Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°28

Septembre 2005

Actions

Vos messages

Septembre 2005




Vous avez été très nombreux à nous écrire suite à la publication du journal "Déchets nucléaires : le casse tête". Voici donc une sélection de vos réactions.



Bonjour,
Le journal est excellent, très informatif, vraiment expert en la matière.
Alors j’ai décidé d’en commander beaucoup pour les distribuer autour de moi.
La stratégie du gouvernement est claire : se taire et mettre les infos sur les déchets nucléaires sous le "Secret défense". Alors c’est à nous d’informer les populations.
Irma

Ceux qui les ont lus ont trouvé que les explications étaient très claires. Cela facilite les réponses aux arguments spécieux des nucléaristes de tout poil (le terrain de foot, le 1,6 kg. par français et par an, l’effet de serre, etc...) J’ai recommandé à ceux auxquels je l’ai distribué non seulement de lire, mais aussi de le faire lire. Donc bravo pour cette parution.
J.F. R.

Merci pour le journal. Je le trouve excellent.
D’ailleurs les publications de votre organisation sont globalement très bien faites, claires, didactiques, pragmatiques, illustrées, étayées. Même pour un esprit scientifique et rigoureux comme moi, qui regarde avec un esprit très critique les publications qui touchent ce sujet, je trouve les votres très solides et surtout riches de références bibliographiques qui leur donnent une grande crédibilité.
En les lisant, on est complètement abasourdi par la situation actuelle, et l’interrogation immédiate est de savoir comment on en est arrivé là en France au niveau nucléaire, et surtout comment on peut continuer dans cette voie... (…)
Félicitations à vous et à toute votre équipe.
Frédéric P.

Le journal sur le casse tête des déchets, me parait très claire pour le grand public, excellente vulgarisation, attrayante et bien réalisée. BRAVO
Achille

J’ai lu l’ensemble avec beaucoup d’attention. C’est, une nouvelle fois, une grande réussite. L’information est complète, bien présentée. Bravo.
J’envoie aujourd’hui mon bon de commande pour en diffuser 1000.
Andreas N.

C’est ce qu’il y a de mieux jusqu’à maintenant ! il est complet, synthétique, percutant ! BRAVO !
Danielle

Dans le journal il y a beaucoup d´infos sur les déchets, d´où il viennent et en quoi il sont dangereux. Certainement une richesse de faits, mais il me manque les opposant-es ,ceux qui s´engagent depuis longtemps pour que tout ça soit publié, je ne trouve aucune citation des "nous",le petit peuple des résistant-es. En gros : pour moi, c’est trop lisse et trop officiel.
Peter

Excellent document que je fais lire autour de moi chaque fois que je peux.
Tous mes compliments à toute l’équipe qui a réalisé ce document remarquable et remarqué.
Claude M.

C’est un bon document, très argumenté, qui cerne bien la problématique globale des déchets nucléaires.
Maintenant, est-il réellement accessible aux personnes très peu ou pas du tout sensibilisées au problème (public initialement visé) ? Ce ne sera pas facile à évaluer, à moins d’avoir dans son entourage un panel de "lecteurs non avertis" à qui le soumettre, pour évaluation.
Je crois qu’il est bien perçu par les militants déjà engagés, d’après les échos reçus, il restera un document de référence. Nous avons donc là un produit un peu hybride (je reste persuadée qu’il aurait été plus viable sous forme de brochure type "Par ici la sortie ..."), à nous de lui trouver son lectorat.
Chantal

Je le trouve très bien fait. il est clair, synthétique, facile à lire et attractif pour les non militants. aucun thème n’a été oublié et l’ordre de présentation permet une compréhension globale du problème. C’est un excellent support d’information à diffuser très largement. bravo !
Isabelle

Très bien. J’en ai même commandé une centaine pour diffusion.
Continuons le combat !
Cécile et Christian F.

