Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Hommages aux militants antinucléaires

Rosalie Bertell, les yeux ouverts

14 juin 2012 |




Rosalie Bertell, chercheuse américano-canadienne mondialement célèbre pour ses travaux sur l’impact de la radioactivité sur la santé humaine est décédée le 14 juin 2012, à l’âge de 83 ans.



Cette petite femme de santé fragile a eu de nombreuses vies. Tout d’abord, Sœur Rosalie a été carmélite et a maintenu son engagement religieux toute sa vie. Mais elle a aussi été une féministe et une militante antinucléaire acharnée, une polémiste redoutée des militaires et des industriels du nucléaire. Dans son livre majeur, Sans danger immédiat, elle a dénoncé le cynisme et l’ampleur de la pollution radioactive, qu’il s’agisse des essais nucléaires, de Tchernobyl ou même des radiographies médicales abusives. Mais on pourrait ajouter qu’elle a dirigé la commission médicale internationale sur la catastrophe de Bhopal, dénoncé les dangers du chlore et mené bien d’autres batailles sur la santé environnementale. Rosalie Bertell disait : "Une fois qu’on a les yeux ouverts, on ne peut plus les fermer."

Cette petite femme de santé fragile a eu de nombreuses vies. Tout d’abord, Sœur Rosalie a été carmélite et a maintenu son engagement religieux toute sa vie. Mais elle a aussi été une féministe et une militante antinucléaire acharnée, une polémiste redoutée des militaires et des industriels du nucléaire. Dans son livre majeur, Sans danger immédiat, elle a dénoncé le cynisme et l’ampleur de la pollution radioactive, qu’il s’agisse des essais nucléaires, de Tchernobyl ou même des radiographies médicales abusives. Mais on pourrait ajouter qu’elle a dirigé la commission médicale internationale sur la catastrophe de Bhopal, dénoncé les dangers du chlore et mené bien d’autres batailles sur la santé environnementale. Rosalie Bertell disait : "Une fois qu’on a les yeux ouverts, on ne peut plus les fermer."