Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Projet Cigéo à Bure : non à l’enfouissement des déchets radioactifs !

Bure : c’est dans ce petit village de la Meuse que l’industrie nucléaire veut enfouir ses déchets les plus dangereux, qui resteront radioactifs pendant des centaines de milliers d’années.


Actions


Retour sur le camp VMC à Bure

17 août 2015 |




Du 1er au 10 août 2015 s’est tenu à Bure un campement anti autoritaire et anticapitaliste contre le nucléaire et son monde. Retour sur une semaine d’actions, de débats et de militantisme. (Cet article est un résumé des infos et photos présentées par l’équipe automédia sur le site http://vmc.camp/)



Le camp VMC (pour Vladimir, Martine & Co - Vladimir Martinenko, le conducteur du chasse-neige impliqué dans l’accident mortel de l’avion du PDG de Total) a été préparé cette année par plusieurs dizaines de personnes des 4 coins du pays.

Il a eu lieu sur un terrain proche du laboratoire de l’Andra, à l’ancienne gare de Luméville-en-Ornois (à 5km de Bure) où passeront les convois de déchets si le site de stockage Cigéo est mis en service. Le campement a réuni jusqu’à 700 personnes, cette effervescence a permis de produire de nombreuses actions, projections, ateliers, débats traitant de divers thèmes, du système de répression à la lutte sur les déchets, en passant par la question du sexisme...

Lundi 3 août

La journée est dédiée à la lutte locale contre CIGÉO, une assemblée générale a lieu sous le grand chapiteau pour présenter le collectif VMC et ses différentes commissions. La parole est donnée aux associations de la région regroupées au sein du collectif BURESTOP.

Pour un compte-rendu des discussions autour de la lutte locale conte CIGÉO : http://vmc.camp/2015/08/06/contexte-historique-lutte-locale-contre-cigeo/

Une tente-cinéma a été installée pour permettre de projeter un documentaire sur l’ancien lieu alternatif grenoblois "les 400 couverts", cette projection a eu pour particularité d’être alimentée en électricité par un vélo spécialement conçu.

Quelques contrôles et visites impromptues de la part des gendarmes rappellent le fait que le rassemblement est sous étroite surveillance.

En effet, au lancement du camp, les médias nationaux et locaux se sont fait l’écho de la possibilité d’une nouvelle Zone à Défendre en train de prendre pied à Bure, insistant lourdement sur les potentialités de débordements. Ce que le collectif VMC dément coûte que coûte. Le lieu se prêtant à tout sauf à une future ZAD...

Depuis le dimanche soir un émetteur radio audible dans un rayon de quelques kilomètres autour du champ permet de relayer des annonces, témoignages en lien avec le camp.

A la suite d’un repérage des infrastructures de l’Andra, un grand pique-nique vegan est organisé dans le village de Mandres-en-Barrois, suivi d’un concert improvisé.

Le soir, près de 300 personnes se lancent dans une marche nocturne équipés de flambeaux et de feux d’artifices jusqu’à la forêt de Mandres cédée il y a peu par le conseil municipal à l’Andra...

Les grilles de l’enceinte du laboratoire se font quelque peu "chahuter" dans la nuit.

Mardi 4 août 2015

Conférence de presse, 6 personnes de l’équipe automédia se livrent aux questions des journalistes des médias locaux et nationaux. Les journalistes ne sont pas autorisés à pénétrer au sein du camp avec leur matériel d’enregistrement. Pour écouter la conférence de presse : http://vmc.camp/2015/08/04/conf-presse-3-aout/

Mercredi 5 août

Ce mercredi se révélera par une grosse journée de discussions et débats autour des luttes NO TAV/Notre Dame des Landes et des suites à donner à ces projets et leurs liens avec d’autres grandes idées et projets révolutionnaires.

Un autre atelier prend pour thème le rapport aux médias (qu’il soient classiques ou alternatifs).

Une nouvelle AG a lieu sous le grand chapiteau qui prendra pour sujet central la dénonciation de toutes les formes d’oppression.

