Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°44

Automne 2009

Bilan

Regarde-moi venir... sans nucléaire !

Automne 2009




Bilan des rencontres d’été 2009 du Réseau qui se sont déroulées en Provence et dans la bonne humeur.



La version 2009 des Rencontres d’été du Réseau "Sortir du nucléaire" a eu lieu en Provence, à Grambois, au Domaine "Regarde-moi venir" du 19 au 26 août. Elle a connu un franc succès.

D’après les inscriptions aux repas, qui ne mentent guère, près de 250 personnes ont pu participer pendant une semaine à une cinquantaine d’ateliers et stages de très bonne tenue. Ils étaient proposés soit par les participants eux-mêmes, soit par des intervenants invités pour la circonstance. Ont notamment été abordés la communication non-violente, l’action de désobéissance civile et les clowns activistes.
Le concept du "clown militant" est de tourner en dérision certains choix politiques (de toute façon ridicules), ainsi que le sérieux des uniformes et des médailles. On dit "oui" à l’adversaire, en poussant sa logique jusqu’à l’absurde. Cela a permis en d’autres occasions d’attaquer la base de sous-marins nucléaires de l’Ile Longue à l’aide de baignoires ou de faire conduire des chars d’assaut en carton par des bouffons sur les Champs Elysées un 14 juillet.
Les Désobéissants, eux, enseignent des techniques pour rendre l’action non-violente plus efficace. Par exemple, un "nœud" humain (voir photo ci-dessus) rend les occupations de sites plus "durables" car difficilement extricable...

Une mise en pratique (une première pour certains) a pu être faite à la fin de la semaine par une action de sensibilisation du public sur les ronds-points d’une ville proche. De faux policiers et infirmières, avec de fausses pastilles d’iode, informaient au premier rond-point sur un incident nucléaire à "Cacadarache" tout proche. Au deuxième rond-point, les clowns nettoyaient la radioactivité sur les voitures à l’aide de leurs plumeaux arc-en-ciel.

L’ensemble de la semaine a été autogéré de façon relaxe au quotidien, malgré la densité du programme, par une vie commune faite de bonne volonté, d’écoute, de chaleur humaine et d’harmonie. Ceci permet de fonctionner efficacement et avec très peu de règles contraignantes, tout en favorisant la rencontre informelle à tous niveaux en se lançant des pistes à partir d’affinités et intérêts en commun.

Notons le beau mélange générationnel : depuis le vieux routard militant, en passant par les familles avec enfants, et jusqu’aux très jeunes adultes découvrant les mille aspects de l’écologie pratique et politique.

Une anecdote illustrera le fait qu’en cette République bananucléaire Française nous sommes considérés comme de dangereux ennemis de l’Intérieur. Le 27 août, lendemain de la fin des Rencontres, nous étions en plein démontage. Un hélicoptère de l’armée est venu survoler et filmer le site du Domaine "Regarde-moi venir" (et aussi la ferme du même nom à quelques km de là). Combien de centimes encore tirés (à leur insu) de la poche des contribuables pour nourrir la paranoïa de ceux qui ont vendu leur âme à l’atome ?

On ne remerciera jamais assez le groupe d’accueil Mediane et nos hôtes (Michelle et Gérard, viticulteurs bio) d’avoir donné sans compter temps et travail afin de rendre ces Rencontres belles et précieuses pour tous. En fait, sans eux rien n’eût été possible.

Un groupe de préparation élargi comprenant 5 ou 6 personnes devrait se retrouver fin 2009 pour la suite des réjouissances… Prochaines régions envisagées pour de futures Rencontres d’été : Le Centre (Yonne), le Nord-Est ou le Nord.

André Larivière
andre.lariviere@free.fr
Pour les Rencontres d’été 2009

La version 2009 des Rencontres d’été du Réseau "Sortir du nucléaire" a eu lieu en Provence, à Grambois, au Domaine "Regarde-moi venir" du 19 au 26 août. Elle a connu un franc succès.

D’après les inscriptions aux repas, qui ne mentent guère, près de 250 personnes ont pu participer pendant une semaine à une cinquantaine d’ateliers et stages de très bonne tenue. Ils étaient proposés soit par les participants eux-mêmes, soit par des intervenants invités pour la circonstance. Ont notamment été abordés la communication non-violente, l’action de désobéissance civile et les clowns activistes.
Le concept du "clown militant" est de tourner en dérision certains choix politiques (de toute façon ridicules), ainsi que le sérieux des uniformes et des médailles. On dit "oui" à l’adversaire, en poussant sa logique jusqu’à l’absurde. Cela a permis en d’autres occasions d’attaquer la base de sous-marins nucléaires de l’Ile Longue à l’aide de baignoires ou de faire conduire des chars d’assaut en carton par des bouffons sur les Champs Elysées un 14 juillet.
Les Désobéissants, eux, enseignent des techniques pour rendre l’action non-violente plus efficace. Par exemple, un "nœud" humain (voir photo ci-dessus) rend les occupations de sites plus "durables" car difficilement extricable...

Une mise en pratique (une première pour certains) a pu être faite à la fin de la semaine par une action de sensibilisation du public sur les ronds-points d’une ville proche. De faux policiers et infirmières, avec de fausses pastilles d’iode, informaient au premier rond-point sur un incident nucléaire à "Cacadarache" tout proche. Au deuxième rond-point, les clowns nettoyaient la radioactivité sur les voitures à l’aide de leurs plumeaux arc-en-ciel.

L’ensemble de la semaine a été autogéré de façon relaxe au quotidien, malgré la densité du programme, par une vie commune faite de bonne volonté, d’écoute, de chaleur humaine et d’harmonie. Ceci permet de fonctionner efficacement et avec très peu de règles contraignantes, tout en favorisant la rencontre informelle à tous niveaux en se lançant des pistes à partir d’affinités et intérêts en commun.

Notons le beau mélange générationnel : depuis le vieux routard militant, en passant par les familles avec enfants, et jusqu’aux très jeunes adultes découvrant les mille aspects de l’écologie pratique et politique.

Une anecdote illustrera le fait qu’en cette République bananucléaire Française nous sommes considérés comme de dangereux ennemis de l’Intérieur. Le 27 août, lendemain de la fin des Rencontres, nous étions en plein démontage. Un hélicoptère de l’armée est venu survoler et filmer le site du Domaine "Regarde-moi venir" (et aussi la ferme du même nom à quelques km de là). Combien de centimes encore tirés (à leur insu) de la poche des contribuables pour nourrir la paranoïa de ceux qui ont vendu leur âme à l’atome ?

On ne remerciera jamais assez le groupe d’accueil Mediane et nos hôtes (Michelle et Gérard, viticulteurs bio) d’avoir donné sans compter temps et travail afin de rendre ces Rencontres belles et précieuses pour tous. En fait, sans eux rien n’eût été possible.

Un groupe de préparation élargi comprenant 5 ou 6 personnes devrait se retrouver fin 2009 pour la suite des réjouissances… Prochaines régions envisagées pour de futures Rencontres d’été : Le Centre (Yonne), le Nord-Est ou le Nord.

André Larivière
andre.lariviere@free.fr
Pour les Rencontres d’été 2009



Thèmes
Luttes et actions