le pays n’arrive plus à financer les soins des malades les plus atteints et le financement de la construction du nouveau sarcophage prévu pour confiner les restes de la centrale accidentée est compromis. Tchernobyl apporte la triste démonstration qu’un accident nucléaire est ingérable et qu’il peut miner l’avenir d’un pays.

Nous ne sommes pas à l’abri d’un Tchernobyl français

Certains voudraient ramener la catastrophe de Tchernobyl à un problème lié à une conception « soviétique » défaillante. Outre que la technologie nucléaire est intrinsèquement dangereuse, c’est oublier que cet accident a été avant tout déclenché par une série d’erreurs humaines. Personne ne peut garantir que de tels problèmes ne conduiront pas aussi, en France, à un accident majeur : alors que les travailleurs du nucléaire alertent sur la dégradation de leurs conditions de travail, le dernier rapport de l’Autorité de sûreté nucléaire signale pudiquement que la prise en compte du facteur humain est « perfectible »…

Aucun rafistolage des centrales, aucun changement technologique ne peut prévenir une catastrophe nucléaire. La seule solution pour protéger les populations est de mettre en œuvre dès maintenant un plan de sortie du nucléaire, en commençant par les réacteurs les plus anciens et les plus dangereux.

Tchernobyl, Fukushima, plus jamais ça !

Des catastrophes comme celles de Tchernobyl et Fukushima ne doivent plus jamais se reproduire. En solidarité avec les victimes de Tchernobyl, pour refuser qu’un accident survienne en France, de nombreuses actions auront lieu ce week-end partout en France et notamment à Paris.

Ces mobilisations constitueront ainsi la clôture d’un programme de 50 jours d’actions lancé à l’appel du Réseau “Sortir du nucléaire“ entre les anniversaires de Tchernobyl et Fukushima, pour s’opposer à la prolongation du risque nucléaire et appeler à un changement décisif de politique énergétique. Manifestations à Fessenheim et à Chinon, occupation des ronds-points près de la centrale du Bugey, conférences-débats, multiples actions de rue : en tout, plus de 120 actions auront été organisées.

Voir la liste des actions : http://www.sortirdunucleaire.org/Liste-des-actions,585

Plus d’informations sur la situation à Tchernobyl : http://www.sortirdunucleaire.org/Tchernobyl-28-ans

Pour plus d’informations sur comment aider les enfants de Tchernobyl et Fukushima : http://enfants-tchernobyl-belarus.org/

http://kuminosato.net/

Contacts :

Pour obtenir des informations sur les mobilisations partout en France : Mélisande Seyzériat – 07 60 15 01 23

Daniel Roussée - 06 61 97 83 28





Pour toute sollicitation médiatique, merci de contacter Charlotte Mijeon, chargée de communication et des relations extérieures.

charlotte.mijeon@sortirdunucleaire.fr
Tél : 06 64 66 01 23


Pétition : ne validez pas la
cuve défectueuse de l’EPR !





Thèmes
Tchernobyl