Jeudi 6 août 2015

La journée commence par une discussion sur les enjeux du grand rendez-vous de la COP 21, les actions à venir, les solutions possible en remède contre le dérèglement climatique dans les domaines de l’agriculture, de l’énergie mais aussi de l’attitude à garder face à la répression.

D’autres sujets très variés sont abordés lors d’autres discussions dans le domaine de l’antispécisme, de la montée de l’extrême-droite, ou encore du féminisme...

Des ateliers d’auto-défense physique - juridique et numérique prennent également place pour permettre à chacun d’avoir ces moyens de protection dans un monde ultra-sécuritaire.

Un atelier "chant de luttes" donnera lieu notamment à ce chant improvisé en choeur "Fuck-Ushima" :

Ogg Vorbis - 5.5 Mo

Un apéritif à lieu à Bonnet suivi d’une discussion sur l’avenir des terres agricoles autour du laboratoire de l’ANDRA de la façon dont elle s’approprie toutes les terres autour du lieu d’enfouissement. Des agriculteurs de Notre-Dame-des-Landes ont pu échanger avec des agriculteurs meusiens et haut-marnais sur l’accaparement des terres agricoles lors de grands projets inutiles et imposés (GPII), ces échanges ont été diffusés sur la radio libre.

Vendredi 7 août 2015

Une action a lieu devant la préfecture de la Meuse à Bar-le-Duc devant laquelle seront déversés 5 sacs de compost frais des toilettes sèches agrémentés de 2 tags "AREVA REPRENDS TA MERDE" & "NUCLÉAIRE = POUBELLE ÉTERNELLE"

Un accident nucléaire est simulé dans la ville de Void-Vacon (un camion de composés d’uranium de la plateforme LMC d’Areva aurait renversé son chargement en plein centre ville) entre Bure et Nancy.

Le site de la Mairie "retranscrit" le communiqué suivant :

COMMUNIQUE / URGENT

LÉGER INCIDENT DE TRANSPORT DANGEREUX – RISQUE DE POLLUTION

Un accident de circulation vient d’avoir lieu ce matin en centre ville, rue Notre Dame, devant la pharmacie non loin du croisement avec la rue Louvière.

Nous attendons confirmation des services préfectoraux, mais il s’agirait d’un des nombreux camions qui transitent par la plateforme des établissements LMC, filiale d’Areva Transport.

Nous demandons à la population de ne surtout pas paniquer, mais le principe de précaution nous conduit à conseiller aux habitants de rester confinés dans leurs domiciles jusqu’à nouvel ordre en évitant de se rendre en centre ville.

A priori, aucun danger de radioactivité n’est à prévoir mais en raison du type de matières transportées habituellement (des colis renfermant des composés d’uranium destinés à être utilisés dans les centrales nucléaires), une pollution chimique n’est pas à exclure (de type acide fluorhydrique).

La municipalité de Void-Vacon est consciente des risques encourus par ces transports fréquents. Mais elle reste totalement confiante dans la manière dont les autorités sauront gérer ce problème momentané. La circulation devrait être rétablie dans les plus brefs délais. Un nouveau bulletin sera diffusé dès que possible.

La Préfecture publiera rapidement son contre-communiqué :

Samedi 8 août 2015

Une balade à travers les champs permettra a certains de réviser leurs classiques en matière de lutte contre les lignes à Très Haute Tension (THT), sous l’œil vigilant de la maréchaussée. Échanges et discussions tout en se promenant autour des pylônes... Une Assemblée anti-THT a eu lieu par la suite sous le chapiteau principal.

Un débat autour des "stratégies et perspectives de la lutte contre CIGÉO" prendra place sous le second chapiteau en vue de coordonner les actions futures contre ce projet de poubelle nucléaire. Les militants locaux ont conclu la discussion en remerciant chaleureusement les organisateurs et les participants du camp VMC, expliquant que cela les avait bien "reboosté" et qu’une nouvelle dynamique allait s’installer à Bure.

