Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°76

Hiver 2018

Livres, CD

Nous avons lu, écouté

Hiver 2018




Le vent nous portera, Le pari gagnant de la transition énergétique

Jean-Yves Grandidier, Gilles Luneau, Les éditions Alternatives, 2017, 192 p., 15 €, à commander en librairie

Vous vous demandez pour quelle raison le pays européen ayant le plus d’atouts pour exploiter ses ressources en énergies renouvelables est autant à la traîne dans leur déploiement ? Avec deux autres pays, la France sera l’un des cancres qui n’atteindront pas les objectifs fixés par les directives européennes pour 2020.

Si le même zèle que pour la restriction des aides aux renouvelables (adoptée en vertu des "lignes directrices", juridiquement non contraignantes) avait prévalu dans les décisions de nos pouvoirs publics pour l’application des "directives européennes" (contraignantes) en matière de mix énergétique (23% à 2020), la France aurait su éviter les mille et une raisons d’entraver le développement de l’éolien ou du solaire.

EDF déclare vouloir augmenter la puissance solaire de 30 GW à 2035 et cela nous est présenté comme un grand bouleversement dans notre paysage électrique. Alors que si cela se réalise, la France n’en serait alors qu’au niveau où en était l’Allemagne en... 2014.

Le vent nous portera est un livre salutaire qui permet de comprendre les blocages institutionnels, culturels et idéologiques qui empêchent la France d’accéder à une vraie indépendance énergétique : celle que seules les renouvelables nous apportent. On peut s’interroger sur la pertinence de faire s’entraîner nos pilotes militaires en l’absence d’obstacles que tôt ou tard, quoi qu’il en soit, ils trouveront sur leur route. Le souci de la sécurité ne serait-il qu’un prétexte ?

Auguste D’Acomte


L’arme nucléaire interroge le psychanalyste

Madeleine Caspani-Mosca, Éditions Mimésis, 2017, 90 p., 10 € à commander en librairie

La bombe ferait partie de l’ADN de la France... Madeleine Caspani-Mosca, psychanalyste, nous donne des clés pour comprendre "comment la bombe s’infiltre dans les interstices de notre psychisme". Son ouvrage — particulièrement accessible — est une invitation à penser l’impensable.

La dissuasion nucléaire a en effet les qualités d’une addiction psychologique dont il est particulièrement difficile de se défaire, pourtant elle est une illusion puisqu’elle repose sur une émotion : la peur, et non sur un postulat vérifiable par l’expérimentation.

Ce livre est une invitation à "assumer notre part de responsabilité", réactualisant les paroles fortes d’Albert Camus deux jours après l’explosion de la bombe sur Hiroshima, reproduites en conclusion : "Devant les perspectives terrifiantes qui s’ouvrent à l’humanité, nous apercevons encore mieux que la paix est le seul combat qui vaille d’être mené. Ce n’est plus une prière, mais un ordre qui doit monter des peuples vers les gouvernements, l’ordre de choisir définitivement entre l’enfer et la raison."

Patrice Bouveret


Ludwig von 88, Hiroshima

Label Archives de la zone mondiale, réédition du disque sorti en 1995, version vinyle ou CD, à commander chez les disquaires

Ludwig von 88 : ce nom de groupe a des chances de vous rappeler l’époque du rock alternatif français des années 80, qui aura vu l’avènement des Bérurier Noir notamment, avec qui les Ludwig ont pas mal bourlingué. Suite à une longue absence (près de 20 ans), le groupe a décidé de se reformer en 2016 pour reprendre la scène et au passage rééditer leurs anciens disques. Si ce groupe de punk-boite à rythmes s’est fait connaître par son côté dérision et provoc’, il a aussi parfois abordé au cours de sa carrière des sujets plus sérieux. C’est le cas avec ce 6 titres qui se focalise sur l’histoire du bombardement atomique d’Hiroshima, sorti à l’occasion du cinquantenaire de la catastrophe en 1995.

Ce disque explore les horribles facettes de l’arme atomique en revenant sur toutes les étapes, de la conception de la bombe au martyr des milliers de survivants irradiés. Accompagné d’un livret de 12 pages (pour la version vinyle), il relaie aussi des témoignages poignants. Sorti l’année même où Jacques Chirac décidait de relancer une campagne d’essais nucléaires dans le Pacifique, Hiroshima aura en tout cas le mérite d’avoir marqué l’adolescent que j’étais et m’a donné la conviction qu’il faut tout faire pour abolir ces armes d’apocalypse. Un documentaire en chanson, véritable film audio qui décrit l’horreur de la bombe, initiative rare dans l’histoire de la musique...