Très bien fait. Clair, attractif. Un bon outil pour sensibiliser les personnes pas encore très au fait du problème. Une très bonne initiative.
Catherine L.

Le journal "déchets nucléaires : le casse - tête " est intéressant , bourré d’infos , ... mais trop touffu dans sa présentation pour être facilement lu par un "non-initié" qui connaîtrait déjà bien le sujet ; cet aspect touffu peut rebuter le lecteur occasionnel , peu au fait de ces problèmes ; donc , à mon avis , juste un problème de présentation.
C.M. 

Je trouve ce document/journal excellent.
Il me paraît grand public avec un soucis de vulgarisation plutôt que tape à l’oeil (c’est pas du Paris Match : il n’y a pas de grosses photos choc de malades).
Les personnes à qui je l’ai montré ont tous beaucoup apprécié, et l’ont trouvé très vivant et attirant, en grande partie grâce à la maquette couleur.
Quelques personnes ont trouvé désagréable de voir la photo noir et blanc de l’enfant difforme car ça leur rappelle des souvenirs de mauvaises campagnes d’ONG caritatives.
Nicolas

Bravo pour cet effort pour mettre à la portée de tous et sans trop d’idéologie cette question difficile.
Arnaud T.

Je trouve ce journal vraiment très réussi !
Le titre, qui ne se dit pas "antinucléaire" d’emblée , mais qui se pose des questions sur les déchets, donne aussi envie - au moins je l’espère ! - à ceux qui n’ont pas d’opinion très tranchée sur le nucléaire. C’est ça qui est important : convaincre ces personnes-là, et non pas se faire plaisir entre copains déjà convaincus.
Néli B.

Il est très intéressant, simple, facile à lire et convainquant. C’est le genre de document suceptible d’être distribué sur les marchés ou dans les foires. C’est vrai que c’est un problème toujours occulté par les pro-nucléaires. Il serait sans doute utile d’en envoyer à nos élus. Mais je crois que leur foi dans le nucléaire les rend aveugle à ce genre de problème.
Bien cordialement.
Bernard M.

J’ai pas trop aimé le dessin en couverture qui n’est pas clair.
Par contre côté contenu c’est très très intéressant et clair. Il manque peut être un ou deux dessins-caricature qui ferait réfléchir les gens en plus du contenu très
"scolaire-pédagogique". C’est pas une critique sur ce contenu "scolaire", on a besoin d’infos claires, je fais juste une suggestion de "en plus de ça" car chaque personne a une façon differente de lire, comprendre, est attirée par un style different...
En tout cas une bonne initiative, ce journal !
Cécile

Vraiment bravo pour ce numéro, fort bien maquetté et au contenu très facilement abordable.
Amicalement
François P.

La journal "Déchets Nucléaires, le casse-tête" est vraiment bien, facile d’accès, agréable, complet. Bravo !
Pierre P.

Bonjour,
Je viens de terminer le journal du Réseau sur les déchets, il est très réussi, simple et complet.
Amicalement
Hervé

J’ai reçu le 12 pages sur les déchets . Je le trouve très réussi : pédagogique, il donne un très bonne vue d’ensemble du problême tout en restant assez facile d’accès, il me semble. Bravo.
Laurent

Je trouve ton travail absolument superbe. Bien des gens dans le métro lise des analyses financières ou autre choses ardues en 20 à 30 minutes. C’est un document grand public : on y rappel des notions de bases, on est pas abreuvé de tonnes de chiffres. Bravo !!!

