Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°30

Mars 2006

Alternatives

Promouvoir la cuisine solaire

Mars 2006




Au Burkina Faso, en bordure du Sahel, le bois de cuisson se fait rare et cher. Le désert avance chaque année à grands pas. Pour contrer cette déforestation et la misère induite, tout un réseau d’ONG, d’associations de femmes et d’artisans soudeurs développe depuis dix ans une alternative efficace au bois de cuisson : les cuisinières solaires paraboliques.

La Trame s’est associée à cet espoir en réalisant avec et pour ces acteurs de terrain le film "Bon appétit Monsieur Soleil".



Deux milliards de gens ne disposent que de bois, ou de déchets d’origine végétale, pour la cuisson des aliments. La moitié d’entre eux rencontrent de grandes difficultés d’approvisionnement. Pour l’exemple, Ouagadougou capitale du Burkina Faso, brûle 400 tonnes de bois quotidiennement, coupé dans un rayon toujours plus large, actuellement près de 200 Km.

Limiter la désertification et ses conséquences

Ainsi, promouvoir une alternative au bois de chauffe comme la cuisine solaire, c’est contribuer à moins de dévastation de l’environnement en limitant la désertification et ses conséquences sur la vie des hommes. C’est améliorer le quotidien des femmes qui, chaque jour, cherchent longtemps ou achètent cher du bois pour ensuite cuisiner au milieu des fumées. C’est participer à l’économie locale par la production artisanale des cuiseurs et par la possibilité qu’offrent ensuite ces appareils de développer des activités qui requièrent de l’énergie. C’est enfin permettre à l’Afrique, simplement et à peu de frais, d’utiliser la ressource dominante qui la caractérise mais qui, jusqu’à aujourd’hui, la dessèche : le soleil.

Les recherches sur la cuisine solaire, initiées dès les années soixante par la Chine et l’Inde, ont abouti depuis plus d’une décennie. De nombreuses solutions, adaptées aux différents contextes, sont aujourd’hui utilisées de par le monde pour cuire les repas, mais aussi pour pasteuriser, sécher, stériliser.

Un millier de cuiseurs réalisés

Au Burkina Faso se développent notamment des cuiseurs paraboliques qui conviennent bien à leurs traditions culinaires. Plus d’un millier d’exemplaires y ont été réalisés. Les acteurs de cette filière ont exprimé le besoin de disposer d’un outil audiovisuel de sensibilisation pour faciliter leur travail de terrain.

Le réalisateur Boris Claret et l’Association de production "La Trame" ont jugé utile de mettre compétences et moyens au service de ce projet d’auto-développement. Six ans d’engagement - dans l’indifférence au sort du continent africain et l’hostilité aux alternatives énergétiques qui caractérise la France - et le DVD de "Bon appétit Monsieur Soleil" sort enfin.

Ce film-outil se devait d’être accessible culturellement : il a été tourné en trois langues dominantes au Burkina, le mooré, le dioula et le français, tant pour affirmer le caractère endogène de la démarche que pour y associer toutes les régions du pays. Le DVD propose des versions doublées en ces trois langues, la V.O. et des sous-titrages en français et anglais. Accessible financièrement aussi : dans une distribution solidaire rendue possible par des subventions, il est proposé aux associations rurales africaines à un tarif de 2000 CFA (3 €). Cette distribution est assurée sur place par les acteurs locaux de la filière. Un prix pour l’Europe de 20 € contribue à équilibrer le bilan économique précaire de l’opération.

La problématique déforestation / bois de chauffe ne s’exprime pas qu’au Burkina Faso. Le film s’avère un outil efficace au-delà de ses origines ou de la technique de cuisson utilisée. Une édition augmentée de nouvelles langues est envisagée.

Il faut toutefois mettre un bémol à ces perspectives. La réalité des ravages de la mondialisation en cours rattrape peu à peu la dynamique et les forces de ceux qui sur le terrain s’investissent dans des solutions alternatives d’avenir. Il devient chaque jour plus difficile, aux Africains notamment, de défendre et de développer encore ce type de démarche dans un contexte de paupérisation grandissante, de soumission de leurs états à la loi du marché et d’abandon généralisé.
A voir absolument

DVD "Bon appétit, Monsieur le soleil" (30 mn).