Benoit Skubich

Le vent nous portera, Le pari gagnant de la transition énergétique

Jean-Yves Grandidier, Gilles Luneau, Les éditions Alternatives, 2017, 192 p., 15 €, à commander en librairie

Vous vous demandez pour quelle raison le pays européen ayant le plus d’atouts pour exploiter ses ressources en énergies renouvelables est autant à la traîne dans leur déploiement ? Avec deux autres pays, la France sera l’un des cancres qui n’atteindront pas les objectifs fixés par les directives européennes pour 2020.

Si le même zèle que pour la restriction des aides aux renouvelables (adoptée en vertu des "lignes directrices", juridiquement non contraignantes) avait prévalu dans les décisions de nos pouvoirs publics pour l’application des "directives européennes" (contraignantes) en matière de mix énergétique (23% à 2020), la France aurait su éviter les mille et une raisons d’entraver le développement de l’éolien ou du solaire.

EDF déclare vouloir augmenter la puissance solaire de 30 GW à 2035 et cela nous est présenté comme un grand bouleversement dans notre paysage électrique. Alors que si cela se réalise, la France n’en serait alors qu’au niveau où en était l’Allemagne en... 2014.

Le vent nous portera est un livre salutaire qui permet de comprendre les blocages institutionnels, culturels et idéologiques qui empêchent la France d’accéder à une vraie indépendance énergétique : celle que seules les renouvelables nous apportent. On peut s’interroger sur la pertinence de faire s’entraîner nos pilotes militaires en l’absence d’obstacles que tôt ou tard, quoi qu’il en soit, ils trouveront sur leur route. Le souci de la sécurité ne serait-il qu’un prétexte ?

Auguste D’Acomte


L’arme nucléaire interroge le psychanalyste

Madeleine Caspani-Mosca, Éditions Mimésis, 2017, 90 p., 10 € à commander en librairie

La bombe ferait partie de l’ADN de la France... Madeleine Caspani-Mosca, psychanalyste, nous donne des clés pour comprendre "comment la bombe s’infiltre dans les interstices de notre psychisme". Son ouvrage — particulièrement accessible — est une invitation à penser l’impensable.

La dissuasion nucléaire a en effet les qualités d’une addiction psychologique dont il est particulièrement difficile de se défaire, pourtant elle est une illusion puisqu’elle repose sur une émotion : la peur, et non sur un postulat vérifiable par l’expérimentation.

Ce livre est une invitation à "assumer notre part de responsabilité", réactualisant les paroles fortes d’Albert Camus deux jours après l’explosion de la bombe sur Hiroshima, reproduites en conclusion : "Devant les perspectives terrifiantes qui s’ouvrent à l’humanité, nous apercevons encore mieux que la paix est le seul combat qui vaille d’être mené. Ce n’est plus une prière, mais un ordre qui doit monter des peuples vers les gouvernements, l’ordre de choisir définitivement entre l’enfer et la raison."

Patrice Bouveret


Ludwig von 88, Hiroshima

Label Archives de la zone mondiale, réédition du disque sorti en 1995, version vinyle ou CD, à commander chez les disquaires

Ludwig von 88 : ce nom de groupe a des chances de vous rappeler l’époque du rock alternatif français des années 80, qui aura vu l’avènement des Bérurier Noir notamment, avec qui les Ludwig ont pas mal bourlingué. Suite à une longue absence (près de 20 ans), le groupe a décidé de se reformer en 2016 pour reprendre la scène et au passage rééditer leurs anciens disques. Si ce groupe de punk-boite à rythmes s’est fait connaître par son côté dérision et provoc’, il a aussi parfois abordé au cours de sa carrière des sujets plus sérieux. C’est le cas avec ce 6 titres qui se focalise sur l’histoire du bombardement atomique d’Hiroshima, sorti à l’occasion du cinquantenaire de la catastrophe en 1995.

Ce disque explore les horribles facettes de l’arme atomique en revenant sur toutes les étapes, de la conception de la bombe au martyr des milliers de survivants irradiés. Accompagné d’un livret de 12 pages (pour la version vinyle), il relaie aussi des témoignages poignants. Sorti l’année même où Jacques Chirac décidait de relancer une campagne d’essais nucléaires dans le Pacifique, Hiroshima aura en tout cas le mérite d’avoir marqué l’adolescent que j’étais et m’a donné la conviction qu’il faut tout faire pour abolir ces armes d’apocalypse. Un documentaire en chanson, véritable film audio qui décrit l’horreur de la bombe, initiative rare dans l’histoire de la musique...

Benoit Skubich