Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°31

Juin 2006

Action

Trois moyens pour continuer à agir après le succès du rassemblement de Cherbourg

Juin 2006




1- Signez et faites signer l’Appel international ci-joint contre le réacteur nucléaire EPR

2- Continuez à participer à la campagne de blocage administratif d’EDF

Initiée en octobre 2004 par le Réseau Sortir du nucléaire, la campagne nationale "le réacteur nucléaire EPR ne passera pas" d’EDF contre le réacteur nucléaire EPR se poursuit. En juin 2006, plus de 5000 personnes se sont engagées à y participer, et l’action continue à prendre de l’ampleur : elle doit s’inscrire dans la durée tant qu’EDF n’aura pas renoncé à l’EPR.

L’immense majorité des participants ne rencontrent aucune difficulté même si notre campagne a semé la pagaille dans quelques agences. Au niveau d’EDF, par contre, ces paiement fractionnés de plus en plus nombreux compliquent non seulement l’encaissement des chèques mais surtout, en comptabilité, le rapprochement bancaire qui doit être un vrai casse-tête.

Coïncidence ou non, depuis quelques mois les agences EDF multiplient les démarches pour convaincre leurs clients de choisir le prélèvement automatique. Il arrive même que certaines agences prétendent que le paiement par prélèvement est devenu obligatoire, notamment après un déménagement. Sachez que cette exigence est parfaitement illégale. Si cela vous arrive, nous pouvons vous fournir une lettre-type à envoyer à votre agence pour faire rétablir vos droits.

Les courriers envoyés via le centre de paiement (en utilisant l’enveloppe fournie par EDF) restent généralement sans réponse. Pour accentuer la pression, nous vous proposons d’envoyer votre paiement à votre agence locale EDF. Cela les obligera à un traitement manuel et une retransmission de votre courrier vers le service approprié. De plus, d’après la Charte EDF, votre agence a l’obligation de répondre à toute question de votre part… sous peine de devoir vous payer une indemnité pour non réponse.

Cette campagne innovante plait beaucoup et permet à de nombreuses personnes d’être informées et d’agir de façon originale : nous avons atteint le nombre de 300 000 documents diffusés, et un retirage actualisé vient d’avoir lieu. Une telle ampleur, pour une campagne du Réseau "Sortir du nucléaire", est absolument sans précédent. Cette campagne vous permet de continuer à manifester votre opposition au projet EPR après le rassemblement de Cherbourg.

Les documents restent à votre disposition gratuitement, en petite quantité ou en quantité importante, sur simple demande par mail : contact@sortirdunucleaire.fr ou par téléphone au 04 78 28 29 22.

Merci pour votre participation !

3- Diffusez largement l’étude sur les alternatives au réacteur EPR "Un courant alternatif pour le Grand Ouest"

"Avec les 3 milliards d’euros prévus pour le prototype de réacteur nucléaire EPR, que pourrait-on faire dans la région "Grand Ouest" de la France, dans le domaine de la maîtrise de la demande d’énergie et des énergies renouvelables, et pour l’emploi ?"

Alors qu’un sondage de la Commission Européenne de janvier 2006 révèle que seuls 8 % des Français souhaitent voir développer l’utilisation de l’énergie nucléaire, cette question devrait être au cœur des débats. Pourtant, la décision de construire un réacteur EPR prépare la relance du nucléaire sans qu’aucune alternative n’ait jamais été sérieusement envisagée.

Et si l’on se donnait les moyens de soutenir le développement d’autres formes d’énergie ?

Le Réseau "Sortir du nucléaire" a chargé les experts du bureau d’étude "Les 7 Vents du Cotentin" de se pencher sur cette question.

Les résultats de leur étude montrent clairement qu’une alternative est possible. Avec 3 milliards d’euros, au lieu de construire un EPR, on pourrait pourvoir aux mêmes besoins énergétiques, développer des sources d’énergie locales, respectueuses de l’environnement, et créer des emplois au moins 15 fois plus nombreux et mieux répartis sur l’ensemble du territoire.

Cette alternative, par le biais de propositions concrètes, incite chaque personne, chaque collectivité territoriale à devenir un acteur de la politique énergétique, pour le respect des générations futures.

Une synthèse de cette étude a été réalisée sous forme de brochure grand public, qui accompagne ce numéro de notre revue.

Nous vous proposons de diffuser largement ce document autour de vous pour faire connaître l’existence d’alternatives positives au projet EPR.

Vous pouvez vous procurer le document complet de l’étude ou sa synthèse :

- En les téléchargeant sur notre site www.sortirdunucleaire.fr

- En les commandant auprès du Réseau "Sortir du nucléaire". Prix port compris :

- Brochure grand public (16 pages couleur) : 2,5 €. Les 5 : 6 €. Les 10 : 10 €.

