Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Revue de presse

Avril 2018 / Avvenire via Paolo S.

Pollution ionienne. Saisi à la centrale nucléaire de Rotondella (Matera)



Rédacteurs internes le vendredi 13 avril 2018

Le bureau du procureur a ordonné la saisie de l'usine pour éviter le déversement continu de la contamination du site nucléaire de Sogin Itrec en mer

La centrale nucléaire d'Itrec de Rotondella (Matera)

 

A Rotondella, dans la province de Matera, une enquête coordonnée par le DDA et le pouvoir de police Noe a mené à la saisie d'urgence des réservoirs de collecte des eaux souterraines et tuyaux de drainage vers la mer de l'usine Itrec de la Sogin et de l'usine "ex Magnox" adjacente au site dans la région d'Enea.

Les crimes potentiels sont : la pollution de l'environnement, le mensonge idéologique, des disposition illicites vis-à-vis des déchets e
t le trafic illicite de déchets. L'enquête a commencé avec un état de pollution environnementale grave causée par des produits chimiques dangereux (chrome hexavalent et trichloréthylène) détectés dans les eaux souterraines en aval du site d'Enea / Sogin. Ces substances ont été utilisées pour le traitement (dit retraitement) des barres uranium / thorium placées sur le site d'Itrec (station d'épuration et reclassement des éléments combustibles nucléaires).

"une activité grave et illicite visant à rejeter une eau contaminée en mer n'ayant fait l'objet d'aucun traitement",

 
C'est ce que nous pouvons lire dans une note du procureur Francesco Curcio. Ces eaux, à travers ce tuyau, ont quitté le site et, après quelques kilomètres, sont entrées directement dans la mer Ionienne. La disposition a été ordonnée de toute urgence pour éviter d'augmenter le danger pour la santé humaine et l'intégrité de l'environnement.


Cependant, cette saisie préventive n'arrête pas les activités de « démantèlement » du site nucléaire qui peuvent se poursuivre alors que les gestionnaires du site sont obligés de prendre des mesures pour protéger l'environnement et la santé publique qui n'auraient pas été prises jusqu’alors.
 

________________Texte original de Avvenire________________

Inquinamento Jonio. Sequestrato a Rotondella (Matera) impianto nucleare


 
venerdì 13 aprile 2018
 

La Procura di Potenza ha fatto eseguire il sequestro dell'impianto per evitare il continuo sversamento in mare di contaminazioni provenienti dal sito di dismissione nucleare Itrec della Sogin

 

L'impianto nucleare Itrec di Rotondella (Matera)

A Rotondella, in provincia di Matera, in un'indagine coordinata dalla Dda di Potenza i Carabinieri del Noe hanno effettuato in via d'urgenza il sequestro preventivo delle vasche di raccolta delle acque di falda e della condotta di scarico a mare dell'impianto Itrec della Sogin e dell'adiacente impianto "ex Magnox" in area Enea.

I reati ipotizzati sono inquinamento ambientale, falsità ideologica, smaltimento illecito di rifiuti e traffico illecito di rifiuti. L'indagine è partita dal grave stato di inquinamento ambientale causato da sostanze chimiche pericolose (cromo esavalente e tricloroetilene) che sono state rilevate nella falda acquifera sottostante il sito Enea/Sogin. Tali sostanze erano state utilizzate per il trattamento (cosiddetto riprocessamento) delle barre di uranio/torio collocate nel sito Itrec (impianto di trattamento e riclassificazione elementi combustibili nucleari).

Nell'indagine sarebbe stata accertata "una grave ed illecita attività di scarico a mare dell'acqua contaminata che non veniva in alcun modo trattata", è quanto si legge in una nota del procuratore distrettuale Francesco Curcio. Tali acque, attraverso una condotta, partivano dal sito e dopo alcuni chilometri si immettevano direttamente nel mare Jonio. Il provvedimento è stato disposto d'urgenza per evitare che possa aumentare il pericolo per la salute umana e per l'integrità dell'ambiente.

Il sequestro preventivo, comunque, non blocca le attività di "decommissionamento" del sito nucleare che possono proseguire mentre i responsabili dei siti sono obbligati ad adottare misure a tutela dell'ambiente e della salute pubblica che fino ad oggi non sarebbero state prese.

© Riproduzione riservata

___________________Ndf____________________

Source : LE NUCLEAIRE EN ITALIE – ETAT DES LIEUX – FEVRIER 2006 - 39075263.pdf -

L’installation ITREC, Centre de Recherche Trisaia, Rotondella (Matera)

L’installation ITREC (Impianto TRattamento Elementi Combustibili), réalisée entre 1965 et 1975, avait comme objectif de démontrer la faisabilité de la fermeture du cycle uranium thorium par le retraitement du combustible irradié et la reformation du nouveau combustible, utilisant l’uranium (isotopes 235 et 233) récupéré.

Cette installation a connu plusieurssessions de retraitement de combustible pour se conclure en 1978 par le traitement de 20 éléments de combustible irradiés provenant du réacteur d’Elk River (USA). Depuis, l’installation n’a plus repris d’autres activités.
Par la suite, les installations SIRTE-MOWA (Sistema Integrato per il Rilancio e Trattamenti Effuenti-Mobile WASTE) ont effectué, entre 1995 et 1997, la solidification par cimentation de 80 mètres cubes de déchets radioactifs liquides à basse radioactivité.

> Voir la source


Thèmes
Pollution radioactive