Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Revue de presse

Mars 2013 / Romandie News

Une chaîne humaine à Paris pour réclamer l’arrêt du nucléaire civil et militaire



Source : Romandie News

http://www.romandie.com/news/n/_Une_chaine_humaine_a_Paris_pour_reclamer_l_arret_du_nucleaire_civil_et_militaire94090320131823.asp

Une chaîne humaine à Paris pour réclamer l'arrêt du nucléaire civil et militaire


PARIS - Des militants anti-nucléaires ont commencé à se rassembler samedi dans plusieurs quartiers de Paris et se préparaient à se déployer en une longue chaîne humaine pour réclamer l'arrêt du nucléaire civil et militaire en France, deux ans après la catastrophe de Fukushima.

Coordonnée par le réseau Sortir du nucléaire, la mobilisation se déroule dans 18 points différents de la capitale d'où les manifestants partiront pour former en milieu d'après-midi une longue chaîne humaine allant du quartier de la Défense au ministère de l'Economie.

Selon le porte parole de Sortir du nucléaire Pierric Duflos, les manifestants vont encercler une série de lieux de pouvoir qui contribuent à promouvoir l'énergie nucléaire, comme l'Assemblée nationale et le Sénat, plusieurs ministères, dont ceux de la Défense et de l'Ecologie, l'Autorité de Sûreté nucléaire (ASN), les sièges d'EDF et d'Areva ainsi que plusieurs banques, notamment la BNP Paribas et le Crédit Agricole qui financent des projets de centrales.

Nous demandons la fin du nucléaire civil et militaire, et notamment l'arrêt de toutes les centrales nucléaires de plus de 30 ans a indiqué M. Duflos au cours d'un point de presse organisé juste avant le début de la manifestation.

Une vingtaine des 58 réacteurs nucléaires français ont plus de 30 ans.

Deux ans après la catastrophe de Fukushima, la France n'a toujours pas tiré les enseignements de la catastrophe, a déclaré pour sa part le député EELV de Paris Denis Baupin qui participe à la mobilisation.

Des représentants d'une trentaine d'associations ou organisations nationales soutiennent la manifestation, dont des élus EELV, du Parti de Gauche, du NPA et de CAP 21, mais également du syndicat SUD-rail qui s'oppose au transport des déchets nucléaires par le train.

Les organisateurs espèrent rassembler plusieurs dizaines de milliers de personnes au total.


(©AFP / 09 mars 2013 14h39)

> Voir la source