Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°53

Printemps 2012

En bref

Vite, des infos !

Printemps 2012




Nouvelle victoire pour les antinucléaires suisses

Le 7 mars a été rendue publique la décision du Tribunal administratif fédéral (TAF) helvète d’arrêter la centrale nucléaire de Mühleberg dès fin juin 2013. Le TAF en a décidé ainsi, suite à la plainte déposée par le Comité Mühleberg – Illimité – Non, en réaction à l’autorisation de fonctionnement illimitée qui avait été accordée en 2009 à l’exploitant de la centrale, les Forces Motrices Bernoises (FMB). Au vu des fissures dans l’enceinte du réacteur, des risques en cas de tremblement de terre et de l’absence de moyens de refroidissement indépendants de la rivière Aar, le TAF a donné raison aux opposants.

Les FMB ont encore la possibilité de déposer un recours, mais pour prétendre continuer à exploiter la centrale de 373 MW, qui représente 5 % de la production d’électricité suisse et 30 % de la production des FMB, l’exploitant devrait présenter de nouvelles solutions techniques pour répondre aux enjeux de sûreté pointés. Cette possibilité paraît toutefois très théorique, et de nombreux observateurs et personnalités politiques voient dans la décision du TAF la probable fin de Mühleberg. Les opposants pensent déjà s’attaquer maintenant à Beznau, la plus vieille centrale encore en activité.

Voilà qui pourrait conduire la Suisse à accélérer sa sortie du nucléaire, décidée mi-2011 pour l’horizon 2034.

Sources : swissinfo.ch / lecourrier.ch


Plus de leucémies infantiles à proximité des centrales françaises

Le Journal International du Cancer a publié dans son numéro de janvier une étude scientifique établissant une corrélation très claire entre la fréquence des leucémies infantiles aigües et la proximité des centrales nucléaires.

Cette étude épidémiologique rigoureuse, menée par une équipe de l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale), de l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire), ainsi que le Registre National des maladies hématologiques de l’enfant de Villejuif, démontre pour la période 2002-2007 que la fréquence d’apparition de leucémies infantiles (enfants de 0 à 14 ans) augmente de façon importante dans un rayon de 5 km autour des centrales nucléaires françaises - jusqu’à 2,2 fois plus chez les enfants de moins de 5 ans.

Elle confirme ainsi l’étude menée en Allemagne par le Registre des Cancers de Mayence en 2008, qui avait abouti à des conclusions similaires : +117 % de leucémies infantiles dans un rayon de 5 km à proximité des centrales allemandes.


Plutonium illégal à Cadarache : le CEA condamné en correctionnelle

Le 14 mars 2012, le CEA a été condamné par le tribunal correctionnel d’Aix-en-Provence pour non déclaration immédiate d’incident. Cette condamnation fait suite à la découverte, en 2009, d’une importante sous-évaluation des quantités de plutonium détenues au sein de l’ATPu, sur le site de Cadarache. À la suite de l’audience qui s’est tenue le 25 janvier 2012, le CEA a été condamné à 15 000 euros d’amende et à 1 euro symbolique de dommages et intérêts pour chacune des parties civiles dont le Réseau faisait partie. C’est une nouvelle victoire contre l’industrie nucléaire !


Énergie : les préoccupations des Japonais évoluent

Fin avril, les deux derniers réacteurs japonais en fonctionnement seront arrêtés, et le Japon sera de fait sorti du nucléaire. Il faut espérer que les autorités locales tiendront fermement leur position de refus de leur redémarrage. Fin janvier 2012, un nouveau sondage indiquait que 36 % des Japonais veulent un arrêt total et immédiat du nucléaire, et 65 % d’ici 2050. L’enquête montre surtout que les perceptions et les préoccupations des Japonais en matière d’énergie évoluent : pour 64 %, il est "extrêmement important" que le système énergétique nippon ne puisse pas provoquer d’importants dommages en cas d’accident, et pour 52 % qu’il n’ait pas un impact négatif pour les générations futures. En comparaison, seuls 33 % mettent à ce niveau d’importance le coût ou le prix de l’énergie...