Dimanche 9 août

Assemblée de clôture.

Dans la nuit du dimanche 9 au lundi 10, une dernière action est menée par un petit groupe d’activistes. Une visite est donnée au domicile de M. Emmanuel Hance, négociateur des acquisitions foncières de l’ANDRA, qui harcèle régulièrement la population locale dans des buts clairs d’expropriation afin de pérenniser le projet d’enfouissement.

Des litres d’excréments sont déversés devant sa porte et un "green-washing" de sa façade est effectué à l’aide d’un "gros vert qui tache"

Lundi 10 août

Démontage du camp

REVUE DE PRESSE :

ARTE
Des militants qui mènent la vie bure aux déchets nucléaires

BELLA CIAO
« Plus Bure sera leur chute » : un camp contre la poubelle nucléaire

LIBÉRATION
A Bure, la com très verrouillée des anti-déchets nucléaires

LE MONDE
A Bure, un campement contre « la poubelle nucléaire »

20 MINUTES
Déchets radioactifs : Qui sont ces militants réunis à Bure ?

FRANCE TV INFO
Dans la Meuse, des centaines de campeurs contre un projet d’enfouissement de déchets radioactifs

FRANCE INFO
Bure : prochain épicentre de la contestation anti-capitaliste

FRANCE INFO TV
Bure : les deux grands défis de l’enfouissement des déchets nucléaires

LE PARISIEN
Bure, nouvelle ZAD ?

LA CROIX
Déchets nucléaires, un projet très contesté

OUEST FRANCE
Nucléaire. Un camp monté à Bure contre l’enfouissement des déchets

LE JDD
Un « camp de lutte » près d’un site de stockage de déchets nucléaires

LOR ACTU.fr
A Bure, un nouveau symbole de la contestation écologiste contre une « poubelle nucléaire »

EST REPUBLICAIN
Bure : activistes sous surveillance

FRANCE INFO
Le centre d’enfouissement radioactif de Bure va-t-il se transformer en ZAD ?

LUXEMBOURG WORT
Rassemblement à Bure pour 10 jours

EST REPUBLICAIN
Bure, point d’ancrage des militants anticapitalistes et antinucléaires pendant 10 jours

FRANCE INTER
Des centaines de militants antinucléaires campent à Bure...

LA CROIX
À Bure, un rassemblement qui inquiète les autorités

Le camp VMC (pour Vladimir, Martine & Co - Vladimir Martinenko, le conducteur du chasse-neige impliqué dans l’accident mortel de l’avion du PDG de Total) a été préparé cette année par plusieurs dizaines de personnes des 4 coins du pays.

Il a eu lieu sur un terrain proche du laboratoire de l’Andra, à l’ancienne gare de Luméville-en-Ornois (à 5km de Bure) où passeront les convois de déchets si le site de stockage Cigéo est mis en service. Le campement a réuni jusqu’à 700 personnes, cette effervescence a permis de produire de nombreuses actions, projections, ateliers, débats traitant de divers thèmes, du système de répression à la lutte sur les déchets, en passant par la question du sexisme...

Lundi 3 août

La journée est dédiée à la lutte locale contre CIGÉO, une assemblée générale a lieu sous le grand chapiteau pour présenter le collectif VMC et ses différentes commissions. La parole est donnée aux associations de la région regroupées au sein du collectif BURESTOP.

Pour un compte-rendu des discussions autour de la lutte locale conte CIGÉO : http://vmc.camp/2015/08/06/contexte-historique-lutte-locale-contre-cigeo/

Une tente-cinéma a été installée pour permettre de projeter un documentaire sur l’ancien lieu alternatif grenoblois "les 400 couverts", cette projection a eu pour particularité d’être alimentée en électricité par un vélo spécialement conçu.

Quelques contrôles et visites impromptues de la part des gendarmes rappellent le fait que le rassemblement est sous étroite surveillance.

