Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°30

Mars 2006

Editorial

Vingt ans après Tchernobyl, Levons-nous, citoyens !

Mars 2006




Le 26 avril 1986, la centrale nucléaire Lénine, inconnue jusqu’alors, est devenue tristement
célèbre dans le monde entier, sous le nom de la ville où elle avait été construite : Tchernobyl.



Entre 1h23 et 1h25 du matin, lors d’un essai de sécurité mal défini et réalisé sans
précaution, le réacteur n°4 explose, rejetant dans l’atmosphère 7000 fois plus de particules radioactives que la bombe atomique d’Hiroshima. Une explosion de 90 secondes, mais vingt ans plus tard, le bilan, ce sont des milliers de kilomètres carrés pollués et inhabitables pour encore des décennies, et surtout des milliers de morts, sans compter celles et ceux qui souffrent encore de l’irradiation, véritables morts en sursis, dont le nombre ne peut être évalué avec précision, mais qui pourrait atteindre plusieurs centaines de milliers.
Le 6 mai 1986, l’incendie était maîtrisé, grâce aux liquidateurs que l’on a envoyés au sacrifice sans matériel adéquat, sans formation, sans idée de ce qui les attendait.

Vingt ans plus tard, le monstre de Tchernobyl respire encore. Les réactions en chaîne se poursuivent, le sarcophage de béton se fissure, une nouvelle explosion est toujours possible...

Vingt ans après, alors que la plupart de nos voisins ont décidé d’abandonner le recours à l’énergie nucléaire, notre pays s’entête dans cette impasse. Il prétend développer une génération de réacteurs prétendument plus sûrs (mais alors, cela veut-il dire que les réacteurs actuels ne le sont pas ?), faisant fi des problèmes pourtant insolubles que représentent les dizaines de milliers de tonnes de déchets radioactifs - à moins que
l’on appelle solution le fait de stocker cette mort lente durant des centaines ou des
milliers d’années.
En France, nous abritons 58 réacteurs nucléaires, qui un jour ou l’autre seront à l’état de déchets radioactifs. A en croire les nouveaux grands prêtres du nucléaire, les plans sont prêts jusqu’à l’horizon 2100. Usines d’enrichissement, EPR de prétendue "nouvelle" génération, centres de retraitement, d’entreposage ou de stockage de déchets, l’illusion de la fusion nucléaire Iter, le tout dans une société dont la stabilité doit être garantie pour les siècles à venir. Quel prix la démocratie devra-t-elle payer pour cette stabilité ? A la fin du siècle, combien d’autres Tchernobyl notre planète aura-t-elle eu à subir ?

A l’occasion des 20 ans de Tchernobyl, la plus grande catastrophe du nucléaire civil, levons-nous citoyens en mémoire des victimes de Tchernobyl.

Tous à Cherbourg les 15 et 16 avril pour une grande commémoration et pour empêcher la construction de l’EPR !

Participons nombreux à la campagne “N’empoisonnez pas la Terre !” concernant la loi 2006 sur les déchets nucléaires qui devrait être votée d’ici l’été.

Pour les 20 ans de Tchernobyl, deux documents essentiels à lire et à voir :

- La supplication. Tchernobyl, chronique du monde après l’apocalypse
par Svetlana Alexievitch.
Un livre remarquable et émouvant de témoignages des survivants de Tchernobyl.
Livre de poche : 8 euros, port compris.

- DVD, Le sacrifice (23 mn). Wladimir Tchertkoff, le réalisateur de ce documentaire a suivi cinq liquidateurs de Tchernobyl pendant 15 ans.
Un documentaire bouleversant sur ces hommes qui se sont sacrifiés pour éviter une plus grande catastrophe encore.
DVD : 23 euros, port compris.

