Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Nos dossiers et analyses

Vœux à la presse de l’ASN - réaction du Réseau "Sortir du nucléaire"




Lors des vœux à la presse de l’ASN, son président, Pierre-Franck Chevet, a déclaré que le contexte de sûreté nucléaire en France est "particulièrement préoccupant". Cette prise de position n’a rien d’étonnant, puisque depuis deux ans, le gendarme du nucléaire le répète régulièrement lors de ses apparitions publiques. Les faits sont là, le nucléaire français va mal, très mal. Cette annonce, ajoutée à celle annonçant l’augmentation du coût du projet CIGEO d’enfouissement des déchets à Bure, a d’ailleurs encore fait plonger l’action d’EDF et d’AREVA en bourse, deux actions qui ont lourdement décroché depuis un an.

Alors qu’EDF souhaite prolonger la durée de ses réacteurs au delà de 40 ans, et s’apprête à lancer une opération appelée "Grand Carénage", et que la situation économique et financière des exploitants nucléaires EDF et Areva est alarmante, le Réseau "Sortir du nucléaire" réitère sa demande de sortie en urgence du nucléaire et d’arrêt immédiat des réacteurs ayant dépassé les 30 ans de fonctionnement. Plutôt que de s’acharner dans un rafistolage couteux, inutile et dangereux des réacteurs, la France doit s’engager dès maintenant dans une nouvelle politique énergétique ambitieuse, basée sur les économies d’énergie et les énergies renouvelables, créatrices d’emplois et respectueuses de l’environnement.

Pour en savoir plus, consultez le site de notre campagne "Nucléaire : STOP au Rafistolage" et notre infographie didactique sur le sujet

Lors des vœux à la presse de l’ASN, son président, Pierre-Franck Chevet, a déclaré que le contexte de sûreté nucléaire en France est "particulièrement préoccupant". Cette prise de position n’a rien d’étonnant, puisque depuis deux ans, le gendarme du nucléaire le répète régulièrement lors de ses apparitions publiques. Les faits sont là, le nucléaire français va mal, très mal. Cette annonce, ajoutée à celle annonçant l’augmentation du coût du projet CIGEO d’enfouissement des déchets à Bure, a d’ailleurs encore fait plonger l’action d’EDF et d’AREVA en bourse, deux actions qui ont lourdement décroché depuis un an.

Alors qu’EDF souhaite prolonger la durée de ses réacteurs au delà de 40 ans, et s’apprête à lancer une opération appelée "Grand Carénage", et que la situation économique et financière des exploitants nucléaires EDF et Areva est alarmante, le Réseau "Sortir du nucléaire" réitère sa demande de sortie en urgence du nucléaire et d’arrêt immédiat des réacteurs ayant dépassé les 30 ans de fonctionnement. Plutôt que de s’acharner dans un rafistolage couteux, inutile et dangereux des réacteurs, la France doit s’engager dès maintenant dans une nouvelle politique énergétique ambitieuse, basée sur les économies d’énergie et les énergies renouvelables, créatrices d’emplois et respectueuses de l’environnement.

Pour en savoir plus, consultez le site de notre campagne "Nucléaire : STOP au Rafistolage" et notre infographie didactique sur le sujet


Toutes nos analyses


Thèmes
Risques et accidents Risque nucléaire