Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

La COP21 vient de s’achever et les défenseurs du nucléaire ont tenté de présenter leur technologie comme une solution au changement climatique, mais nous nous sommes mobilisés contre cette fausse solution par de nombreuses actions à Paris et dans le reste de la France.


Vous êtes une organisation, signez l’appel international !




Appel international - COP21 : le nucléaire ne sauvera pas le climat !

La crise climatique fait partie des enjeux les plus importants de notre époque.

En décembre 2015, nous nous joindrons à Paris aux mouvements qui luttent pour l’action climatique, pour un modèle énergétique soutenable et pour la justice sociale, environnementale et entre hommes et femmes. Nous, organisations engagées contre le nucléaire et le changement climatique, nous exigeons une action décisive des gouvernements lors de la conférence climatique COP21.

Le Protocole de Kyoto, qui expire bientôt, exclut à juste titre l’énergie nucléaire des solutions disponibles pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Pourtant l’industrie nucléaire, de concert avec certains pays, pousse pour présenter cette technologie dangereuse et polluante comme une option respectueuse du climat, ce qui entrave la recherche de vraies solutions pour lutter contre l’effet de serre.

Les solutions à la crise climatique sont évidentes et peuvent être mises en œuvre dès maintenant grâce à une coopération et des investissements au niveau international. Il faut aboutir à un système énergétique affranchi des combustibles fossiles et de l’atome, sur lesquels reposait le modèle dépassé et polluant du siècle dernier. Cette transition doit reposer sur les énergies renouvelables, qui sont sûres, propres, abordables et véritablement durables, sur l’efficacité énergétique et sur les économies d’énergies.

Le nucléaire est responsable de toute une série de violations des droits humains : atteintes aux droit à la vie et à la santé, exposition des travailleurs du nucléaire, impacts démesurés des mines d’uranium sur les conditions de vie des peuples autochtones, en particulier chez les femmes et les enfants, et violation des droits des générations futures.

De plus, l’énergie nucléaire est inacceptable parce qu’elle est :

  • Trop dangereuse  : les accidents de Tchernobyl et Fukushima ont déjà contaminé des territoires pour des siècles, provoquant une crise sociale et sanitaire majeure. Perpétuer le recours à l’énergie nucléaire promet inévitablement de nouveaux accidents. De plus, les technologies et matériaux utilisés pour la production d’électricité nucléaire peuvent être détournées à des fins militaires. Ces risques persistent avec tous les nouveaux modèles de réacteurs.
  • Trop polluante : les réacteurs nucléaire et la chaîne du combustible nucléaire produisent de grandes quantités de déchets radioactifs, dont le volume ne cesse de croître. De l’extraction de l’uranium à la gestion des déchets en passant par la construction des centrales, l’industrie atomique émet beaucoup plus de gaz à effet de serre que les énergies renouvelables ou les programmes d’efficacité énergétique. Par ailleurs, les réacteurs rejettent au quotidien de la radioactivité dans l’environnement.
  • Trop chère : la construction de nouveaux réacteurs serait la manière la plus coûteuse de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Les réacteurs existants vieillissent et leur électricité devient de moins en moins compétitive. Par ailleurs, le recours au nucléaire détourne des sommes importantes des investissements nécessaires aux énergies renouvelables.
  • Trop lente : tabler sur le nucléaire pour réduire l’utilisation de combustibles fossiles supposerait un programme sans précédent de construction de centrales, techniquement impossible à réaliser dans un délai court et bien au-delà des capacités de l’industrie nucléaire. La fermeture des réacteurs existants n’entre pas en contradiction avec les impératifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Au contraire, le nucléaire constitue un verrou à faire sauter pour l’adoption de mesures urgentes de lutte contre le changement climatique.

Il ne manque que la volonté politique ! Rassemblons-nous pour sortir de cette impasse ! A Paris, nous manifesterons pour dire non à toute tentative d’intégrer le nucléaire dans un accord sur le climat et proclamer la nécessité de renoncer dès aujourd’hui à l’insoutenable voie de l’énergie atomique.

Rejoignez-nous lors des marches et actions que nous organiserons !