20/20 pour le 12 pages très équilibré et en plein dans la dynamique de la lutte Déchets/EPR.
Alain
JEAN PIGNERO NOUS A QUITTES
Un des pionniers de l’information et de nos luttes antinucléaires nous a quitté, le 15 juin, à l’age de 91 ans : Jean Pignero. Jean était « simple » instituteur en Seine-et-Marne, adepte des méthodes éducatives de Célestin Freinet et partisan de l’espéranto. Sans jamais quitter la Seine-et-Marne, où il passa toute sa vie, il fut un des premiers en France à dénoncer ce qu’il devait appeler « le crime nucléaire contre l’Humanité ».
En 1957, à l’époque où presque tous les intellectuels, les enseignants, les scientifiques et les hommes politiques voyaient en l’Atome le bonheur de l’Humanité, il écrit : « Halte à
l’atomisme ».
En 1962 il fonde « l’Association contre le danger radiologique » qui devient, en 1966, « l’Association pour la protection contre les rayonnements ionisants » (APRI). L’APRI publiait jusqu’en 1987 un bulletin et divers documents d’un solide niveau scientifique.
En 1975 il fait paraître un « Petit livre noir ». Jean connaîtra une vieillesse douloureuse, réconforté tant soit peu par le courrier qu’il entretenait avec des membres du Collectif Stop Golfech.
Pour honorer son souvenir et sa pensée, je citerai ces lignes qu’il écrivit, en 1972, dans le n°1 de La Gueule Ouverte, la revue d’écologie militante créée par Pierre Fournier.
Nous nous sommes heurtés à un fait psychologique : la confiance irraisonnée en une « science infaillible ». Cette confiance résulte d’un enseignement dogmatique basé sur des manuels scolaires et même des techniques nouvelles d’enseignement présentant avec assurance une seule solution aux problèmes, même s’ils en comportent plusieurs. L’esprit critique n’est pas enseigné en France. Les enseignés acquièrent une idée très belle de la « science » et la fixent ne variatur dans toute leur mentalité. Toute critique devient alors une manifestation d’un esprit de dénigrement douteux, « réactionnaire » pour les gens « de gauche » qui constituent une part importante du public auquel nous nous adressions au début. Cet état d’esprit, évidemment, entraîne une adhésion implicite à tous les aspects majeurs du système en place.
Jean Pignero nous a quitté sans connaître l’espoir d’une disparition prochaine du « crime nucléaire ». A nous de poursuivre son courageux combat…

Henry Chevallier (Sortir du Nucléaire 32)

Bonjour,
Le journal est excellent, très informatif, vraiment expert en la matière.
Alors j’ai décidé d’en commander beaucoup pour les distribuer autour de moi.
La stratégie du gouvernement est claire : se taire et mettre les infos sur les déchets nucléaires sous le "Secret défense". Alors c’est à nous d’informer les populations.
Irma

Ceux qui les ont lus ont trouvé que les explications étaient très claires. Cela facilite les réponses aux arguments spécieux des nucléaristes de tout poil (le terrain de foot, le 1,6 kg. par français et par an, l’effet de serre, etc...) J’ai recommandé à ceux auxquels je l’ai distribué non seulement de lire, mais aussi de le faire lire. Donc bravo pour cette parution.
J.F. R.

Merci pour le journal. Je le trouve excellent.
D’ailleurs les publications de votre organisation sont globalement très bien faites, claires, didactiques, pragmatiques, illustrées, étayées. Même pour un esprit scientifique et rigoureux comme moi, qui regarde avec un esprit très critique les publications qui touchent ce sujet, je trouve les votres très solides et surtout riches de références bibliographiques qui leur donnent une grande crédibilité.
En les lisant, on est complètement abasourdi par la situation actuelle, et l’interrogation immédiate est de savoir comment on en est arrivé là en France au niveau nucléaire, et surtout comment on peut continuer dans cette voie... (…)
Félicitations à vous et à toute votre équipe.
Frédéric P.

Le journal sur le casse tête des déchets, me parait très claire pour le grand public, excellente vulgarisation, attrayante et bien réalisée. BRAVO
Achille

J’ai lu l’ensemble avec beaucoup d’attention. C’est, une nouvelle fois, une grande réussite. L’information est complète, bien présentée. Bravo.
J’envoie aujourd’hui mon bon de commande pour en diffuser 1000.
Andreas N.

