Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Revue de presse

Mars 2013 / Le Parisien

Vidéo - Paris : une chaîne humaine géante pour dire non au nucléaire



Source Le Parisien
http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-une-chaine-humaine-geante-pour-dire-non-au-nucleaire-09-03-2013-2628975.php

Paris : une chaîne humaine géante pour dire non au nucléaire

Deux ans après la catastrophe de Fukushima, plusieurs milliers de personnes (20.000 selon les organisateurs, 4.000 selon la police) se sont rassemblés samedi après-midi à Paris, formant une longue chaîne humaine afin de réclamer l’arrêt du nucléaire civil et militaire en France.

« Nous demandons la fin du nucléaire civil et militaire, et notamment l’arrêt de toutes les centrales nucléaires de plus de 30 ans », a lancé Pierric Duflos, porte-parole de Sortir du nucléaire. Une vingtaine des 58 réacteurs nucléaires français ont aujourd’hui plus de 30 ans.

Coordonnée par le réseau Sortir du nucléaire, la mobilisation s’est déroulée dans 18 points différents de la capitale. Les lieux choisis étaient tous symboliques : de la Défense au ministère de l’économie à Bercy en passant par l’Autorité de Sûreté nucléaire (ASN), les sièges d’EDF et d’Areva, de la BNP et de la Société générale, l’Assemblée nationale et le Sénat. Des « lieux de pouvoir » qui contribuent à promouvoir l’énergie nucléaire, selon Pierric Duflos.

VIDEO. Manifestation anti-nucléaire : « Hollande bouge tes fesses ! »


Message de solidarité au peuple japonais

Au-delà du « message d’indignation (envoyé) aux décideurs », il s’agissait pour les manifestants, dont beaucoup étaient venus de province, de faire passer un message de solidarité au peuple japonais. De nombreux Japonais participaient d’ailleurs à la chaîne humaine dans le quartier de l’Opéra. La manifestation s’est terminée par une minute de silence très émouvante, ponctuée à la Bastille par des tambours japonais.

Une dizaine de députés d’Europe Ecologie les Verts (EELV), dont Denis Baupin et Yves Cochet (député européen), mais également des représentants du Parti de Gauche, du NPA et de CAP 21 ont aussi participé à la mobilisation tout comme le syndicat SUD-rail qui s’oppose au transport des déchets nucléaires par le train.

Une première chaîne humaine pour sortir du nucléaire avait été organisée l’an dernier entre Lyon et Avignon, le long de la nationale 7, rassemblant 60.000 personnes selon les organisateurs et 31.000 selon la police.

> Voir la source