- Etude complète : 12 €

Merci d’avance.


1- Signez et faites signer l’Appel international ci-joint contre le réacteur nucléaire EPR

2- Continuez à participer à la campagne de blocage administratif d’EDF

Initiée en octobre 2004 par le Réseau Sortir du nucléaire, la campagne nationale "le réacteur nucléaire EPR ne passera pas" d’EDF contre le réacteur nucléaire EPR se poursuit. En juin 2006, plus de 5000 personnes se sont engagées à y participer, et l’action continue à prendre de l’ampleur : elle doit s’inscrire dans la durée tant qu’EDF n’aura pas renoncé à l’EPR.

L’immense majorité des participants ne rencontrent aucune difficulté même si notre campagne a semé la pagaille dans quelques agences. Au niveau d’EDF, par contre, ces paiement fractionnés de plus en plus nombreux compliquent non seulement l’encaissement des chèques mais surtout, en comptabilité, le rapprochement bancaire qui doit être un vrai casse-tête.

Coïncidence ou non, depuis quelques mois les agences EDF multiplient les démarches pour convaincre leurs clients de choisir le prélèvement automatique. Il arrive même que certaines agences prétendent que le paiement par prélèvement est devenu obligatoire, notamment après un déménagement. Sachez que cette exigence est parfaitement illégale. Si cela vous arrive, nous pouvons vous fournir une lettre-type à envoyer à votre agence pour faire rétablir vos droits.

Les courriers envoyés via le centre de paiement (en utilisant l’enveloppe fournie par EDF) restent généralement sans réponse. Pour accentuer la pression, nous vous proposons d’envoyer votre paiement à votre agence locale EDF. Cela les obligera à un traitement manuel et une retransmission de votre courrier vers le service approprié. De plus, d’après la Charte EDF, votre agence a l’obligation de répondre à toute question de votre part… sous peine de devoir vous payer une indemnité pour non réponse.

Cette campagne innovante plait beaucoup et permet à de nombreuses personnes d’être informées et d’agir de façon originale : nous avons atteint le nombre de 300 000 documents diffusés, et un retirage actualisé vient d’avoir lieu. Une telle ampleur, pour une campagne du Réseau "Sortir du nucléaire", est absolument sans précédent. Cette campagne vous permet de continuer à manifester votre opposition au projet EPR après le rassemblement de Cherbourg.

Les documents restent à votre disposition gratuitement, en petite quantité ou en quantité importante, sur simple demande par mail : contact@sortirdunucleaire.fr ou par téléphone au 04 78 28 29 22.

Merci pour votre participation !

3- Diffusez largement l’étude sur les alternatives au réacteur EPR "Un courant alternatif pour le Grand Ouest"

"Avec les 3 milliards d’euros prévus pour le prototype de réacteur nucléaire EPR, que pourrait-on faire dans la région "Grand Ouest" de la France, dans le domaine de la maîtrise de la demande d’énergie et des énergies renouvelables, et pour l’emploi ?"

Alors qu’un sondage de la Commission Européenne de janvier 2006 révèle que seuls 8 % des Français souhaitent voir développer l’utilisation de l’énergie nucléaire, cette question devrait être au cœur des débats. Pourtant, la décision de construire un réacteur EPR prépare la relance du nucléaire sans qu’aucune alternative n’ait jamais été sérieusement envisagée.

Et si l’on se donnait les moyens de soutenir le développement d’autres formes d’énergie ?

Le Réseau "Sortir du nucléaire" a chargé les experts du bureau d’étude "Les 7 Vents du Cotentin" de se pencher sur cette question.

Les résultats de leur étude montrent clairement qu’une alternative est possible. Avec 3 milliards d’euros, au lieu de construire un EPR, on pourrait pourvoir aux mêmes besoins énergétiques, développer des sources d’énergie locales, respectueuses de l’environnement, et créer des emplois au moins 15 fois plus nombreux et mieux répartis sur l’ensemble du territoire.

Cette alternative, par le biais de propositions concrètes, incite chaque personne, chaque collectivité territoriale à devenir un acteur de la politique énergétique, pour le respect des générations futures.

Une synthèse de cette étude a été réalisée sous forme de brochure grand public, qui accompagne ce numéro de notre revue.

Nous vous proposons de diffuser largement ce document autour de vous pour faire connaître l’existence d’alternatives positives au projet EPR.

Vous pouvez vous procurer le document complet de l’étude ou sa synthèse :

- En les téléchargeant sur notre site www.sortirdunucleaire.fr

- En les commandant auprès du Réseau "Sortir du nucléaire". Prix port compris :

- Brochure grand public (16 pages couleur) : 2,5 €. Les 5 : 6 €. Les 10 : 10 €.

- Etude complète : 12 €

Merci d’avance.




Thèmes
Luttes et actions