Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Campagnes et mobilisations 2007

Campagnes et mobilisations nationales du Réseau "Sortir du nucléaire" en 2007


Stop EPR

Réunions débats




En 2007 et 2008 plus de 150 réunions débats ont été organisées
http://www.sortirdunucleaire.org/Agenda?date=2007-01-01&id_mot=1

A quoi servent les réunions-débats ?

  • Inciter à un débat critique sur la nécessité du recours au nucléaire au moment où l’Etat s’apprête à construire l’EPR à Flamanville, le réacteur de recherche ITER à Cadarache et une nouvelle usine d’enrichissement de l’uranium à Pierrelatte (projet Georges Besse 2), ainsi qu’à enfouir les déchets radioactifs sous terre, à Bure, dans la Meuse.
  • Sensibiliser le public aux risques inhérents à l’utilisation du nucléaire et à son impuissance face aux défis énergétiques du XXIème siècle.
  • Démontrer qu’on peut diminuer considérablement les consommations d’énergie en France, à confort équivalent.
  • Affirmer l’existence d’alternatives non polluantes pour produire de l’énergie.

Après une première série de réunions-débats jusqu’aux élections présidentielle et législatives de 2007, une seconde série aura lieu jusqu’aux élections municipales et cantonales de mars 2008. Le but est de susciter le débat au niveau local, dans le plus grand nombre de communes possible.

Pour mener à bien ce projet, le Réseau "Sortir du nucléaire" fait appel :

  • d’une part : à des intervenants volontaires pour présenter le diaporama "Nucléaire ou alternatives, quelles énergies pour demain ?" lors des réunions et répondre aux questions du public. Ces intervenants sont référencés dans une liste consultable ici.
  • d’autre part : à des organisateurs, volontaires pour inviter des intervenants et organiser des réunions dans leur région.

De quoi va parler l’intervenant ?

Le Réseau "Sortir du nucléaire" a réalisé un diaporama "Nucléaire ou alternatives, quelles énergies pour demain ?". Il est conçu comme support de projection : les intervenants l’utilisent pour étayer et illustrer leur présentation.

Voici le résumé du diaporama proposé par le Réseau :

Sous prétexte de réchauffement climatique et de pénurie des énergies fossiles, le gouvernement français a décidé d’un second programme nucléaire avec la construction d’un premier réacteur nucléaire EPR à Flamanville. Non seulement le nucléaire ne résout pas ces problèmes, mais il présente des risques inacceptables : déchets nucléaires, rejets radioactifs dans l’environnement, catastrophe majeure de type Tchernobyl, attaque terroriste, prolifération des armes nucléaires. Le nucléaire, c’est aussi une source d’énergie non renouvelable, centralisée et coûteuse (autoconsommation, pertes, démantèlement, déchets,...). La seule véritable solution à la crise énergétique qui s’annonce consiste à développer l’efficacité, la sobriété énergétique et le recours aux énergies renouvelables. De nombreuses réalisations concrètes montrent que des alternatives existent. Quel choix ferons-nous pour le XXIème siècle ?

Les intervenants peuvent personnaliser le diaporama pour insister davantage sur un thème ou aborder d’autres problématiques, en accord avec les organisateurs des réunions concernées.

Qui peut organiser les réunions, et dans quel cadre ?

Toute personne, tout groupe ou organisme intéressé peut organiser une réunion-débat, à condition qu’elle ne constitue pas une réunion électorale ou à but commercial.

Les réunions-débats peuvent se dérouler dans toutes sortes de contextes, et leur ampleur peut être variable, de 3 à 300 personnes !

  • dans le cadre privé, en famille, avec des amis, …
  • dans le cadre d’associations, salons, lieux publics, ...
  • dans une salle de conférence, un cinéma, un théâtre, …

L’objectif n’est pas de remplir à tout prix une salle de 200 personnes. Il peut être très intéressant de multiplier de petites réunions informelles où les participants pourront échanger plus facilement. L’idéal est de rencontrer des personnes qui sont encore peu sensibilisées à ces questions, pour vulgariser ces thèmes au-delà du cercle militant habituel.

La liste des intervenants fournie par le Réseau permet aux organisateurs d’inviter un intervenant de leur région. Chaque organisateur est bien sûr libre d’inviter d’autres intervenants pour avoir plusieurs points de vue lors du débat.

