Réseau Sortir du nucléaire
BoutiqueAgendaFaire un donEN

Australie : Marche "Walk away from uranium mining"

Melbourne part 2




Comme prévu, nous commençons la journée en nous rendant à une petite manif à l’initiative des syndicats pour l’énergie solaire.



Melbourne, jeudi 11 août

Comme prévu, nous commençons la journée en nous rendant à une petite manif à l’initiative des syndicats pour l’énergie solaire. Le temps de se renseigner, et de dire bonjour, c’est terminé. En fait, il s’agissait juste de faire des photos pour les médias avant d’aller rencontrer les gens du ministère pour peser en faveur de l’énergie solaire pour la préservation des emplois.

JPEG - 122 ko
Le boss des syndicats lors de la manie pro énergie solaire.

Le Trades Hall est un lieu mythique, puisque toutes les grandes luttes sociales ont démarré de ce bâtiment. Son gardien nous en fait faire la visite avec force de commentaires et d’anecdotes.

JPEG - 116.1 ko
Première grande lutte sociale australienne

Nous terminons la matinée par une petite visite à Nancy, notre hôtesse à Melbourne qui travaille dans ce même bâtiment pour Medical Association for Prevention of War qui est l’adhérent australien de IPPNW. Elle nous invite à descendre à l’étage au dessous dans une librairie militante très bien fournie, où en grands intellectuels que nous sommes, nous avons investi dans 2 badges « Mutants pour l’énergie nucléaire » avec un bonhomme souriant muni d’un seul œil.

JPEG - 130.2 ko
Magnifique banderole devant le bureau de Nancy

À 13 h, nous enregistrons une longue interview de 20 minutes en français pour la Radio SBS qui est la partie internationale de la radio nationale australienne ABC. La diffusion aura lieu lorsque nous serons sur la marche. Si vous souhaitez l’écouter, un podcast est disponible ici : http://www.sbs.com.au/yourlanguage/french/highlight/page/id/181669/t/Andre-Lariviere-&-Francois-Mativet---Sortir-du-Nucleaire/

JPEG - 118.1 ko
Bonne émission en français chez SBS. podcast à télécharger ici
JPEG - 147.2 ko
Pause devant un musée aborigène

14h30, autre émission radio « The radioactive show » pour 3CR cette fois. Elle est la radio communautaire la plus ancienne de Melbourne. 2 sympathiques journalistes interviewent principalement André en anglais pendant une grosse demi-heure.

JPEG - 119.7 ko
Radioactive show à la station de radio 3CR

La réunion publique prévue le soir à 19h30, nous décidons de ne pas multiplier les déplacements et restons sur place à flâner. Notre hôte Nic, à l’occasion d’un pot dans un bar, nous fait un brillant exposé sur les flux migratoires de cette région du monde. Il la connaît en effet parfaitement bien pour y travailler depuis de nombreuses années. Polynésie, Micronésie et Mélanésie n’ont presque plus de secrets pour nous…

Bonne réunion publique avec collation, hier soir avec 30 participants à l’invitation des amis de la Terre Australie. Leur lieu est remarquable : au RDC, café convivial et épicerie bio, avec beaucoup d’aliments en vrac proposés. A l’étage, tous les bureaux et salles de réunions. Au milieu de la grande table de réunion trône un autocollant du Réseau Sdn en français…

JPEG - 100.6 ko
Au centre de la table de réunion des amis de la Terre Australie, un sticker du Réseau !

Le format de ces réunions nous a surpris en arrivant. En effet, elles se déroulent toutes en fin d’après-midi ou début de soirée, avant le dîner ; ce qui à l’usage se révèle très intéressant aussi bien en terme d’efficacité (personne ne plonge du nez…) qu’en terme de timing, cela évitant les discussions qui traînent et laissant la soirée libre en totalité.

Melbourne, vendredi 12 août

RDV avec Kirsten Blair qui vient nous parler en détail de l’histoire des mines d’uranium se trouvant dans le parc national de Kakadu, dont la tristement plus célèbre est celle de Ranger, qui est à la fois la plus grande d’Australie. Kirsten travaille depuis des années avec le clan des aborigènes Mirrar qui sont les responsables traditionnels de ces terres. Cela nous concerne directement car Areva a des visées sur l’un des trois sites d’uranium concerné. Ce long entretien dont le contenu est humainement incroyable, donnera probablement lieu à un article approfondi dans la revue du réseau.

En soirée, dîner amical avec entre autre une sénatrice verte de l’état de Victoria (dont Melbourne est la capitale).

Melbourne, samedi 13 août

Long entretien avec notre hôte Nic Maclellan qui est un fin connaisseur des pays océaniens où il s’investit sans discontinuer depuis des décennies en tant que journaliste, écrivain et militant. Cet homme exceptionnel (et très modeste) mériterait un portrait à lui tout seul. Il s’active depuis les années 70 entre autre dans le Nuclear-Free and Independent Pacific Movement (NFIP) qui rassemble de nombreux pays océaniens (malgré l’immensité de l’espace et les difficultés financières) sur les questions du nucléaire, de la décolonisation et des droits de l’Homme.

JPEG - 187.6 ko
Nic McLellan, notre hôte à Melbourne, Une montagne de savoir...

Après-midi libre avant un dernier dîner entre copains militants. On va respirer un peu l’air salin en bord de mer ; car pour la suite du séjour, on sera plutôt dans l’intérieur du pays. Un temps frais, gris et humide nous aura accompagné sur tous ces jours à Melbourne. Leur fin d’hiver ressemble fort à notre fin d’automne… Mais on nous prévient que déjà dans le désert où nous irons bientôt marcher, ça chauffe bien.

