Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Revue de presse

Octobre 2017 / Le Dauphiné

TRICASTIN L¹Autorité de sûreté autorise Areva à redémarrer son usine Comurhex I






Sourc : Le Dauphiné Libéré (25/10/2017)

http://www.ledauphine.com/drome/2017/10/25/l-autorite-de-surete-autorise-areva-a-redemarrer-son-usine-comurhex-i

TRICASTIN  
 L’Autorité de sûreté autorise Areva à redémarrer son usine Comurhex I


 


Dans un communiqué transmis à la presse hier soir, Areva Tricastin déclare que l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a autorisé le redémarrage de l’usine historique de conversion de l’uranium Comurhex I.

« �À la suite de la détection d’une anomalie de résistance d’une portion de la digue du canal de Donzère-Mondragon en cas de séisme, Areva Tricastin s’était engagé à mettre en œuvre des moyens additionnels de mitigation dans son usine de conversion. Dans l’attente de leur mise en œuvre, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) avait demandé le 28�septembre dernier de prolonger l’arrêt technique en cours de cette usine.� »

Depuis cette date, Areva Tricastin a mené des travaux permettant « �de surélever les canons à eaux et de sécuriser sur une barge le dispositif de pompage associé afin de garantir leur disponibilité lors d’une inondation consécutive à une brèche de la digue du canal, en cas de séisme majoré de sécurité (SMS). Ces moyens additionnels permettent de renforcer ceux existants destinés à limiter les conséquences potentielles d’un dégagement d’acide fluorhydrique. L’objectif prioritaire d’Areva Tricastin étant d’assurer le plus haut niveau de sûreté de ses installations.� »

À l’issue des travaux et après instruction de l’étude de sûreté, l’ASN a autorisé ce lundi le redémarrage de l’installation de conversion jusqu’à sa mise à l’arrêt définitive prévue fin décembre�2017 afin de laisser place à l’usine Comurhex II.

Par ailleurs, il faut rappeler qu’à la suite de la constatation par l’ASN d’une anomalie de résistance de la digue du canal Donzère-Mondragon, le gendarme du nucléaire a aussi demandé à EDF Tricastin de mettre à l’arrêt ses quatre réacteurs nucléaires le temps de réaliser des travaux de renforcement de la portion de digue concernée. Le chantier est en cours et devrait se terminer à la fin du mois.

> Voir la source


Thèmes
Tricastin