Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Revue de presse

Août 2017 / Ouest France

Nucléaire : un convoi de déchets part du Cotentin pour la Belgique



 

Écouter


Lundi 28 août 2017, en début de soirée, des déchets
            vitrifiés traités par Areva ont quitté le Cotentin par le
            rail, direction la Belgique.
Lundi 28 août 2017, en début de soirée, des déchets vitrifiés traités par Areva ont quitté le Cotentin par le rail, direction la Belgique. | DR / Areva La Hague


Lundi 28 août 2017, en début de soirée, des déchets vitrifiés traités par Areva La Hague ont quitté Valognes, au sud de Cherbourg (Manche) par le rail, direction la Belgique.

En début de soirée, ce lundi 28 août, un wagon transportant seize conteneurs de déchets vitrifiés est parti du terminal ferroviaire d’Areva à Valognes. Le convoi, dont le contenu a été traité à l’usine de retraitement des combustibles usés de La Hague, retourne auprès de Synatom, société belge spécialisée dans la gestion de combustibles nucléaires, dans un site d’entreposage à Dessel, en Belgique.

Le convoi contient des déchets vitrifiés de moyenne activité et fait suite à plusieurs contrats signés entre le géant français du nucléaire et Synatom.

L’intégralité des déchets vitrifiés de haute activité et des déchets compactés de Synatom traités dans La Hague ont été renvoyés dans leur pays depuis fin 2013. Ce convoi correspondant en revanche au «  premier transport de déchets vitrifiés de moyenne activité vers la Belgique  », indique Areva, ce lundi soir, qui précise que «  les déchets retournés avec ce transport correspondent au traitement de 68 tonnes de combustibles usés, qui ont permis d’alimenter en électricité pendant environ deux ans l’équivalent d’une ville de la taille de Bruxelles  ».

 

> Voir la source


Thèmes
Transports radioactifs