André et François

Melbourne, jeudi 11 août

Comme prévu, nous commençons la journée en nous rendant à une petite manif à l’initiative des syndicats pour l’énergie solaire. Le temps de se renseigner, et de dire bonjour, c’est terminé. En fait, il s’agissait juste de faire des photos pour les médias avant d’aller rencontrer les gens du ministère pour peser en faveur de l’énergie solaire pour la préservation des emplois.

JPEG - 122 ko
Le boss des syndicats lors de la manie pro énergie solaire.

Le Trades Hall est un lieu mythique, puisque toutes les grandes luttes sociales ont démarré de ce bâtiment. Son gardien nous en fait faire la visite avec force de commentaires et d’anecdotes.

JPEG - 116.1 ko
Première grande lutte sociale australienne

Nous terminons la matinée par une petite visite à Nancy, notre hôtesse à Melbourne qui travaille dans ce même bâtiment pour Medical Association for Prevention of War qui est l’adhérent australien de IPPNW. Elle nous invite à descendre à l’étage au dessous dans une librairie militante très bien fournie, où en grands intellectuels que nous sommes, nous avons investi dans 2 badges « Mutants pour l’énergie nucléaire » avec un bonhomme souriant muni d’un seul œil.

JPEG - 130.2 ko
Magnifique banderole devant le bureau de Nancy

À 13 h, nous enregistrons une longue interview de 20 minutes en français pour la Radio SBS qui est la partie internationale de la radio nationale australienne ABC. La diffusion aura lieu lorsque nous serons sur la marche. Si vous souhaitez l’écouter, un podcast est disponible ici : http://www.sbs.com.au/yourlanguage/french/highlight/page/id/181669/t/Andre-Lariviere-&-Francois-Mativet---Sortir-du-Nucleaire/

JPEG - 118.1 ko
Bonne émission en français chez SBS. podcast à télécharger ici
JPEG - 147.2 ko
Pause devant un musée aborigène

14h30, autre émission radio « The radioactive show » pour 3CR cette fois. Elle est la radio communautaire la plus ancienne de Melbourne. 2 sympathiques journalistes interviewent principalement André en anglais pendant une grosse demi-heure.

JPEG - 119.7 ko
Radioactive show à la station de radio 3CR

La réunion publique prévue le soir à 19h30, nous décidons de ne pas multiplier les déplacements et restons sur place à flâner. Notre hôte Nic, à l’occasion d’un pot dans un bar, nous fait un brillant exposé sur les flux migratoires de cette région du monde. Il la connaît en effet parfaitement bien pour y travailler depuis de nombreuses années. Polynésie, Micronésie et Mélanésie n’ont presque plus de secrets pour nous…

Bonne réunion publique avec collation, hier soir avec 30 participants à l’invitation des amis de la Terre Australie. Leur lieu est remarquable : au RDC, café convivial et épicerie bio, avec beaucoup d’aliments en vrac proposés. A l’étage, tous les bureaux et salles de réunions. Au milieu de la grande table de réunion trône un autocollant du Réseau Sdn en français…

JPEG - 100.6 ko
Au centre de la table de réunion des amis de la Terre Australie, un sticker du Réseau !

Le format de ces réunions nous a surpris en arrivant. En effet, elles se déroulent toutes en fin d’après-midi ou début de soirée, avant le dîner ; ce qui à l’usage se révèle très intéressant aussi bien en terme d’efficacité (personne ne plonge du nez…) qu’en terme de timing, cela évitant les discussions qui traînent et laissant la soirée libre en totalité.

Melbourne, vendredi 12 août

RDV avec Kirsten Blair qui vient nous parler en détail de l’histoire des mines d’uranium se trouvant dans le parc national de Kakadu, dont la tristement plus célèbre est celle de Ranger, qui est à la fois la plus grande d’Australie. Kirsten travaille depuis des années avec le clan des aborigènes Mirrar qui sont les responsables traditionnels de ces terres. Cela nous concerne directement car Areva a des visées sur l’un des trois sites d’uranium concerné. Ce long entretien dont le contenu est humainement incroyable, donnera probablement lieu à un article approfondi dans la revue du réseau.

En soirée, dîner amical avec entre autre une sénatrice verte de l’état de Victoria (dont Melbourne est la capitale).

Melbourne, samedi 13 août

Long entretien avec notre hôte Nic Maclellan qui est un fin connaisseur des pays océaniens où il s’investit sans discontinuer depuis des décennies en tant que journaliste, écrivain et militant. Cet homme exceptionnel (et très modeste) mériterait un portrait à lui tout seul. Il s’active depuis les années 70 entre autre dans le Nuclear-Free and Independent Pacific Movement (NFIP) qui rassemble de nombreux pays océaniens (malgré l’immensité de l’espace et les difficultés financières) sur les questions du nucléaire, de la décolonisation et des droits de l’Homme.

JPEG - 187.6 ko
Nic McLellan, notre hôte à Melbourne, Une montagne de savoir...

Après-midi libre avant un dernier dîner entre copains militants. On va respirer un peu l’air salin en bord de mer ; car pour la suite du séjour, on sera plutôt dans l’intérieur du pays. Un temps frais, gris et humide nous aura accompagné sur tous ces jours à Melbourne. Leur fin d’hiver ressemble fort à notre fin d’automne… Mais on nous prévient que déjà dans le désert où nous irons bientôt marcher, ça chauffe bien.

André et François