A commander à :
Réseau "Sortir du nucléaire"
9, rue Dumenge 69317 - Lyon Cedex 04. Chèque à l’ordre de "Sortir du nucléaire".
Jean-Marie Brom
Directeur de recherche au CNRS
Administrateur du Réseau "Sortir du nucléaire"

Entre 1h23 et 1h25 du matin, lors d’un essai de sécurité mal défini et réalisé sans
précaution, le réacteur n°4 explose, rejetant dans l’atmosphère 7000 fois plus de particules radioactives que la bombe atomique d’Hiroshima. Une explosion de 90 secondes, mais vingt ans plus tard, le bilan, ce sont des milliers de kilomètres carrés pollués et inhabitables pour encore des décennies, et surtout des milliers de morts, sans compter celles et ceux qui souffrent encore de l’irradiation, véritables morts en sursis, dont le nombre ne peut être évalué avec précision, mais qui pourrait atteindre plusieurs centaines de milliers.
Le 6 mai 1986, l’incendie était maîtrisé, grâce aux liquidateurs que l’on a envoyés au sacrifice sans matériel adéquat, sans formation, sans idée de ce qui les attendait.

Vingt ans plus tard, le monstre de Tchernobyl respire encore. Les réactions en chaîne se poursuivent, le sarcophage de béton se fissure, une nouvelle explosion est toujours possible...

Vingt ans après, alors que la plupart de nos voisins ont décidé d’abandonner le recours à l’énergie nucléaire, notre pays s’entête dans cette impasse. Il prétend développer une génération de réacteurs prétendument plus sûrs (mais alors, cela veut-il dire que les réacteurs actuels ne le sont pas ?), faisant fi des problèmes pourtant insolubles que représentent les dizaines de milliers de tonnes de déchets radioactifs - à moins que
l’on appelle solution le fait de stocker cette mort lente durant des centaines ou des
milliers d’années.
En France, nous abritons 58 réacteurs nucléaires, qui un jour ou l’autre seront à l’état de déchets radioactifs. A en croire les nouveaux grands prêtres du nucléaire, les plans sont prêts jusqu’à l’horizon 2100. Usines d’enrichissement, EPR de prétendue "nouvelle" génération, centres de retraitement, d’entreposage ou de stockage de déchets, l’illusion de la fusion nucléaire Iter, le tout dans une société dont la stabilité doit être garantie pour les siècles à venir. Quel prix la démocratie devra-t-elle payer pour cette stabilité ? A la fin du siècle, combien d’autres Tchernobyl notre planète aura-t-elle eu à subir ?

A l’occasion des 20 ans de Tchernobyl, la plus grande catastrophe du nucléaire civil, levons-nous citoyens en mémoire des victimes de Tchernobyl.

Tous à Cherbourg les 15 et 16 avril pour une grande commémoration et pour empêcher la construction de l’EPR !

Participons nombreux à la campagne “N’empoisonnez pas la Terre !” concernant la loi 2006 sur les déchets nucléaires qui devrait être votée d’ici l’été.

Pour les 20 ans de Tchernobyl, deux documents essentiels à lire et à voir :

- La supplication. Tchernobyl, chronique du monde après l’apocalypse
par Svetlana Alexievitch.
Un livre remarquable et émouvant de témoignages des survivants de Tchernobyl.
Livre de poche : 8 euros, port compris.

- DVD, Le sacrifice (23 mn). Wladimir Tchertkoff, le réalisateur de ce documentaire a suivi cinq liquidateurs de Tchernobyl pendant 15 ans.
Un documentaire bouleversant sur ces hommes qui se sont sacrifiés pour éviter une plus grande catastrophe encore.
DVD : 23 euros, port compris.

A commander à :
Réseau "Sortir du nucléaire"
9, rue Dumenge 69317 - Lyon Cedex 04. Chèque à l’ordre de "Sortir du nucléaire".
Jean-Marie Brom
Directeur de recherche au CNRS
Administrateur du Réseau "Sortir du nucléaire"



Thèmes
Tchernobyl