En effet, au lancement du camp, les médias nationaux et locaux se sont fait l’écho de la possibilité d’une nouvelle Zone à Défendre en train de prendre pied à Bure, insistant lourdement sur les potentialités de débordements. Ce que le collectif VMC dément coûte que coûte. Le lieu se prêtant à tout sauf à une future ZAD...

Depuis le dimanche soir un émetteur radio audible dans un rayon de quelques kilomètres autour du champ permet de relayer des annonces, témoignages en lien avec le camp.

A la suite d’un repérage des infrastructures de l’Andra, un grand pique-nique vegan est organisé dans le village de Mandres-en-Barrois, suivi d’un concert improvisé.

Le soir, près de 300 personnes se lancent dans une marche nocturne équipés de flambeaux et de feux d’artifices jusqu’à la forêt de Mandres cédée il y a peu par le conseil municipal à l’Andra...

Les grilles de l’enceinte du laboratoire se font quelque peu "chahuter" dans la nuit.

Mardi 4 août 2015

Conférence de presse, 6 personnes de l’équipe automédia se livrent aux questions des journalistes des médias locaux et nationaux. Les journalistes ne sont pas autorisés à pénétrer au sein du camp avec leur matériel d’enregistrement. Pour écouter la conférence de presse : http://vmc.camp/2015/08/04/conf-presse-3-aout/

Mercredi 5 août

Ce mercredi se révélera par une grosse journée de discussions et débats autour des luttes NO TAV/Notre Dame des Landes et des suites à donner à ces projets et leurs liens avec d’autres grandes idées et projets révolutionnaires.

Un autre atelier prend pour thème le rapport aux médias (qu’il soient classiques ou alternatifs).

Une nouvelle AG a lieu sous le grand chapiteau qui prendra pour sujet central la dénonciation de toutes les formes d’oppression.

Jeudi 6 août 2015

La journée commence par une discussion sur les enjeux du grand rendez-vous de la COP 21, les actions à venir, les solutions possible en remède contre le dérèglement climatique dans les domaines de l’agriculture, de l’énergie mais aussi de l’attitude à garder face à la répression.

D’autres sujets très variés sont abordés lors d’autres discussions dans le domaine de l’antispécisme, de la montée de l’extrême-droite, ou encore du féminisme...

Des ateliers d’auto-défense physique - juridique et numérique prennent également place pour permettre à chacun d’avoir ces moyens de protection dans un monde ultra-sécuritaire.

Un atelier "chant de luttes" donnera lieu notamment à ce chant improvisé en choeur "Fuck-Ushima" :

Ogg Vorbis - 5.5 Mo

Un apéritif à lieu à Bonnet suivi d’une discussion sur l’avenir des terres agricoles autour du laboratoire de l’ANDRA de la façon dont elle s’approprie toutes les terres autour du lieu d’enfouissement. Des agriculteurs de Notre-Dame-des-Landes ont pu échanger avec des agriculteurs meusiens et haut-marnais sur l’accaparement des terres agricoles lors de grands projets inutiles et imposés (GPII), ces échanges ont été diffusés sur la radio libre.

Vendredi 7 août 2015

Une action a lieu devant la préfecture de la Meuse à Bar-le-Duc devant laquelle seront déversés 5 sacs de compost frais des toilettes sèches agrémentés de 2 tags "AREVA REPRENDS TA MERDE" & "NUCLÉAIRE = POUBELLE ÉTERNELLE"

Un accident nucléaire est simulé dans la ville de Void-Vacon (un camion de composés d’uranium de la plateforme LMC d’Areva aurait renversé son chargement en plein centre ville) entre Bure et Nancy.

Le site de la Mairie "retranscrit" le communiqué suivant :

COMMUNIQUE / URGENT

LÉGER INCIDENT DE TRANSPORT DANGEREUX – RISQUE DE POLLUTION

Un accident de circulation vient d’avoir lieu ce matin en centre ville, rue Notre Dame, devant la pharmacie non loin du croisement avec la rue Louvière.

Nous attendons confirmation des services préfectoraux, mais il s’agirait d’un des nombreux camions qui transitent par la plateforme des établissements LMC, filiale d’Areva Transport.

