Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Lignes THT

Violences policières à l’encontre des manifestants anti THT

11 août 2016 |




Avenir Haute Durance condamne les violences policières exercées ce weekend à l’encontre des manifestants appartenant aux collectifs anti THT. Nous assistons, ces dernières semaines, à une escalade de la brutalité de la part des forces de l’ordre, sans aucune proportion au regard de l’attitude des manifestants incriminés. Nous appelons M. le Préfet à mettre un terme à cette violence gratuite qui s’apparente à une provocation de plus, indigne de notre république ! Nous demandons également à tous ces élus, si prompts à stigmatiser les opposants au projet RTE, de faire preuve de retenue dans leur communication. Celle-ci ne peut qu’exacerber les tensions dans notre département et ajouter de la violence dans cette période déjà si difficile.

A l’inverse, RTE et les entreprises contractantes bénéficient de tous les passe-droits. Malgré de nombreuses irrégularités relevées depuis 3 ans et certains travaux menés actuellement dans l’illégalité, RTE et ses prestataires continuent leur ouvrage sans être inquiétés le moins du monde. Nous assistons à l’instauration d’un état de fait où les représentants de l’Etat, qu’ils soient élus ou nommés, couvrent les agissements de ceux qui transgressent les règles en toute impunité. C’est l’apanage d’un état voyou ! Nous demandons la mise en place en urgence d’une réunion de clarification, sous l’égide de M. le Préfet, afin d’obtenir des explications sur les raisons de cette violence ainsi qu’au sujet des manquements au droit constatés.

Note : à lire aussi, ce récent article du Dauphiné : http://www.ledauphine.com/hautes-alpes/2016/08/02/lignes-tht-l-acces-au-sommet-du-piolit-perturbe-par-le-chantier

Avenir Haute Durance, les collets, 05230 Chorges - http://avenirhautedurance.com

Avenir Haute Durance condamne les violences policières exercées ce weekend à l’encontre des manifestants appartenant aux collectifs anti THT. Nous assistons, ces dernières semaines, à une escalade de la brutalité de la part des forces de l’ordre, sans aucune proportion au regard de l’attitude des manifestants incriminés. Nous appelons M. le Préfet à mettre un terme à cette violence gratuite qui s’apparente à une provocation de plus, indigne de notre république ! Nous demandons également à tous ces élus, si prompts à stigmatiser les opposants au projet RTE, de faire preuve de retenue dans leur communication. Celle-ci ne peut qu’exacerber les tensions dans notre département et ajouter de la violence dans cette période déjà si difficile.

A l’inverse, RTE et les entreprises contractantes bénéficient de tous les passe-droits. Malgré de nombreuses irrégularités relevées depuis 3 ans et certains travaux menés actuellement dans l’illégalité, RTE et ses prestataires continuent leur ouvrage sans être inquiétés le moins du monde. Nous assistons à l’instauration d’un état de fait où les représentants de l’Etat, qu’ils soient élus ou nommés, couvrent les agissements de ceux qui transgressent les règles en toute impunité. C’est l’apanage d’un état voyou ! Nous demandons la mise en place en urgence d’une réunion de clarification, sous l’égide de M. le Préfet, afin d’obtenir des explications sur les raisons de cette violence ainsi qu’au sujet des manquements au droit constatés.

Note : à lire aussi, ce récent article du Dauphiné : http://www.ledauphine.com/hautes-alpes/2016/08/02/lignes-tht-l-acces-au-sommet-du-piolit-perturbe-par-le-chantier

Avenir Haute Durance, les collets, 05230 Chorges - http://avenirhautedurance.com