C’est ce qu’il y a de mieux jusqu’à maintenant ! il est complet, synthétique, percutant ! BRAVO !
Danielle

Dans le journal il y a beaucoup d´infos sur les déchets, d´où il viennent et en quoi il sont dangereux. Certainement une richesse de faits, mais il me manque les opposant-es ,ceux qui s´engagent depuis longtemps pour que tout ça soit publié, je ne trouve aucune citation des "nous",le petit peuple des résistant-es. En gros : pour moi, c’est trop lisse et trop officiel.
Peter

Excellent document que je fais lire autour de moi chaque fois que je peux.
Tous mes compliments à toute l’équipe qui a réalisé ce document remarquable et remarqué.
Claude M.

C’est un bon document, très argumenté, qui cerne bien la problématique globale des déchets nucléaires.
Maintenant, est-il réellement accessible aux personnes très peu ou pas du tout sensibilisées au problème (public initialement visé) ? Ce ne sera pas facile à évaluer, à moins d’avoir dans son entourage un panel de "lecteurs non avertis" à qui le soumettre, pour évaluation.
Je crois qu’il est bien perçu par les militants déjà engagés, d’après les échos reçus, il restera un document de référence. Nous avons donc là un produit un peu hybride (je reste persuadée qu’il aurait été plus viable sous forme de brochure type "Par ici la sortie ..."), à nous de lui trouver son lectorat.
Chantal

Je le trouve très bien fait. il est clair, synthétique, facile à lire et attractif pour les non militants. aucun thème n’a été oublié et l’ordre de présentation permet une compréhension globale du problème. C’est un excellent support d’information à diffuser très largement. bravo !
Isabelle

Très bien. J’en ai même commandé une centaine pour diffusion.
Continuons le combat !
Cécile et Christian F.

Très bien fait. Clair, attractif. Un bon outil pour sensibiliser les personnes pas encore très au fait du problème. Une très bonne initiative.
Catherine L.

Le journal "déchets nucléaires : le casse - tête " est intéressant , bourré d’infos , ... mais trop touffu dans sa présentation pour être facilement lu par un "non-initié" qui connaîtrait déjà bien le sujet ; cet aspect touffu peut rebuter le lecteur occasionnel , peu au fait de ces problèmes ; donc , à mon avis , juste un problème de présentation.
C.M. 

Je trouve ce document/journal excellent.
Il me paraît grand public avec un soucis de vulgarisation plutôt que tape à l’oeil (c’est pas du Paris Match : il n’y a pas de grosses photos choc de malades).
Les personnes à qui je l’ai montré ont tous beaucoup apprécié, et l’ont trouvé très vivant et attirant, en grande partie grâce à la maquette couleur.
Quelques personnes ont trouvé désagréable de voir la photo noir et blanc de l’enfant difforme car ça leur rappelle des souvenirs de mauvaises campagnes d’ONG caritatives.
Nicolas

Bravo pour cet effort pour mettre à la portée de tous et sans trop d’idéologie cette question difficile.
Arnaud T.

Je trouve ce journal vraiment très réussi !
Le titre, qui ne se dit pas "antinucléaire" d’emblée , mais qui se pose des questions sur les déchets, donne aussi envie - au moins je l’espère ! - à ceux qui n’ont pas d’opinion très tranchée sur le nucléaire. C’est ça qui est important : convaincre ces personnes-là, et non pas se faire plaisir entre copains déjà convaincus.
Néli B.

Il est très intéressant, simple, facile à lire et convainquant. C’est le genre de document suceptible d’être distribué sur les marchés ou dans les foires. C’est vrai que c’est un problème toujours occulté par les pro-nucléaires. Il serait sans doute utile d’en envoyer à nos élus. Mais je crois que leur foi dans le nucléaire les rend aveugle à ce genre de problème.
Bien cordialement.
Bernard M.