Nous demandons à la population de ne surtout pas paniquer, mais le principe de précaution nous conduit à conseiller aux habitants de rester confinés dans leurs domiciles jusqu’à nouvel ordre en évitant de se rendre en centre ville.

A priori, aucun danger de radioactivité n’est à prévoir mais en raison du type de matières transportées habituellement (des colis renfermant des composés d’uranium destinés à être utilisés dans les centrales nucléaires), une pollution chimique n’est pas à exclure (de type acide fluorhydrique).

La municipalité de Void-Vacon est consciente des risques encourus par ces transports fréquents. Mais elle reste totalement confiante dans la manière dont les autorités sauront gérer ce problème momentané. La circulation devrait être rétablie dans les plus brefs délais. Un nouveau bulletin sera diffusé dès que possible.

La Préfecture publiera rapidement son contre-communiqué :

Samedi 8 août 2015

Une balade à travers les champs permettra a certains de réviser leurs classiques en matière de lutte contre les lignes à Très Haute Tension (THT), sous l’œil vigilant de la maréchaussée. Échanges et discussions tout en se promenant autour des pylônes... Une Assemblée anti-THT a eu lieu par la suite sous le chapiteau principal.

Un débat autour des "stratégies et perspectives de la lutte contre CIGÉO" prendra place sous le second chapiteau en vue de coordonner les actions futures contre ce projet de poubelle nucléaire. Les militants locaux ont conclu la discussion en remerciant chaleureusement les organisateurs et les participants du camp VMC, expliquant que cela les avait bien "reboosté" et qu’une nouvelle dynamique allait s’installer à Bure.

Dimanche 9 août

Assemblée de clôture.

Dans la nuit du dimanche 9 au lundi 10, une dernière action est menée par un petit groupe d’activistes. Une visite est donnée au domicile de M. Emmanuel Hance, négociateur des acquisitions foncières de l’ANDRA, qui harcèle régulièrement la population locale dans des buts clairs d’expropriation afin de pérenniser le projet d’enfouissement.

Des litres d’excréments sont déversés devant sa porte et un "green-washing" de sa façade est effectué à l’aide d’un "gros vert qui tache"

Lundi 10 août

Démontage du camp

REVUE DE PRESSE :

ARTE
Des militants qui mènent la vie bure aux déchets nucléaires

BELLA CIAO
« Plus Bure sera leur chute » : un camp contre la poubelle nucléaire

LIBÉRATION
A Bure, la com très verrouillée des anti-déchets nucléaires

LE MONDE
A Bure, un campement contre « la poubelle nucléaire »

20 MINUTES
Déchets radioactifs : Qui sont ces militants réunis à Bure ?

FRANCE TV INFO
Dans la Meuse, des centaines de campeurs contre un projet d’enfouissement de déchets radioactifs

FRANCE INFO
Bure : prochain épicentre de la contestation anti-capitaliste

FRANCE INFO TV
Bure : les deux grands défis de l’enfouissement des déchets nucléaires

LE PARISIEN
Bure, nouvelle ZAD ?

LA CROIX
Déchets nucléaires, un projet très contesté

OUEST FRANCE
Nucléaire. Un camp monté à Bure contre l’enfouissement des déchets

LE JDD
Un « camp de lutte » près d’un site de stockage de déchets nucléaires

LOR ACTU.fr
A Bure, un nouveau symbole de la contestation écologiste contre une « poubelle nucléaire »

EST REPUBLICAIN
Bure : activistes sous surveillance

FRANCE INFO
Le centre d’enfouissement radioactif de Bure va-t-il se transformer en ZAD ?

LUXEMBOURG WORT
Rassemblement à Bure pour 10 jours

EST REPUBLICAIN
Bure, point d’ancrage des militants anticapitalistes et antinucléaires pendant 10 jours

FRANCE INTER
Des centaines de militants antinucléaires campent à Bure...

LA CROIX
À Bure, un rassemblement qui inquiète les autorités