Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

La sortie du nucléaire marque des points

Tricastin : deux tours de refroidissement sur les bras

21 décembre 2011 |




La cessation d’activité de l’usine Eurodif d’enrichissement d’uranium par diffusion gazeuse, annoncée pour fin 2012, suscite moult interrogations au sujet de l’avenir des deux cheminées géantes du Tricastin.



Deux imposantes structures de béton qui permettent encore aujourd’hui d’évacuer la vapeur d’eau issue des circuits de refroidissement. La nouvelle usine Georges Besse II, utilisant la technologie d’ultra-centrifugation (qu’AREVA ne maîtrise pas mais achète à un consortium étranger sans transfert de compétences), n’en a pas besoin.

Du coup, AREVA, maison mère d’Eurodif, aimerait "refourguer" les deux encombrantes tours à son voisin EDF. Lequel, aux dernières nouvelles, devrait décliner l’offre, n’étant pas vraiment emballé pour l’idée d’en poursuivre l’exploitation. Faute de brocanteur intéressé, il se pourrait qu’AREVA en vienne à prendre la coûteuse décision de la démolition – voilà qui n’arrangera pas les finances du groupe, déjà en complète déconfiture. En tout cas, et c’est une quasi-certitude, à l’automne 2012 les deux cheminées du Tricastin arrêteront de fumer. (Source : Midi Libre, 20 septembre 2011)

Deux imposantes structures de béton qui permettent encore aujourd’hui d’évacuer la vapeur d’eau issue des circuits de refroidissement. La nouvelle usine Georges Besse II, utilisant la technologie d’ultra-centrifugation (qu’AREVA ne maîtrise pas mais achète à un consortium étranger sans transfert de compétences), n’en a pas besoin.

Du coup, AREVA, maison mère d’Eurodif, aimerait "refourguer" les deux encombrantes tours à son voisin EDF. Lequel, aux dernières nouvelles, devrait décliner l’offre, n’étant pas vraiment emballé pour l’idée d’en poursuivre l’exploitation. Faute de brocanteur intéressé, il se pourrait qu’AREVA en vienne à prendre la coûteuse décision de la démolition – voilà qui n’arrangera pas les finances du groupe, déjà en complète déconfiture. En tout cas, et c’est une quasi-certitude, à l’automne 2012 les deux cheminées du Tricastin arrêteront de fumer. (Source : Midi Libre, 20 septembre 2011)



MENU