Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Hommages aux militants antinucléaires

Roger Belbéoc’h n’est plus mais son œuvre exigeante demeurera

10 janvier 2012 |




Le Réseau "Sortir du nucléaire" a appris avec douleur le décès de Roger Belbéoc’h.

Roger et son épouse Bella ont, par leurs travaux, travaillé en précurseurs à la prise de conscience de la faillibilité du nucléaire, en contrecarrant les arguments du lobby atomique.



Roger fait partie des rares personnes du sérail qui ont eu le courage de dénoncer les réalités de l’atome. Peu de médias relayèrent ses travaux mais on peut cependant noter le « Canard Enchaîné » qui repris sa théorie de l’accident majeur à Superphénix qui entrainerait la destruction de Genève et Lyon. La disparition d’un homme, scientifique, discret, rigoureux et pugnace crée un grand vide chez les antinucléaires. Son œuvre, souvent partagée avec Bella, restera immortelle : nous souhaitons à Bella de trouver encore longtemps la force pour la continuation de la lutte à travers ses écrits dans « Stop Nogent »..

Même si la fuite en avant de l’horreur atomique continue, la prise de conscience par les populations du danger que représente l’atome grandit inexorablement. La sortie du nucléaire, pour laquelle Roger a lutté toute sa vie, se profile chaque jour plus distinctement : Roger est mort, mais ses travaux resteront encore longtemps un menhir planté dans la machine à désinformation atomique.

Adieu Roger, tu n’as pas toujours été tendre avec le Réseau, mais nous te saluons en grand personnage de la lutte antinucléaire.


Voici une bibliographie non exhaustive de Roger et Bella Belbéoc’h :

 Sortir du nucléaire c’est possible, avant la catastrophe, (1998, Éd. l’Esprit frappeur), diffusé par le Réseau et désormais épuisé.

 

Tchernobyl, une catastrophe, (1993, Éd. ALLIA)



 Tchernoblues - De la servitude volontaire à la nécessité de la servitude, 2002, Éd. l’Esprit frappeur.

Roger fait partie des rares personnes du sérail qui ont eu le courage de dénoncer les réalités de l’atome. Peu de médias relayèrent ses travaux mais on peut cependant noter le « Canard Enchaîné » qui repris sa théorie de l’accident majeur à Superphénix qui entrainerait la destruction de Genève et Lyon. La disparition d’un homme, scientifique, discret, rigoureux et pugnace crée un grand vide chez les antinucléaires. Son œuvre, souvent partagée avec Bella, restera immortelle : nous souhaitons à Bella de trouver encore longtemps la force pour la continuation de la lutte à travers ses écrits dans « Stop Nogent »..

Même si la fuite en avant de l’horreur atomique continue, la prise de conscience par les populations du danger que représente l’atome grandit inexorablement. La sortie du nucléaire, pour laquelle Roger a lutté toute sa vie, se profile chaque jour plus distinctement : Roger est mort, mais ses travaux resteront encore longtemps un menhir planté dans la machine à désinformation atomique.

Adieu Roger, tu n’as pas toujours été tendre avec le Réseau, mais nous te saluons en grand personnage de la lutte antinucléaire.


Voici une bibliographie non exhaustive de Roger et Bella Belbéoc’h :

 Sortir du nucléaire c’est possible, avant la catastrophe, (1998, Éd. l’Esprit frappeur), diffusé par le Réseau et désormais épuisé.

 

Tchernobyl, une catastrophe, (1993, Éd. ALLIA)



 Tchernoblues - De la servitude volontaire à la nécessité de la servitude, 2002, Éd. l’Esprit frappeur.