Unité : 22 euros (port compris)

à commander au Réseau "Sortir du nucléaire"

9, rue Dumenge

69317 Lyon Cedex 04.

Chèque à l’ordre de

"Sortir du nucléaire".
Association La TRAME

19 rue Déodora – 31400 Toulouse

05 61 25 22 55 soleil@la-trame.org

www.la-trame.org

Deux milliards de gens ne disposent que de bois, ou de déchets d’origine végétale, pour la cuisson des aliments. La moitié d’entre eux rencontrent de grandes difficultés d’approvisionnement. Pour l’exemple, Ouagadougou capitale du Burkina Faso, brûle 400 tonnes de bois quotidiennement, coupé dans un rayon toujours plus large, actuellement près de 200 Km.

Limiter la désertification et ses conséquences

Ainsi, promouvoir une alternative au bois de chauffe comme la cuisine solaire, c’est contribuer à moins de dévastation de l’environnement en limitant la désertification et ses conséquences sur la vie des hommes. C’est améliorer le quotidien des femmes qui, chaque jour, cherchent longtemps ou achètent cher du bois pour ensuite cuisiner au milieu des fumées. C’est participer à l’économie locale par la production artisanale des cuiseurs et par la possibilité qu’offrent ensuite ces appareils de développer des activités qui requièrent de l’énergie. C’est enfin permettre à l’Afrique, simplement et à peu de frais, d’utiliser la ressource dominante qui la caractérise mais qui, jusqu’à aujourd’hui, la dessèche : le soleil.

Les recherches sur la cuisine solaire, initiées dès les années soixante par la Chine et l’Inde, ont abouti depuis plus d’une décennie. De nombreuses solutions, adaptées aux différents contextes, sont aujourd’hui utilisées de par le monde pour cuire les repas, mais aussi pour pasteuriser, sécher, stériliser.

Un millier de cuiseurs réalisés

Au Burkina Faso se développent notamment des cuiseurs paraboliques qui conviennent bien à leurs traditions culinaires. Plus d’un millier d’exemplaires y ont été réalisés. Les acteurs de cette filière ont exprimé le besoin de disposer d’un outil audiovisuel de sensibilisation pour faciliter leur travail de terrain.

Le réalisateur Boris Claret et l’Association de production "La Trame" ont jugé utile de mettre compétences et moyens au service de ce projet d’auto-développement. Six ans d’engagement - dans l’indifférence au sort du continent africain et l’hostilité aux alternatives énergétiques qui caractérise la France - et le DVD de "Bon appétit Monsieur Soleil" sort enfin.

Ce film-outil se devait d’être accessible culturellement : il a été tourné en trois langues dominantes au Burkina, le mooré, le dioula et le français, tant pour affirmer le caractère endogène de la démarche que pour y associer toutes les régions du pays. Le DVD propose des versions doublées en ces trois langues, la V.O. et des sous-titrages en français et anglais. Accessible financièrement aussi : dans une distribution solidaire rendue possible par des subventions, il est proposé aux associations rurales africaines à un tarif de 2000 CFA (3 €). Cette distribution est assurée sur place par les acteurs locaux de la filière. Un prix pour l’Europe de 20 € contribue à équilibrer le bilan économique précaire de l’opération.

La problématique déforestation / bois de chauffe ne s’exprime pas qu’au Burkina Faso. Le film s’avère un outil efficace au-delà de ses origines ou de la technique de cuisson utilisée. Une édition augmentée de nouvelles langues est envisagée.

Il faut toutefois mettre un bémol à ces perspectives. La réalité des ravages de la mondialisation en cours rattrape peu à peu la dynamique et les forces de ceux qui sur le terrain s’investissent dans des solutions alternatives d’avenir. Il devient chaque jour plus difficile, aux Africains notamment, de défendre et de développer encore ce type de démarche dans un contexte de paupérisation grandissante, de soumission de leurs états à la loi du marché et d’abandon généralisé.
A voir absolument

DVD "Bon appétit, Monsieur le soleil" (30 mn).

Unité : 22 euros (port compris)

à commander au Réseau "Sortir du nucléaire"

9, rue Dumenge

69317 Lyon Cedex 04.

Chèque à l’ordre de

"Sortir du nucléaire".
Association La TRAME

19 rue Déodora – 31400 Toulouse

05 61 25 22 55 soleil@la-trame.org

www.la-trame.org



Thèmes
Energies renouvelables