En 2007 et 2008 plus de 150 réunions débats ont été organisées
http://www.sortirdunucleaire.org/Agenda?date=2007-01-01&id_mot=1

A quoi servent les réunions-débats ?

  • Inciter à un débat critique sur la nécessité du recours au nucléaire au moment où l’Etat s’apprête à construire l’EPR à Flamanville, le réacteur de recherche ITER à Cadarache et une nouvelle usine d’enrichissement de l’uranium à Pierrelatte (projet Georges Besse 2), ainsi qu’à enfouir les déchets radioactifs sous terre, à Bure, dans la Meuse.
  • Sensibiliser le public aux risques inhérents à l’utilisation du nucléaire et à son impuissance face aux défis énergétiques du XXIème siècle.
  • Démontrer qu’on peut diminuer considérablement les consommations d’énergie en France, à confort équivalent.
  • Affirmer l’existence d’alternatives non polluantes pour produire de l’énergie.

Après une première série de réunions-débats jusqu’aux élections présidentielle et législatives de 2007, une seconde série aura lieu jusqu’aux élections municipales et cantonales de mars 2008. Le but est de susciter le débat au niveau local, dans le plus grand nombre de communes possible.

Pour mener à bien ce projet, le Réseau "Sortir du nucléaire" fait appel :

  • d’une part : à des intervenants volontaires pour présenter le diaporama "Nucléaire ou alternatives, quelles énergies pour demain ?" lors des réunions et répondre aux questions du public. Ces intervenants sont référencés dans une liste consultable ici.
  • d’autre part : à des organisateurs, volontaires pour inviter des intervenants et organiser des réunions dans leur région.

De quoi va parler l’intervenant ?

Le Réseau "Sortir du nucléaire" a réalisé un diaporama "Nucléaire ou alternatives, quelles énergies pour demain ?". Il est conçu comme support de projection : les intervenants l’utilisent pour étayer et illustrer leur présentation.

Voici le résumé du diaporama proposé par le Réseau :

Sous prétexte de réchauffement climatique et de pénurie des énergies fossiles, le gouvernement français a décidé d’un second programme nucléaire avec la construction d’un premier réacteur nucléaire EPR à Flamanville. Non seulement le nucléaire ne résout pas ces problèmes, mais il présente des risques inacceptables : déchets nucléaires, rejets radioactifs dans l’environnement, catastrophe majeure de type Tchernobyl, attaque terroriste, prolifération des armes nucléaires. Le nucléaire, c’est aussi une source d’énergie non renouvelable, centralisée et coûteuse (autoconsommation, pertes, démantèlement, déchets,...). La seule véritable solution à la crise énergétique qui s’annonce consiste à développer l’efficacité, la sobriété énergétique et le recours aux énergies renouvelables. De nombreuses réalisations concrètes montrent que des alternatives existent. Quel choix ferons-nous pour le XXIème siècle ?

Les intervenants peuvent personnaliser le diaporama pour insister davantage sur un thème ou aborder d’autres problématiques, en accord avec les organisateurs des réunions concernées.

Qui peut organiser les réunions, et dans quel cadre ?

Toute personne, tout groupe ou organisme intéressé peut organiser une réunion-débat, à condition qu’elle ne constitue pas une réunion électorale ou à but commercial.

Les réunions-débats peuvent se dérouler dans toutes sortes de contextes, et leur ampleur peut être variable, de 3 à 300 personnes !

  • dans le cadre privé, en famille, avec des amis, …
  • dans le cadre d’associations, salons, lieux publics, ...
  • dans une salle de conférence, un cinéma, un théâtre, …

L’objectif n’est pas de remplir à tout prix une salle de 200 personnes. Il peut être très intéressant de multiplier de petites réunions informelles où les participants pourront échanger plus facilement. L’idéal est de rencontrer des personnes qui sont encore peu sensibilisées à ces questions, pour vulgariser ces thèmes au-delà du cercle militant habituel.

La liste des intervenants fournie par le Réseau permet aux organisateurs d’inviter un intervenant de leur région. Chaque organisateur est bien sûr libre d’inviter d’autres intervenants pour avoir plusieurs points de vue lors du débat.