Source : Institute for Studies in Happiness, Economy and Society / Japan for Sustainability

Nouvelle victoire pour les antinucléaires suisses

Le 7 mars a été rendue publique la décision du Tribunal administratif fédéral (TAF) helvète d’arrêter la centrale nucléaire de Mühleberg dès fin juin 2013. Le TAF en a décidé ainsi, suite à la plainte déposée par le Comité Mühleberg – Illimité – Non, en réaction à l’autorisation de fonctionnement illimitée qui avait été accordée en 2009 à l’exploitant de la centrale, les Forces Motrices Bernoises (FMB). Au vu des fissures dans l’enceinte du réacteur, des risques en cas de tremblement de terre et de l’absence de moyens de refroidissement indépendants de la rivière Aar, le TAF a donné raison aux opposants.

Les FMB ont encore la possibilité de déposer un recours, mais pour prétendre continuer à exploiter la centrale de 373 MW, qui représente 5 % de la production d’électricité suisse et 30 % de la production des FMB, l’exploitant devrait présenter de nouvelles solutions techniques pour répondre aux enjeux de sûreté pointés. Cette possibilité paraît toutefois très théorique, et de nombreux observateurs et personnalités politiques voient dans la décision du TAF la probable fin de Mühleberg. Les opposants pensent déjà s’attaquer maintenant à Beznau, la plus vieille centrale encore en activité.

Voilà qui pourrait conduire la Suisse à accélérer sa sortie du nucléaire, décidée mi-2011 pour l’horizon 2034.

Sources : swissinfo.ch / lecourrier.ch


Plus de leucémies infantiles à proximité des centrales françaises

Le Journal International du Cancer a publié dans son numéro de janvier une étude scientifique établissant une corrélation très claire entre la fréquence des leucémies infantiles aigües et la proximité des centrales nucléaires.

Cette étude épidémiologique rigoureuse, menée par une équipe de l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale), de l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire), ainsi que le Registre National des maladies hématologiques de l’enfant de Villejuif, démontre pour la période 2002-2007 que la fréquence d’apparition de leucémies infantiles (enfants de 0 à 14 ans) augmente de façon importante dans un rayon de 5 km autour des centrales nucléaires françaises - jusqu’à 2,2 fois plus chez les enfants de moins de 5 ans.

Elle confirme ainsi l’étude menée en Allemagne par le Registre des Cancers de Mayence en 2008, qui avait abouti à des conclusions similaires : +117 % de leucémies infantiles dans un rayon de 5 km à proximité des centrales allemandes.


Plutonium illégal à Cadarache : le CEA condamné en correctionnelle

Le 14 mars 2012, le CEA a été condamné par le tribunal correctionnel d’Aix-en-Provence pour non déclaration immédiate d’incident. Cette condamnation fait suite à la découverte, en 2009, d’une importante sous-évaluation des quantités de plutonium détenues au sein de l’ATPu, sur le site de Cadarache. À la suite de l’audience qui s’est tenue le 25 janvier 2012, le CEA a été condamné à 15 000 euros d’amende et à 1 euro symbolique de dommages et intérêts pour chacune des parties civiles dont le Réseau faisait partie. C’est une nouvelle victoire contre l’industrie nucléaire !


Énergie : les préoccupations des Japonais évoluent

Fin avril, les deux derniers réacteurs japonais en fonctionnement seront arrêtés, et le Japon sera de fait sorti du nucléaire. Il faut espérer que les autorités locales tiendront fermement leur position de refus de leur redémarrage. Fin janvier 2012, un nouveau sondage indiquait que 36 % des Japonais veulent un arrêt total et immédiat du nucléaire, et 65 % d’ici 2050. L’enquête montre surtout que les perceptions et les préoccupations des Japonais en matière d’énergie évoluent : pour 64 %, il est "extrêmement important" que le système énergétique nippon ne puisse pas provoquer d’importants dommages en cas d’accident, et pour 52 % qu’il n’ait pas un impact négatif pour les générations futures. En comparaison, seuls 33 % mettent à ce niveau d’importance le coût ou le prix de l’énergie...

Source : Institute for Studies in Happiness, Economy and Society / Japan for Sustainability