Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Sortir du nucléaire n°36

Sept-oct 2007

Autriche

Non au nucléaire : l’Autriche ne changera pas d’avis

Sept-oct 2007




Tout le monde sait que l’Autriche s’oppose à l’énergie nucléaire du point de vue national. Les citoyens autrichiens ainsi que les partis politiques s’accordent à dire que l’énergie nucléaire comporte trop de risques et que l’utilisation de l’énergie nucléaire est un acte d’irresponsabilité car elle laisse aux générations futures le soin de trouver une solution aux déchets nucléaires. En attendant, le réchauffement de la planète a rendu nécessaire la réduction des émissions de gaz à effet de serre.
De même, les prévisions concernant la fin du pétrole et du gaz à bas prix rendent essentielle une révision de nos politiques d’énergie.



Etant donné ce nouveau contexte, le Comité Consultatif autrichien sur le nucléaire (Austrian Nuclear Advisory Board), comité consultatif auprès du gouvernement autrichien, s’est vu confier la mission d’évaluer la contribution potentielle de l’énergie nucléaire à la lutte contre le changement climatique et son éventuelle capacité à assurer un avenir durable pour le secteur de l’énergie. Les avances faites dans les secteurs des sciences et des technologies sont-elles telles qu’il est nécessaire de revoir la politique autrichienne de l’énergie, surtout dans sa dimension nucléaire, au vu du changement climatique et du “pic pétrolier” ? L’option nucléaire est-elle devenue une option durable ?

L’évaluation, intitulée “Énergie nucléaire, politique climatique et durabilité”, a été publiée récemment (1) et elle a mis en avant une vérité qui dérange ; malgré les quelques améliorations en ce qui concerne la sécurité des centrales nucléaires, une longue liste d’occasions ou l’on a “frôlé la catastrophe” indique clairement que l’absence d’accidents graves ne peut jamais être totalement garantie. Mettant de côté cette éventualité, l’énergie nucléaire crée un grand nombre de problèmes et risques environnementaux : par exemple des émissions radioactives de bas niveau en fonctionnement normal qui peuvent être nuisibles à la santé et le problème qui reste globalement sans solution, à savoir le stockage définitif des déchets nucléaires. L’évaluation souligne le fait que la prolifération de l’énergie nucléaire continue à créer de graves problèmes. Elle rappelle également que les centrales nucléaires ne peuvent être que partiellement protégées contre une attaque terroriste. Si l’on tient compte des vrais coûts de l’énergie nucléaire, ce n’est même pas une solution bon marché.
Les mesures prises pour conserver l’énergie et l’utilisation d’autres sources d’énergie sont autrement plus efficaces que 1’énergie nucléaire en termes écologiques et économiques.

En conclusion, l’Autriche continuera à critiquer l’énergie nucléaire et à développer sa politique d’énergie pour l’avenir en mettant l’accent sur l’efficacité énergétique et les sources d’énergies alternatives. Dans le contexte global, l’Autriche va renforcer sa position en tant que propriétaire de savoir-faire dans le domaine des technologies d’énergie renouvelable. De même, elle sera impliquée dans la création des conditions préliminaires nécessaires au démantèlement des programmes d’énergie nucléaire dans d’autres pays.

L’Autriche est convaincue qu’en poursuivant cette voie, elle contribuera à la prise de conscience qu’il est nécessaire d’arriver à une utilisation durable et plus responsable de l’énergie dans un contexte global.

Birgit Hell
Attachée aux Affaires agricoles et environnementales de l’Ambassade d’Autriche
Source : La Lettre des entretiens européens 1er semestre 2007

(1) Texte intégral de l’évaluation en allemand et anglais sur le site :
http://www.umweltnet.at/articleview/56678/1/7031

Etant donné ce nouveau contexte, le Comité Consultatif autrichien sur le nucléaire (Austrian Nuclear Advisory Board), comité consultatif auprès du gouvernement autrichien, s’est vu confier la mission d’évaluer la contribution potentielle de l’énergie nucléaire à la lutte contre le changement climatique et son éventuelle capacité à assurer un avenir durable pour le secteur de l’énergie. Les avances faites dans les secteurs des sciences et des technologies sont-elles telles qu’il est nécessaire de revoir la politique autrichienne de l’énergie, surtout dans sa dimension nucléaire, au vu du changement climatique et du “pic pétrolier” ? L’option nucléaire est-elle devenue une option durable ?

L’évaluation, intitulée “Énergie nucléaire, politique climatique et durabilité”, a été publiée récemment (1) et elle a mis en avant une vérité qui dérange ; malgré les quelques améliorations en ce qui concerne la sécurité des centrales nucléaires, une longue liste d’occasions ou l’on a “frôlé la catastrophe” indique clairement que l’absence d’accidents graves ne peut jamais être totalement garantie. Mettant de côté cette éventualité, l’énergie nucléaire crée un grand nombre de problèmes et risques environnementaux : par exemple des émissions radioactives de bas niveau en fonctionnement normal qui peuvent être nuisibles à la santé et le problème qui reste globalement sans solution, à savoir le stockage définitif des déchets nucléaires. L’évaluation souligne le fait que la prolifération de l’énergie nucléaire continue à créer de graves problèmes. Elle rappelle également que les centrales nucléaires ne peuvent être que partiellement protégées contre une attaque terroriste. Si l’on tient compte des vrais coûts de l’énergie nucléaire, ce n’est même pas une solution bon marché.
Les mesures prises pour conserver l’énergie et l’utilisation d’autres sources d’énergie sont autrement plus efficaces que 1’énergie nucléaire en termes écologiques et économiques.

En conclusion, l’Autriche continuera à critiquer l’énergie nucléaire et à développer sa politique d’énergie pour l’avenir en mettant l’accent sur l’efficacité énergétique et les sources d’énergies alternatives. Dans le contexte global, l’Autriche va renforcer sa position en tant que propriétaire de savoir-faire dans le domaine des technologies d’énergie renouvelable. De même, elle sera impliquée dans la création des conditions préliminaires nécessaires au démantèlement des programmes d’énergie nucléaire dans d’autres pays.

L’Autriche est convaincue qu’en poursuivant cette voie, elle contribuera à la prise de conscience qu’il est nécessaire d’arriver à une utilisation durable et plus responsable de l’énergie dans un contexte global.

Birgit Hell
Attachée aux Affaires agricoles et environnementales de l’Ambassade d’Autriche
Source : La Lettre des entretiens européens 1er semestre 2007

(1) Texte intégral de l’évaluation en allemand et anglais sur le site :
http://www.umweltnet.at/articleview/56678/1/7031



Thèmes
Politique énergétique