Si vous représentez une organisation, rejoignez cet appel sur le site : http://www.wiseinternational.org/campaign/french-petition

Appel international - COP21 : le nucléaire ne sauvera pas le climat !

La crise climatique fait partie des enjeux les plus importants de notre époque.

En décembre 2015, nous nous joindrons à Paris aux mouvements qui luttent pour l’action climatique, pour un modèle énergétique soutenable et pour la justice sociale, environnementale et entre hommes et femmes. Nous, organisations engagées contre le nucléaire et le changement climatique, nous exigeons une action décisive des gouvernements lors de la conférence climatique COP21.

Le Protocole de Kyoto, qui expire bientôt, exclut à juste titre l’énergie nucléaire des solutions disponibles pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Pourtant l’industrie nucléaire, de concert avec certains pays, pousse pour présenter cette technologie dangereuse et polluante comme une option respectueuse du climat, ce qui entrave la recherche de vraies solutions pour lutter contre l’effet de serre.

Les solutions à la crise climatique sont évidentes et peuvent être mises en œuvre dès maintenant grâce à une coopération et des investissements au niveau international. Il faut aboutir à un système énergétique affranchi des combustibles fossiles et de l’atome, sur lesquels reposait le modèle dépassé et polluant du siècle dernier. Cette transition doit reposer sur les énergies renouvelables, qui sont sûres, propres, abordables et véritablement durables, sur l’efficacité énergétique et sur les économies d’énergies.

Le nucléaire est responsable de toute une série de violations des droits humains : atteintes aux droit à la vie et à la santé, exposition des travailleurs du nucléaire, impacts démesurés des mines d’uranium sur les conditions de vie des peuples autochtones, en particulier chez les femmes et les enfants, et violation des droits des générations futures.

De plus, l’énergie nucléaire est inacceptable parce qu’elle est :

  • Trop dangereuse  : les accidents de Tchernobyl et Fukushima ont déjà contaminé des territoires pour des siècles, provoquant une crise sociale et sanitaire majeure. Perpétuer le recours à l’énergie nucléaire promet inévitablement de nouveaux accidents. De plus, les technologies et matériaux utilisés pour la production d’électricité nucléaire peuvent être détournées à des fins militaires. Ces risques persistent avec tous les nouveaux modèles de réacteurs.
  • Trop polluante : les réacteurs nucléaire et la chaîne du combustible nucléaire produisent de grandes quantités de déchets radioactifs, dont le volume ne cesse de croître. De l’extraction de l’uranium à la gestion des déchets en passant par la construction des centrales, l’industrie atomique émet beaucoup plus de gaz à effet de serre que les énergies renouvelables ou les programmes d’efficacité énergétique. Par ailleurs, les réacteurs rejettent au quotidien de la radioactivité dans l’environnement.
  • Trop chère : la construction de nouveaux réacteurs serait la manière la plus coûteuse de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Les réacteurs existants vieillissent et leur électricité devient de moins en moins compétitive. Par ailleurs, le recours au nucléaire détourne des sommes importantes des investissements nécessaires aux énergies renouvelables.
  • Trop lente : tabler sur le nucléaire pour réduire l’utilisation de combustibles fossiles supposerait un programme sans précédent de construction de centrales, techniquement impossible à réaliser dans un délai court et bien au-delà des capacités de l’industrie nucléaire. La fermeture des réacteurs existants n’entre pas en contradiction avec les impératifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Au contraire, le nucléaire constitue un verrou à faire sauter pour l’adoption de mesures urgentes de lutte contre le changement climatique.

Il ne manque que la volonté politique ! Rassemblons-nous pour sortir de cette impasse ! A Paris, nous manifesterons pour dire non à toute tentative d’intégrer le nucléaire dans un accord sur le climat et proclamer la nécessité de renoncer dès aujourd’hui à l’insoutenable voie de l’énergie atomique.

Rejoignez-nous lors des marches et actions que nous organiserons !

Si vous représentez une organisation, rejoignez cet appel sur le site : http://www.wiseinternational.org/campaign/french-petition