J’ai pas trop aimé le dessin en couverture qui n’est pas clair.
Par contre côté contenu c’est très très intéressant et clair. Il manque peut être un ou deux dessins-caricature qui ferait réfléchir les gens en plus du contenu très
"scolaire-pédagogique". C’est pas une critique sur ce contenu "scolaire", on a besoin d’infos claires, je fais juste une suggestion de "en plus de ça" car chaque personne a une façon differente de lire, comprendre, est attirée par un style different...
En tout cas une bonne initiative, ce journal !
Cécile

Vraiment bravo pour ce numéro, fort bien maquetté et au contenu très facilement abordable.
Amicalement
François P.

La journal "Déchets Nucléaires, le casse-tête" est vraiment bien, facile d’accès, agréable, complet. Bravo !
Pierre P.

Bonjour,
Je viens de terminer le journal du Réseau sur les déchets, il est très réussi, simple et complet.
Amicalement
Hervé

J’ai reçu le 12 pages sur les déchets . Je le trouve très réussi : pédagogique, il donne un très bonne vue d’ensemble du problême tout en restant assez facile d’accès, il me semble. Bravo.
Laurent

Je trouve ton travail absolument superbe. Bien des gens dans le métro lise des analyses financières ou autre choses ardues en 20 à 30 minutes. C’est un document grand public : on y rappel des notions de bases, on est pas abreuvé de tonnes de chiffres. Bravo !!!

20/20 pour le 12 pages très équilibré et en plein dans la dynamique de la lutte Déchets/EPR.
Alain
JEAN PIGNERO NOUS A QUITTES
Un des pionniers de l’information et de nos luttes antinucléaires nous a quitté, le 15 juin, à l’age de 91 ans : Jean Pignero. Jean était « simple » instituteur en Seine-et-Marne, adepte des méthodes éducatives de Célestin Freinet et partisan de l’espéranto. Sans jamais quitter la Seine-et-Marne, où il passa toute sa vie, il fut un des premiers en France à dénoncer ce qu’il devait appeler « le crime nucléaire contre l’Humanité ».
En 1957, à l’époque où presque tous les intellectuels, les enseignants, les scientifiques et les hommes politiques voyaient en l’Atome le bonheur de l’Humanité, il écrit : « Halte à
l’atomisme ».
En 1962 il fonde « l’Association contre le danger radiologique » qui devient, en 1966, « l’Association pour la protection contre les rayonnements ionisants » (APRI). L’APRI publiait jusqu’en 1987 un bulletin et divers documents d’un solide niveau scientifique.
En 1975 il fait paraître un « Petit livre noir ». Jean connaîtra une vieillesse douloureuse, réconforté tant soit peu par le courrier qu’il entretenait avec des membres du Collectif Stop Golfech.
Pour honorer son souvenir et sa pensée, je citerai ces lignes qu’il écrivit, en 1972, dans le n°1 de La Gueule Ouverte, la revue d’écologie militante créée par Pierre Fournier.
Nous nous sommes heurtés à un fait psychologique : la confiance irraisonnée en une « science infaillible ». Cette confiance résulte d’un enseignement dogmatique basé sur des manuels scolaires et même des techniques nouvelles d’enseignement présentant avec assurance une seule solution aux problèmes, même s’ils en comportent plusieurs. L’esprit critique n’est pas enseigné en France. Les enseignés acquièrent une idée très belle de la « science » et la fixent ne variatur dans toute leur mentalité. Toute critique devient alors une manifestation d’un esprit de dénigrement douteux, « réactionnaire » pour les gens « de gauche » qui constituent une part importante du public auquel nous nous adressions au début. Cet état d’esprit, évidemment, entraîne une adhésion implicite à tous les aspects majeurs du système en place.
Jean Pignero nous a quitté sans connaître l’espoir d’une disparition prochaine du « crime nucléaire ». A nous de poursuivre son courageux combat…

Henry Chevallier (Sortir du Nucléaire 32)