Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Transports nucléaires

Parce que le transport des matières radioactives est une activité inutile, absurde et dangereuse, le Réseau "Sortir du nucléaire" se mobilise !


Actualités


Un nouveau convoi de déchets radioactifs italiens vient de traverser la France !

26 juin 2015 |




Selon la presse italienne, un convoi de combustible usé hautement radioactif provenant du réacteur de Trino, serait parti mercredi 24 juin 2015 à 23h30 de la gare de Vercelli à destination de l’usine Areva de La Hague pour y être retraité.



Le chargement du convoi, composé de deux wagons, a donné lieu à un impressionnant déploiement de police et autres forces de sécurité dans le Val de Suse et les médias n’en ont fait état qu’après coup, "pour préserver le travail des transporteurs". Si le train a suivi le même itinéraire que les précédents convois de déchets italiens, il devrait être arrivé ce vendredi 26 juin en fin de matinée au terminal ferroviaire de Valognes, passant la frontière à Modane et traversant la région Rhône-Alpes, la Bourgogne, l’Ile de France, la Haute et la Basse-Normandie [1] . Pour le moment, ce convoi n’a donné lieu à aucune communication officielle de la part d’Areva.

Depuis 2008, il s’agirait du 22ème transport de déchets hautement radioactifs italiens à traverser la France dans le plus grand secret, le précédent ayant eu lieu en mars 2013 [2] . Le Réseau "Sortir du nucléaire" dénonce fermement ces convois, inutiles et dangereux. Encore une fois, celui-ci n’a fait l’objet d’aucune information du public ; les élus des zones traversées n’ont pas été informés et auraient été dans l’incapacité d’organiser correctement une intervention de crise en cas de problème. Par ailleurs, des cheminots ont encore une fois été exposés à l’occasion de ce transport.

Ces déchets envoyés à La Hague ne seront pas "recyclés", comme souhaite le faire croire l’industrie nucléaire : l’opération de retraitement, extrêmement polluante et dangereuse, génère de nouveaux déchets. Le Réseau "Sortir du nucléaire" en demande l’arrêt immédiat. Les résidus de ces déchets seront ensuite réexpédiés en Italie entre 2020 et 2025, donnant lieu à un nouveau transport dangereux, alors qu’il n’existe en Italie aucun site permettant de les accueillir. Faire traverser deux pays européens à des déchets hautement radioactifs pour les expédier à La Hague n’est qu’un moyen de faire oublier temporairement le problème insoluble de leur gestion, au détriment de la sécurité des populations françaises et italiennes.

Presse italienne sur ce convoi :

Suivi de précédents convois :

Le chargement du convoi, composé de deux wagons, a donné lieu à un impressionnant déploiement de police et autres forces de sécurité dans le Val de Suse et les médias n’en ont fait état qu’après coup, "pour préserver le travail des transporteurs". Si le train a suivi le même itinéraire que les précédents convois de déchets italiens, il devrait être arrivé ce vendredi 26 juin en fin de matinée au terminal ferroviaire de Valognes, passant la frontière à Modane et traversant la région Rhône-Alpes, la Bourgogne, l’Ile de France, la Haute et la Basse-Normandie [1] . Pour le moment, ce convoi n’a donné lieu à aucune communication officielle de la part d’Areva.

Depuis 2008, il s’agirait du 22ème transport de déchets hautement radioactifs italiens à traverser la France dans le plus grand secret, le précédent ayant eu lieu en mars 2013 [2] . Le Réseau "Sortir du nucléaire" dénonce fermement ces convois, inutiles et dangereux. Encore une fois, celui-ci n’a fait l’objet d’aucune information du public ; les élus des zones traversées n’ont pas été informés et auraient été dans l’incapacité d’organiser correctement une intervention de crise en cas de problème. Par ailleurs, des cheminots ont encore une fois été exposés à l’occasion de ce transport.

Ces déchets envoyés à La Hague ne seront pas "recyclés", comme souhaite le faire croire l’industrie nucléaire : l’opération de retraitement, extrêmement polluante et dangereuse, génère de nouveaux déchets. Le Réseau "Sortir du nucléaire" en demande l’arrêt immédiat. Les résidus de ces déchets seront ensuite réexpédiés en Italie entre 2020 et 2025, donnant lieu à un nouveau transport dangereux, alors qu’il n’existe en Italie aucun site permettant de les accueillir. Faire traverser deux pays européens à des déchets hautement radioactifs pour les expédier à La Hague n’est qu’un moyen de faire oublier temporairement le problème insoluble de leur gestion, au détriment de la sécurité des populations françaises et italiennes.

Presse italienne sur ce convoi :

Suivi de précédents convois :