Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

"Des dinosaures dans un champ de fleurs"

Présentation du rapport 2014 sur l’état du nucléaire dans le monde




Des dinosaures dans un champ de fleurs

« La France devra s’adapter à la nouvelle donne énergétique et effectuer les transformations qui s’imposent. Ce nouveau monde de l’énergie sera comparable à Internet. Le résultat ne sera pas le produit d’un petit nombre d’ordinateurs géants, mais de millions d’ordinateurs privés connectés entre eux pour constituer un réseau. C’est exactement à cela que ressemblera l’avenir du secteur énergétique. Si le gouvernement français et le secteur de l’énergie ne comprennent pas cela, ils continueront à proposer des dinosaures dans un environnement énergétique devenu semblable à une prairie en fleurs. Et les dinosaures n’ont pas vraiment leur place dans un champ de fleurs. » [1]

Ainsi s’exprimait dans une interview pour Arte Journal en 2013 Mycle Schneider, l’un des auteurs principaux, avec Antony Froggatt, du Rapport 2014 sur l’état de l’industrie nucléaire dans le monde (The World Nuclear Industry Status Report 2014) [2]

On comprendra sans peine que ce chercheur développe une critique radicale du nucléaire. Pourtant le WNISR, qui en est cette année à sa neuvième édition, n’a rien d’un brûlot antinucléaire et il suscite l’intérêt même chez des partisans de longue date de cette énergie. C’est par exemple le cas de Tatsujiro Suzuki, ancien vice-président de la Commission japonaise de l’énergie atomique (JAEC) qui a accepté de rédiger la préface du rapport et salue la qualité de cette « source d’information fiable, objective et digne de confiance ».

Tout au long des quelque 160 pages du rapport et de ses annexes abondamment annotées (malheureusement uniquement en anglais) se dessine une analyse passionnante de l’industrie nucléaire et de ses perspectives. Vous trouverez dans notre dossier quelques informations puisées dans ce texte très dense.

JPEG - 15.2 ko
couverture

Des dinosaures dans un champ de fleurs

« La France devra s’adapter à la nouvelle donne énergétique et effectuer les transformations qui s’imposent. Ce nouveau monde de l’énergie sera comparable à Internet. Le résultat ne sera pas le produit d’un petit nombre d’ordinateurs géants, mais de millions d’ordinateurs privés connectés entre eux pour constituer un réseau. C’est exactement à cela que ressemblera l’avenir du secteur énergétique. Si le gouvernement français et le secteur de l’énergie ne comprennent pas cela, ils continueront à proposer des dinosaures dans un environnement énergétique devenu semblable à une prairie en fleurs. Et les dinosaures n’ont pas vraiment leur place dans un champ de fleurs. » [1]

Ainsi s’exprimait dans une interview pour Arte Journal en 2013 Mycle Schneider, l’un des auteurs principaux, avec Antony Froggatt, du Rapport 2014 sur l’état de l’industrie nucléaire dans le monde (The World Nuclear Industry Status Report 2014) [2]

On comprendra sans peine que ce chercheur développe une critique radicale du nucléaire. Pourtant le WNISR, qui en est cette année à sa neuvième édition, n’a rien d’un brûlot antinucléaire et il suscite l’intérêt même chez des partisans de longue date de cette énergie. C’est par exemple le cas de Tatsujiro Suzuki, ancien vice-président de la Commission japonaise de l’énergie atomique (JAEC) qui a accepté de rédiger la préface du rapport et salue la qualité de cette « source d’information fiable, objective et digne de confiance ».

Tout au long des quelque 160 pages du rapport et de ses annexes abondamment annotées (malheureusement uniquement en anglais) se dessine une analyse passionnante de l’industrie nucléaire et de ses perspectives. Vous trouverez dans notre dossier quelques informations puisées dans ce texte très dense.

JPEG - 15.2 ko
couverture



Thèmes
Politique énergétique